Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

J'y participe...

Challenge (depuis le 1er janvier 2011)

  • Challenge Pierre Bottero 4/3 ! (qui se poursuit sans limite de temps!)

SWAPS



Prix littéraires

Recherche

Mon Poutou

Archives

Challenge Pierre Bottero

Challenge-Pierre-Bottero.png

 

Challenge Pierre Bottero : bilan et prolongation 

 

N'hésitez pas à participer!

Neutre en carbone

bonial – prospectus et catalogues en ligne pour moins de papier

22 mai 2013 3 22 /05 /mai /2013 18:37

Un manga très kawaï qui a beaucoup plus à mes élèves. Un peu moins à moi.

 

J'ai apprécié le premier tome que j'ai trouvé mignon et rafraîchissant. L'héroïne est attachante et les jumeaux qu'elle garde vraiment adorables. L'histoire est touchante et on a vraiment envie de connaître la suite. Le tout est servi par des dessins agréables et doux.

 

Malheureusement, les tomes 2 et 3 ne se renouvellent pas. On a l'impression de relire toujours un peu les mêmes histoires, sur le même schéma. Cela ne donne pas très envie de connaître la suite.

 

Une petite déception pour un rendez-vous manqué.

 

Résumé : Shiharu est une orpheline de seize ans qui désire devenir puéricultrice. Pour réaliser son rêve, elle travaille à mi-temps dans une garderie, tout en suivant ses cours au lycée. Sa vie prend une nouvelle tournure le jour où un client de la crèche lui propose de devenir baby- sitter à domicile des jumeaux dont il a la garde. La jeune fille accepte, ignorant que celui-ci est une grande star de la télé...

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Familles
commenter cet article
2 mai 2013 4 02 /05 /mai /2013 17:35

 

J'avais énormément entendu parler de ce roman. Je m'éttendais à une sorte de Treize à la douzaine à la française et j'ai été assez déçue. Je ne me suis pas vraiment attachée aux personnages et l'ensemble m'a paru plein de longueurs et de clichés.

 

Pourtant, beaucoup de mes élèves sont fans. Je dois être trop vieille parce que je suis passée complètement à côté. C'est assez insipide. L'écriture ne m'a pas faite vibrer et l'histoire m'a laissée de marbre.

 

Je m'attendais à plus d'émotions, plus de sourires ou de larmes. Rien de tout cela. Pourtant l'histoire est sympathique... mais il y a trop de longueurs et trop de scènes construites sur le même schéma.

 

Je ne renouvellerai pas l'expérience. Mais je regrette ce rendez-vous manqué.

 

Résumé : Connaissez-vous l'omelette au sucre ? Rien de moins compliqué à préparer. Prenez une famille de cinq garçons. Ajoutez-y un nouveau bébé à naître, une tortue, un cochon d'Inde et une poignée de souris blanches. Mélangez bien le tout, sans oublier une mère très organisée, un père champion du bricolage et quelques copains d'école à l'imagination débordante. Saupoudrez d'une pincée de malice et d'émotion, et servez aussitôt. C'est prêt... À consommer sans modération !

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Familles
commenter cet article
29 avril 2013 1 29 /04 /avril /2013 17:30

 

Un roman dont la quatrième de couverture m'intriguée. Finalement, beaucoup de bruit pour rien. Certes, il y a un secret de famille. Mais finalement, rien d'exceptionnel.

 

Si vous lisez ce roman pour son sôté suspens, mieux vaut passez votre chemin. En revanche, si vous cherchez une histoire familiale touchante, c'est un assez bon roman. L'écriture en est simple et agréable. Les personnages sont assez bien développés. L'intrigue est bien construite. Disons que l'ensemble est peut-être un peu trop court. On a pas vraiment le temps de s'attacher aux personnages, de les voir évoluer. L'histoire est triste et la brièveté du roman n'arrange rien. On a l'impression que les deux soeurs garderont toujours cette distance sur laquelle s'ouvre le roman.

 

Une lecture en demi-teinte, qui n'apporte pas grand chose de plus sur le sujet. J'ai lu ce roman il y a un moment, et même si je me le rappelle assez bien dans l'ensemble, il ne m'a pas marquée.

 

Résumé : Molly n'a pas revu sa soeur depuis huit ans, depuis l'accident qui a coûté la vie à ses parents. Elle a alors été recueillie par sa tante tandis que sa soeur, Beth, a trouvé une famille adoptive. Leurs retrouvailles sont bien étranges : qu'ont-elles à partager après tant d'années ? Pourquoi Beth est-elle si agressive à l'égard de sa tante et de sa petite soeur ? Quel est le secret qui la tenaille ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Familles
commenter cet article
28 avril 2013 7 28 /04 /avril /2013 17:25

Egalement lus du même auteur :

Tom, petit Tom, tout petit homme

 

J'aime énormément cet auteur que j'ai découvert grâce à Leiloona. J'avais donc hâte de découvrir son nouveau roman. Et je n'ai pas été déçue. On retoruve ses personnages si attachants. Des nouveaux, mais aussi des anciens, déjà rencontrés dans les romans précédents.

 

On sent que l'auteur aime ses personnages. Elle les traite bien. Et crée autour d'eux une belle histoire, faite d'amitié et d'amour. On s'attache beaucoup à eux. On a envie de les rencontrer. L'ensemble est plein de poésie et de délicatesse.

 

L'intrigue aussi est très belle. Et permet une réflexion sur la place des personnes âgées dans notre société. C'est un bel hommage que leur rend Barbara Constantine.

 

Juste un petit bémol en ce qui concerne la fin qui tombe un peu comme un cheveux sur la soupe. Je me demandais même s'il y aurait un tome 2. Réponse de l'auteur (vu au salon du livre) : non. Je suis donc un peu restée sur ma faim (fin?). Mais je lirai volontiers les romans qui suivront!

 

Résumé : Ferdinand vit seul dans sa grande ferme vide. Et ça ne le rend pas franchement joyeux. Un jour, après un violent orage, il passe chez sa voisine avec ses petits-fils et découvre que son toit est sur le point de s’effondrer. À l’évidence, elle n’a nulle part où aller. Très naturellement, les Lulus (6 et 8 ans) lui suggèrent de l’inviter à la ferme. L’idée le fait sourire. Mais ce n’est pas si simple, certaines choses se font, d’autres pas… 
Après une longue nuit de réflexion, il finit tout de même par aller la chercher. 
De fil en aiguille, la ferme va se remplir, s’agiter, recommencer à fonctionner. Un ami d’enfance devenu veuf, deux très vieilles dames affolées, des étudiants un peu paumés, un amour naissant, des animaux. Et puis, Paulette…

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Familles
commenter cet article
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 10:04

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41IZnGU1vEL._SL500_AA300_.jpg 

Chroniqué de cet auteur :

Les heures souterraines

No et moi

 

J'ai beaucoup de mal à trouver les mots pour parler de ce roman absolument bouleversant.

 

Dès les premières pages, j'ai aimé le personnage de Lucile. Elle est tellement attachante, tellement mystérieuse. Mais surtout, il y a tellement d'amour pour elle dans ce roman. Delphine de Vigan sait mettre dans ses mots tout ce qu'elle a pu ressentir pour sa mère. Et on ne peut que ressentir la même tendresse, la même fascination et la même tristesse. Quel personnage étrange et quel étrange roman.

 

L'auteur y mèle ses souvenirs, ceux de sa famille et la genèse de ce roman. On sent la difficulté qu'elle a eu à écrire ses mots. La nécessité de les écrire et ce qu'ils lui ont coûté. Le résultat est saisissant. Saisissant de justesse, d'humanité, de souffrance et d'amour. Jusqu'à la dernière ligne on est avec elles.

 

C'est aussi un livre important car il parle d'une maladie dont on parle très peu : le trouble bipolaire. On sent la souffrance de la personne qui doit lutter contre ses brusques changements d'humeur mais surtout contre le regard de ses proches. On voit aussi tout ce qui a pu amener Lucile à souffrir de cette maladie. Il y a des choses qui sont franchement très laides et très honteuses pour les gens qui les ont faites mais qui méritent d'être dites. Pour mieux comprendre. Pour être vraiment avec Lucile.

 

Lucile nous fascine. Elle est à la fois forte et fragile. Ce livre pourrait être particulièrement désespérant et pourtant elle l'éclaire de l'intérieur. C'est assez difficile de l'expliquer mais on ressort de ce roman plus fort, plus prêt à affronter la vie. Comme si Lucile nous donnait un peu de sa force. Comme si Delphine de Vigan nous donnait un peu de son immense courage.

 

C'est cela qu'il faut retenir : la force de Delphine et la lumière de Lucile.

 

Résumé : « La douleur de Lucile, ma mère, a fait partie de notre enfance et plus tard de notre vie d’adulte, la douleur de Lucile sans doute nous constitue, ma sœur et moi, mais toute tentative d’explication est vouée à l’échec. L’écriture n’y peut rien, tout au plus me permet-elle de poser les questions et d’interroger la mémoire. 
La famille de Lucile, la nôtre par conséquent, a suscité tout au long de son histoire de nombreux hypothèses et commentaires. Les gens que j’ai croisés au cours de mes recherches parlent de fascination ; je l’ai souvent entendu dire dans mon enfance. Ma famille incarne ce que la joie a de plus bruyant, de plus spectaculaire, l’écho inlassable des morts, et le retentissement du désastre. Aujourd’hui je sais aussi qu’elle illustre, comme tant d’autres familles, le pouvoir de destruction du Verbe, et celui du silence. 
Le livre, peut-être, ne serait rien d’autre que ça, le récit de cette quête, contiendrait en lui-même sa propre genèse, ses errances narratives, ses tentatives inachevées. Mais il serait cet élan, de moi vers elle, hésitant et inabouti. »

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Familles
commenter cet article
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 09:22

http://ecx.images-amazon.com/images/I/414iaUS5SwL._SL500_AA300_.jpgPrix des Incorruptibles 2011-2012

 

Au départ, je n'étais pas convaincue. J'ai eu du mal à entrer dans ce court roman. Le style ne me plaisait pas. Un peu sec. Un peu comme une rencontre avec quelqu'un de pas vraiment sympathique. Le personnage principal était replié sur lui-même.

 

Mais peu à peu, on s'intéresse à son histoire. A la mort de son père. Peu à peu l'émotion vient. On se sent proche de ce jeune homme. Proche de sa souffrance. De son manque. On aime les instants qu'il nous raconte de sa vie d'avant. Avant le cancer de son père. Les moments entre son père et sa mère son vraiment touchants. On reconstitue leur amour. Leur histoire. On se sent proche d'eux.

 

La fin est vraiment très belle. Bouleversante. J'en ai encore les larmes aux yeux. Un beau cadeau d'un père à son fils. Une belle image de la vie qui continue.

 

Un roman court mais profond, qui s'apprivoise petit à petit.

 

Résumé : Ce 31 décembre 2009, Angel est plutôt mécontent de voir débarquer sa vieille bande de copains pour le réveillon. Ils se moquent gentiment de son vieux pyjama, de sa tête des mauvais jours et de son habituelle moustache ringarde. Entre les blagues vaseuses des potes, les regards en coin de Prune, dont il est amoureux fou, et les yeux mouillés de sa mère, Angel est sous pression. Personne ne peut savoir qu'il a ce soir un rendez-vous très important, à zéro heure, zéro minute...

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Familles
commenter cet article
30 septembre 2011 5 30 /09 /septembre /2011 17:57

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51SVuqBpCVL._SL500_AA300_.jpg 

Depuis le temps qu'on me parlait de ce roman, j'ai sauté sur l'occasion de le lire.

 

Une idée originale. Après la mort de sa grand-mère, un petit garçon perd l'usage de la parole. Il décide alors d'écrire une lettre à sa future femme qu'il ne connaît pas encore.

C'est bien écrit. Très touchant. Très mignon. On s'attache à Nicolas et on suit avec plaisir son histoire. La fin est un peu prévisible mais bien amenée et très jolie. Les moments avec GP sont vraiment magnifiques!

 

J'ai aimé l'idée de la lettre. Cela donne un véritable rythme à l'histoire. On ne s'ennuie pas une minute. Ce texte se lit en un souffle.

 

Un joli roman plein de douceur et de poésie sur la quête d'identité.

 

Résumé : Nicolas vient de perdre sa grand-mère. Profondément marqué par cette disparition, il se lance un fabuleux défi : écrire à sa future femme une lettre extraordinaire, une lettre qui retrace toute son histoire passée, présente et à venir...

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Familles
commenter cet article
15 septembre 2011 4 15 /09 /septembre /2011 09:26

http://ecx.images-amazon.com/images/I/517ZCYZ921L._SL500_AA300_.jpgTome 1 : La fille Corneille

 

Très beau roman que celui-ci. Une belle surprise. On entre immédiatement dans l'histoire de cette jeune fille qui va devoir affronter bien des épreuves pour finalement trouver une nouvelle famille.

 

Tout est beau dans ce roman. Le style tout d'abord. Très épuré et très poétique. Humain avec une pointe de contes ou de légende. L'auteur sait rendre le réel différent. Lui donner un petit lustre. Pourtant il n'y a rien d'extraordinaire. Mais le quotidien acquiert une sorte de poésie.

 

L'histoire aussi est belle. Cette quête de l'autre. D'une famille avec qui habiter pour prolonger ce qui avait été fait avant, avec son autre famille.

 

Quant aux personnages, ils sont magnifiques. Touchants. Courageux. Ils vont au bout d'eux-mêmes et de leur choix. On est ému aux larmes. On marche dans leurs pas. On a envie de les voir réunis et de connaître la suite de leur histoire.

 

C'est donc avec beaucoup de plaisir que je lirai la suite de cette tétralogie.

 

Résumé : Au bord de la mer, dans une maison isolée, vivent " la fille " et sa grand-mère. A la mort de cette dernière, la fille, guidée par des corneilles, part en suivant la côte. Son chemin la mène dans des villages, dans des fermes. Elle croise la misère, l'hostilité, la solitude, mais aussi des compagnons d'infortune. A plusieurs on est plus fort. Ainsi se forme une petite communauté prête à affronter l'avenir...

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Familles
commenter cet article
1 septembre 2011 4 01 /09 /septembre /2011 11:20

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51mRUq3iEvL._SL500_AA300_.jpg 

Le thème de l'adoption étant quelque chose qui m'intéresse beaucoup, je me suis laissée tenter par ce court roman.

 

Il est un peu long à commencer, avec plusieurs histoires qui parasitent le sujet principal. L'ensemble m'a donc paru un peu confus. Certes, quand un enfant se pose des questions sur sa mère biologique sa vie ne s'arrête pas pour autant et il peut vivre de nombreuses histoires en même temps. Mais l'excès d'intrigues cache l'essentiel.

 

Les personnages ne sont pas vraiment touchants. J'ai bien aimé Bing et les parents de Fé mais celui-ci m'a tapé sur le système. Sans parler de Maud qui est vraiment pénible. On a envie de lui demander de quoi elle se mêle...

 

La fin est originale. Plutôt réussie et même touchante. Pourtant je ne garderai pas un souvenir impérissable de ce roman.

 

Résumé : Fé est un garçon adopté. Il est né en Bosnie. Fé dessine, il dessine des oiseaux, toujours des oiseaux. C'est comme ça qu'il rencontre Maud au parc. Elle lui pose des questions qui le poussent à réfléchir et à agir. Pourquoi sa mère biologique, sa mère Zéro comme il l'appelle, l'a-t-elle abandonné ? Malgré sa peur, Fé part à sa recherche.

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Familles
commenter cet article
22 mai 2011 7 22 /05 /mai /2011 09:46

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41UL16KUGqL._SL500_AA300_.jpg 

Chroniqué de cet auteur :

Un homme à distance

 

 Tomes 1 et 2 : Les yeux jaunes des crocodiles / La valse lente des tortues

 

On retrouve les personnages des tomes précédents. Mais là, c'est le tome de trop. J'ai mis des siècles à en venir à bout alors que j'avais dévoré le tome 1 et lu assez rapidement le tome 2. Petite déception donc.

 

La plupart des personnages m'ont agacée. Heureusement qu'Hortense est là. Parce que les autres sont vraiment très ramollos. J'ai bien aimé Junior aussi. Il m'a amusée. Mais pour les autres... 850 pages pour en arriver là.

 

Le style est toujours agréables. L'histoire se suit bien. Mais rien de transcendant. En plus le livre est vraiment trop lourd. Je ne sentais plus mes poignets...

 

Finalement le tome 1 se suffit à lui-même...

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Familles
commenter cet article