Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

J'y participe...

Challenge (depuis le 1er janvier 2011)

  • Challenge Pierre Bottero 4/3 ! (qui se poursuit sans limite de temps!)

SWAPS



Prix littéraires

Recherche

Mon Poutou

Archives

Challenge Pierre Bottero

Challenge-Pierre-Bottero.png

 

Challenge Pierre Bottero : bilan et prolongation 

 

N'hésitez pas à participer!

Neutre en carbone

bonial – prospectus et catalogues en ligne pour moins de papier

14 juillet 2013 7 14 /07 /juillet /2013 19:56

Un livre particulièrement réussi et une idée originale.

A partir d'épitaphes croisées au fil de ses promenades ou de ses lectures, l'auteur écrit les derniers jours, les derniers mois des personnages.

 

Chaque nouvelle est un univers à part, un joyau magnifiquement serti dans l'écriture de Blandine Le Callet. Je les ai toutes aimées.

 

Mais j'ai eu une préférence pour les deux premières (celles se passant dans l'Antiquité) et pour celle se passant sous Henri IV.

 

J'ai trouvé l'ensemble plein d'humanité, même si le thème était triste. C'est à la fois beau et touchant. Et c'est un belle hommage.

 

Un vrai coup de coeur!

 

Résumé : Certaines inscriptions funéraires possèdent un singulier pouvoir d évocation ; leur lecture fait surgir le fantôme de personnes disparues depuis parfois des siècles.
Blandine Le Callet réunit dans ce recueil des épitaphes authentiques, à partir desquelles elle imagine les dernières heures, les derniers jours ou les derniers mois du défunt. Elle ressuscite tour à tour un jeune esclave à qui l on vient d offrir sa liberté, un philanthrope piégé dans l étouffant huis clos d un bordel parisien, deux êtres unis par un amour hors-norme en route vers leur destin, une vieille dame acariâtre rédigeant son testament, et bien d autres encore.
Dix destins arrêtés par des morts douces ou violentes, subites ou prévisibles, solitaires ou collectives.
Dix voyages entre hier et aujourd hui, des rivages antiques d Asie Mineure jusqu à un petit village de la Bretagne profonde, du Paris de l Ancien régime à celui du xixe siècle, de la Normandie médiévale aux plaines d Ukraine dévastées par la peste brune...
Dix nouvelles poétiques ou féroces, tendres ou dramatiques, nostalgiques ou grinçantes, dépeignant une humanité toujours assaillie par les mêmes passions, les mêmes peurs et les mêmes espoirs. Dix « rêves de pierre » pour conjurer l oubli.

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Vies
commenter cet article
8 juillet 2013 1 08 /07 /juillet /2013 19:06
Tout ce qui brille : tome 2 (Anna Godbersen)

Tome 1 : Tout ce qui brille

Tome 2 : Une saison à Long Island

Egalement lus du même auteur :

*La série Rebelles :

Tome 1 : Rebelles

Tome 2 : Rumeurs

Tome 3 : Tricheuses

Tome 4 : Vénéneuses

Ce nouveau tome est à l'image du précédent. Il y a de très bonnes choses au niveau de l'intrigue et de l'ambiance historique et de très mauvaises au niveau des personnages. On a toujours envie d'étrangler Cordelia et Astrid. Et cette fois-ci, c'est limite pour Letty.

De plus, il y a des longueurs et des lourdeurs dans le style (plus quelques fautes de relecture).

C'est vraiment dommage car l'histoire fonctionne bien, apportant un mélange de suspens et d'histoires d'amour.

On verra bien avec le tome 3.

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Vies
commenter cet article
17 mai 2013 5 17 /05 /mai /2013 18:37

Chroniqué du même auteur :

Le pavillon des pivoines

Fleur de Neige

Filles de Shangaï : tome 1

 

  Un auteur que j'adore! Un vrai plaisir à chaque fois! Ce roman est la suite de Filles de Shangaï. Cette fois-ci, après l'exil vers les USA, c'est le retour au pays pour Pearl. Elle retrouve un monde bouleversé, sous le joug du communisme. En parallèle, on suit le parcours de sa fille, Joy, dans un village de la Chine populaire.

 

  Le contraste entre le regard de Joy (qui découvre un monde qu'elle trouve merveilleux) et celui de sa mère (qui comprend à quel point le pays a souffert et changé) est saisissant. J'ai d'ailleurs préféré ce deuxième tome, que j'ai trouvé mieux construit et plus dense. Le contexte historique est très intéressant et vraiment bien rendu. On sent qu'il y a beaucoup de travail derrière ce roman.

  Les personnages aussi sont plus approfondis, plus attachants. Ils évoluent vraiment et cette fois-ci, nos trois héroïnes ne vont plus se laisser porter. Elles vont se battre jusqu'au bout. Et c'est terriblement beau.

  C'est magnifiquement bien écrit, bien construit. On a envie de rester aux côtés de ces femmes si humaines et si courageuses. La fin est magnifique et on termine sur une jolie note d'espoir.

  Un gros coup de coeur pour ce roman qui parle si bien et avec tant d'humanité des ravages du communisme en Chine et du courage qu'il a fallu à beaucoup de gens pour tout abandonner et se créer une nouvelle vie. Ailleurs.

 

Résumé : Los Angeles, 1957. On retrouve les deux soeurs de Filles de Shanghai, May et Perle, ainsi que la fille de cette dernière, âgée de dix-neuf ans, la fougueuse Joy. Bouleversée par les secrets familiaux qu'elle vient de découvrir, Joy décide de s'enfuir pour Shanghai afin de retrouver son père biologique, l'artiste Z.G. Li, dont sa mère et sa tante May furent éprises par le passé. Séduite par sa personnalité et aveuglée par des idéaux révolutionnaires, Joy se jette à corps perdu dans le projet de la Nouvelle république populaire de Chine. Dévastée par le départ de Joy et craignant pour sa vie, Perle est déterminée à sauver sa fille, à n'importe quel prix. Elle devra affronter ses vieux démons et relever des défis insensés, au cours d'un des épisodes les plus dramatiques de l'histoire chinoise.

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Vies
commenter cet article
24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 12:32

 

Une très jolie BD, trouvée sur un autre blog (une fois de plus, je ne sais plus lequel...) pour les amoureux des chats... et pour les autres, tant les dessins sont jolis et l'histoire amusante.

 

Miss Annie est toute mignonne et pleine de vie. On suit ses aventures dans la maison, ses découvertes. On sourit, on s'émeut. C'est vraiment adorable.

 

Les dessins sont très beaux, à la fois précis et poétique.

 

Un petit bijou plein de charme et de joie de vivre!

 

Résumé : Curieuse et malicieuse, Miss Annie est prête à braver tous les interdits pour découvrir le vaste monde autour de la maison familiale. Elle nous raconte son quotidien de chat, en brocardant avec tendresse les travers de ses humains de maîtres.

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Vies
commenter cet article
27 février 2013 3 27 /02 /février /2013 20:38

Un très joli tome 1 avec des dessins superbes! J'ai hésité à le prendre pour le CDI mais je le regrette pas car mes élèves ont aussi eu un coup de coeur.

 

L'histoire est originale et très humaine. Cette jeune femme mariée sans connaître son époux puis que son clan veut récupérer pour conclure une meilleure alliance est vraiment exceptionnelle. Exceptionnelle de courage et de dignité. Sa nouvelle famille, son mari sont aussi très attachants. On ne saurait le dire lequel on préfère car ils forment un tout. Une vraie famille qu'on a envie de rencontrer.

 

L'ensemble est constitué de moments de la vie de tous les jours mais l'auteur sait les rendre uniques. On part à l'aventure. On découvre un autre pays. Une autre culture.

 

Quant aux dessins ils sont un véritable émerveillement. Ils complètent magnifiquement l'histoire. Jamais le texte ne prend le pas sur l'image et inversement.

 

 

Un manga à découvrir d'urgence, même pour ceux qui n'aiment pas les mangas. Ils pourraient bien changer d'avis.

 

Résumé : La vie d’Amir, 20 ans, est bouleversée le jour où elle est envoyée dans le clan voisin pour y être mariée. Elle y rencontre Karluk, son futur époux… un garçon de huit ans son cadet ! Autre village, autres mœurs… La jeune fille, chasseuse accomplie, découvre une existence différente, entre l’aïeule acariâtre, une ribambelle d’enfants et Smith, l’explorateur anglais venu étudier leurs traditions.
Mais avant même que le jeune couple ait eu le temps de se faire à sa nouvelle vie, le couperet tombe : pour conclure une alliance plus avantageuse avec un puissant voisin, le clan d’Amir décide de récupérer la jeune femme coûte que coûte…

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Vies
commenter cet article
26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 09:18

http://ecx.images-amazon.com/images/I/518s1xsw-WL._SL500_AA300_.jpgChroniqué de cet auteur :

Ce que je sais de Vera Candida

 

J'ai adoré ce roman. Encore plus que Ce que je sais de Vera Candida. Je l'ai trouvé plus gai. Plus léger mais avec une véritable réflexion.

 

Immédiatement on s'attache à Vida. Cette femme un peu étrange, enfermée dans sa cage dorée et dont la fille est partie il y a un an. Tout au long du roman on sent son évolution. On comprend que l'envol de sa fille lui a donné le courage de sortir de sa torpeur. Paloma aussi est un très beau personnage. Forte, intrépide mais aussi lucide.

 

J'ai aussi retrouvé avec plaisir la plume de Véronique Ovaldé à la fois précise et légère. Magnifique, tout simplement!

 

L'atmosphère des différents lieux est très bien rendue. On a l'impression de les avoir sous les yeux. De marcher dans leurs rues. De voir leurs maisons.

 

La fin est particulièrement belle. J'adore ce genre de fin. On laisse les personnages avec un petit pincement au coeur, mais on est heureux pour eux. Tout semble à la bonne place même si tout n'est pas finit. Bien au contraire tout commence. C'est beau, lumineux et plein de promesse.

 

Un grand roman plein d'humanité et de poésie.

 

Résumé : Quand sa fille Paloma déserte sans prévenir la somptueuse villa familiale, Vida Izzara croit en deviner la raison : elle serait partie avec son amant vivre une vie moins conventionnelle. Jusqu'au jour où Vida comprend que c'est peut-être elle aussi que Paloma fuit. Aidée par Taïbo, qui enquête sur un couple de jeunes gens habitant clandestinement les demeures inoccupées de la région, elle part à la recherche de sa fille. Ce périple la conduira de l'Irigoy de son enfance aux recoins secrets de son coeur. Les vies d'oiseaux, ce sont celles que mènent ces quatre personnages dont les trajets se croisent sans cesse. Chacun à sa manière, par la grâce d'un nouvel amour, est amené à se défaire de ses liens conjugaux, familiaux, sociaux pour éprouver sa liberté d'exister.

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Vies
commenter cet article
19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 10:01

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51xt3l3GroL._SL500_AA300_.jpgDu même auteur : Le pavillon des pivoines

 

J'aime énormément les romans de Lisa See. Elle sait toujours rendre passionnant les éléments historiques ou culturels qu'elle utlise pour son récit. Dès les premières pages, on est plongé dans l'histoire qu'elle raconte et on n'a plus envie d'en sortir.

 

C'est aussi la cas dans Filles de Shangaï. On s'attache immédiatement à Pearl et May et on suit avec beaucoup d'intérêt leur histoire et par ce biais l'histoire de Shangaï et des Chinois immigrés aux USA. On apprend énormément de choses sur l'invasion de la Chine par les Japonais et sur la vie des Chinois après leur départ pour l'Amérique.

 

C'est une histoire très belle mais aussi très triste. Certains passages sont vraiment éprouvants. Cependant le courage des deux soeurs donne à l'ensemble une vraie force et une véritable lumière. Malgré tout ce qu'elles ont vécu, elles arrivent à bâtir quelque chose. C'est une belle leçon de courage.

 

Vu la manière dont se termine le roman, j'espère qu'il y aura une suite. Mais dans tous les cas, j'attends avec impatience le nouveau roman de cet auteur.

 

Résumé : Chine, 1937. Shanghai est le joyau de l'Asie, ville lumière, colorée et tumultueuse, abritant millionnaires et mendiants, patriotes et révolutionnaires, artistes et seigneurs de guerre. C'est aussi là que vivent les soeurs Chin, Pearl et May, magnifiques jeunes femmes, aisées et rebelles, aux tempéraments pourtant opposés. Mais l'insouciance s'arrête brutalement pour les deux soeurs le jour où leur père, ruiné, décide de les vendre à des Chinois de Californie, venus chercher des épouses en Chine. Alors que les bombes japonaises s'abattent sur leur ville natale, une nouvelle vie commence à Los Angeles pour les jeunes femmes. Pearl et May tentent de s'adapter au rêve américain, elles cherchent l'amour et la célébrité tout en bravant le racisme qui sévit aux Etats-Unis à cette époque.

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Vies
commenter cet article
17 mars 2012 6 17 /03 /mars /2012 10:08

http://ecx.images-amazon.com/images/I/414BkFDf%2BgL._SL500_AA300_.jpg 

Un très joli roman sur l'amour et l'exil. Ce qui m'a d'abord attiré dans ce roman, c'est l'envie de découvrir la Géorgie et sa culture. Je ne connais pas du tout ce pays et j'avais envie de lire un roman le concernant.

 

Au fil des pages, on en apprend beaucoup sur ce pays et surtout sur son histoire récente : la lutte pour l'indépendance, les ravages du communisme... Cela permet de mieux comprendre l'importance de la culture géorgienne pour les exilés qui sont arrivés en France après ces évènements.

 

Ce roman a l'intelligence de nous faire découvrir tout cela à travers l'histoire de Tamouna et de Tamaz. Une histoire d'amour qui a connu de nombreuses difficultés. Cette histoire, c'est Tamouna, a présent assez âgée, qui nous la raconte. Le récit alterne le présent et ses souvenirs. On ressent la mélancolie du personnage mais aussi sa force. Son courage.

 

J'ai beaucoup aimé Tamouna mais j'ai encore plus apprécié sa soeur. Quel beau personnage! Ce roman est plein de très beau portrait de femmes.

 

Le style est un peu déconcertant au début mais on s'y habitue et on prend plaisir à suivre tous ces personnages. La fin est tout particulièrement belle et touchante.

 

Un beau roman plein de tendresse et une belle histoire d'amour.

 

Résumé : La mer noire. En ce jour d'anniversaire, la première pensée de Tamouna est pour Tamaz. Cet homme, qu'elle a rencontré l'été de ses quinze ans à Batoumi et qu'au fil des années elle n'a cessé d'attendre, s'est annoncé à la fête qui se prépare. Dans un demi-sommeil, la vieille dame se souvient de leurs amours timides et éblouies, très vite interrompues par le départ précipité de la famille, contrainte de fuir devant les bolcheviques. Tout aussi brutalement que de ses grands-parents et de son univers, la jeune fille a été coupée de son amour de jeunesse. Sa vie peu à peu s'est construite à Paris, parmi la communauté des exilés géorgiens. Quand Tamaz finit par reparaître, alors que les frontières du pays natal sont hermétiquement closes, leurs vies se sont dessinées autrement...

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Vies
commenter cet article
23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 19:05

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51aD4jhuC7L._SL500_AA278_PIkin4,BottomRight,-44,22_AA300_SH20_OU08_.jpg 

On ne m'avait pas dit beaucoup de bien de ce roman, mais je suis immédiatement tombée sous le charme d'Anne, d'Hannah et d'Annie. J'ai tout aimé en elle. Leur force et leur fragilité. Leur douceur et leur rage. Leur volonté surtout. Cette volonté de ne pas être le jouet des hommes.

 

J'ai adoré ce roman. Sa construction qui alterne les personnages et les époques. Les éléments qui d'un monde à l'autre se répondent en miroir. Les personnages qu'on retrouve au côté de nos héroïnes et qui se ressemblent étrangemment. Jusqu'au bout on se demande quel est le lien entre ces femmes. Il y en un clairement défini. Mais il m'a semblé que le lien tissé au fil des pages était bien  plus fort.. Un lien par-delà le temps de femmes libres et fortes.

 

Chaque héroïne m'a touchée à sa façon. J'ai aimé le douceur et la force tranquille d'Anne. L'humour d'Hannah. La volonté d'Annie. D'un bout à l'autre on est avec elle. Même quand on doit poser le roman. Elles m'ont suivi à mon travail. Dans la voiture. A la maison. Elle était dans un coin de ma tête.

 

Eric-Emanuelle Schmitt leur donne merveilleusement vie, dans un style clair et agréable, plein d'humanité.

 

A lire d'urgence!

 

Résumé : Anne vit à Bruges au temps de la Renaissance, Hanna dans la Vienne impériale de Sigmund Freud, Anny à Hollywood de nos jours. Toutes trois se sentent différentes de leurs contemporaines; refusant le rôle que leur imposent les hommes, elles cherchent à se rendre maîtresses de leur destin. Trois époques, trois femmes: et si c'était la même?

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Vies
commenter cet article
4 décembre 2011 7 04 /12 /décembre /2011 10:40

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41WUUUSIlwL._SL500_AA300_.jpg 

Une excellente BD, avec de très jolis dessins, qui repose des débauches de couleurs de certains dessinateurs.

 

On fait donc la connaissance de Julie, qui vient de débarquer au Japon suite à une très grosse dispute avec sa mère. Elle vient donc rejoindre son père et va découvrir les us et coutumes du pays du Soleil Levant.

 

Non seulement on apprend beaucoup de choses sur le Japon mais surtout on se régale en suivant les aventures de Julie. Immédiatement on s'attache à elle. On s'imagine dans la même situation. Que ferions-nous perdu dans un pays dont on ne maîtrise même pas la langue? On s'amuse de ses péripéties. On est parfois émue. On retrouve aussi des éléments qui existe aussi en France comme la rivalité entre filles dans un établissement scolaire. Les premiers amours. Bref, des choses qui existent partout!

 

Les dessins sont très simples mais très réussis. Un très précis, tout doux et élégant. Ils mettent bien envaleur l'histoire. Ne prennent pas toute la place.

 

Les personnages secondaires sont aussi très attachants. C'est mignon, humain et rafraîchissant.

 

Une belle réussite! J'espère pouvoir découvrir d'autres BD de ces auteurs.

 

Résumé : Julie Wallon - 1 m 67 de bonne humeur, 56 kilos d'énergie et 17 ans d'espièglerie - débarque au Japon avec une seule idée en tête : prendre un nouveau départ. Entre idées reçues et clichés en tous genres, elle va tracer son destin et trouver sa place.

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Vies
commenter cet article