Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

J'y participe...

Challenge (depuis le 1er janvier 2011)

  • Challenge Pierre Bottero 4/3 ! (qui se poursuit sans limite de temps!)

SWAPS



Prix littéraires

Recherche

Mon Poutou

Archives

Challenge Pierre Bottero

Challenge-Pierre-Bottero.png

 

Challenge Pierre Bottero : bilan et prolongation 

 

N'hésitez pas à participer!

Neutre en carbone

bonial – prospectus et catalogues en ligne pour moins de papier

6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 10:45

http://images.allocine.fr/r_160_214/b_1_cfd7e1/medias/nmedia/18/82/28/51/19634452.jpg  

Je n'ai qu'une chose à dire : "Précipitez-vous pour voir ce film!". Une vraie merveille.

 

Les acteurs sont formidables. Aussi bien Colin Firth (qui mérite bien son Oscar) que Geoffrey Rush ou Helena Bonham Carter. Ils sont habités par leur rôle. On les suit durant ces deux heures. On a l'impression de marcher à côté d'eux.

 

L'histoire est tout aussi admirable. Je ne connaissais pas George VI et j'ai été bouleversée par la vie et surtout le courage de cet homme. Par son combat contre son bégaiement. Quelle majesté! Quelle dignité!

 

Tom Hooper a réussi un film parfaitement équilibré, mélant des touches d'humour, de la réflexion, de l'émotion et une immense humanité. On ne s'ennuie pas une seconde. On en redemande même. Pourtant le sujet n'était pas évident. Une véritable réussite.

 

Si vous voulez passer un excellent moment, n'hésitez pas à aller voir ce chef d'oeuvre!

 

 

 

Résumé :  D’après l’histoire vraie et méconnue du père de l’actuelle Reine Elisabeth, qui va devenir, contraint et forcé, le Roi George VI (Colin Firth), suite à l’abdication de son frère Edouard VIII (Guy Pearce). D’apparence fragile, incapable de s’exprimer en public, considéré par certains comme inapte à la fonction, George VI tentera de surmonter son handicap grâce au soutien indéfectible de sa femme (Helena Bonham Carter) et d’affronter ses peurs avec l’aide d’un thérapeute du langage (Geoffrey Rush) aux méthodes peu conventionnelles. Il devra vaincre son bégaiement pour assumer pleinement son rôle, et faire de son empire le premier rempart contre l’Allemagne nazie.

Partager cet article

Repost0
12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 18:01

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51WvTSJzzoL._SL500_AA300_.jpgLivre voyageur de Stephie.

 

J'adore la mythologie et tout particulièrement les versions modernes des mythes. J'avais donc très envie de découvrir ce roman et quand Stephie l'a gentillement proposé comme Livre - Voyageur, je n'ai pas pu résister!

 

Dès le départ, on est à la fois surpris et charmé par le style. Des phrases courtes. A la fois simples et poétiques. Avec un rythme parfois un peu haché. Immédiatement le récit prend vie. Hélène aurait pu vivre à notre époque. Le mythe est ancien mais finalement terriblement moderne. Cette très jeune femme qu'on utlise comme monnaire d'échange, monnaie de pouvoir alors qu'elle n'aspire qu'à l'amour. Qu'à vieillir près de clui qu'elle aime. Mais un à un ses amants lui seront arrachés.

 

Le personnage d'Hélène est surprenant. L'auteur a su rendre son côté mystérieux. Insaisissable. Elle est là. On l'entend. On pourrait presque la voir. Mais elle n'est déjà plus vraiment parmi les mortels. Peut-être est-elle déjà sur le chemin de la légende.

 

Au fil des pages on s'attache à elle. On ressent son malaise face à cette vie qu'elle ne maîtrise pas. Et son amour pour ses différents amants. Francesca Petrizzo a l'intelligence d'oublier le mythe pour rendre ses personnages plus humains. A tel point qu'on aimerait que cela se finisse différemment. Même si c'est impossible. Bien sûr elle prend  des libertés avec la légende établie, mais c'est toujours avec finesse. Sans quitter le mythe des yeux. La mort d'Achille en est un magnifique exemple. Elle n'est mentionnée nulle part sous cet angle. Mais si l'Illiade avait été écrit par une femme, peut-être aurions nous connu une tout autre version de la chute de Troie.

 

Il y a une belle réflexion sur la place de la femme dans le monde. La place de la femme face à l'homme. Avec lui. Certaines scènes sont vraiment magnifiques. Touchantes. On en a les larmes aux yeux. On voudrait rester près d'Hélène. Arrêter la marche inexorable de l'Histoire.

 

On sort de ce roman avec l'envie d'en savoir plus sur cet étrange personnage... et sur cette très jeune auteur.

 

Merci à Stephie pour cette belle lecture!

 

Résumé : Et si la belle Hélène racontait elle-même son histoire... Hélène de Troie, ou l'archétype de toutes les femmes, qui, depuis des millénaires, ont choisi de suivre les élans de leur coeur plutôt que les exigences de la raison d'Etat. Prisonnière de sa propre beauté - et des ambitions politiques de son père - Hélène tente néanmoins d'assouvir sa soif d'amour. Mais le Destin en décide autrement, et décrète qu'on la considérera à jamais comme une femme infidèle et traîtresse. Une catin... Dans la lignée des Mémoires d'Hadrien de Marguerite Yourcenar, poignant et poétique, ce roman magnifique et inoubliable retrace le parcours de la plus fatale des héroïnes de l'Antiquité.

Partager cet article

Repost0
7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 10:45

http://ecx.images-amazon.com/images/I/512iS0YoOrL._SL500_AA300_.jpgUne bande-dessinée sur la Rome Antique et plus particulièrement sur la période des 12 Césars, voilà qui était bien tentant. Finalement, j'ai été un peu déçue.

 

Je n'ai pas vraiment accroché aux dessins, que j'ai trouvé très bien réalisés, avec beaucoup de détails, mais un peu vieillots, un peu tristes.Je n'aime pas ce genre de traits, trop réalistes où l'imagination n'a pas vraiment de place.

 

La typographie choisie est agréable et facilite la lecture (comme les notes en fin d'ouvrages). L'histoire se suit bien, que l'on connaisse ou non l'histoire romaine. Il me semble que le contexte historique est assez bien respecté et assez proche de ce qu'on en sait.

 

Pourtant, je n'ai pas pris de plaisir à suivre l'histoire. Trop violent pour moi je crois. Trop de sang, de scènes de combat. Je m'ennuyais un peu... même si je sais que le monde romain était violent et qu'il fallait retranscire cela pour respecter l'Histoire.

 

Je ne continuerai donc pas cette série même sii je pense qu'elle peut réellement plaire à quelqu'un qui sera moins rebuté par les graphismes et moins ennuyé par les combats.

 

Résumé : " Il était d'un naturel féroce et sanguinaire qui se trahissait dans les moindres choses comme dans les grandes... dans tous les combats de gladiateurs donnés par lui ou quelqu'un d'autre, il faisait égorger même ceux qui tombaient par hasard pour observer leur visage quand ils expiraient."

Partager cet article

Repost0
23 décembre 2010 4 23 /12 /décembre /2010 10:29

http://www.editions-tourbillon.fr/IMG/cache-245x370/couv-templier-2-245x370.jpg

Tome 1 : Le gardien du Graal

Tome 2 : La flèche du Destin

 

Autant le dire tout de suite, j'ai adoré ce tome 2. Je l'ai dévoré et ne me suis pas ennuyée une minute.

 

On retrouve avec plaisir Tristan, Robard et Maryam. Même si on n'en apprend pas beaucoup plus sur eux, on découvre de nouvelles facettes de leur caractère et on s'attache énormément à eux. Beaucoup plus que dans le tome 1. Ce qui permet d'entrer immédiatement dans l'histoire. On a l'impression de ne pas les avoir quittés.

 

Cette fois-ci, l'intrigue se déroule en France, en pays Cathares. C'est une période qui m'intéresse tout particulièrement et je n'ai aps été déçue. Même si le thème n'est pas exploré à fond (ce n'est pas le sujet de ce roman), c'est avec bonheur qu'on découvre de nouveaux personnages et un peu de leur culture. Cela peut donner envie d'en savoir plus sur cette période de notre histoire. Il n'y a pas un temps mort. On ne se rend même pas compte qu'on arrive à la fin du livre. Et au dernier chapitre, on reste vraiment sur sa faim! Que va-t-il se passer? On a bien une petite idée, mais l'auteur a l'intelligence de ne pas tout miser sur une seule intrigue. On se demande ce qui va advenir de nos jeunes héros, mais pas seulement. Et cela donne encore plus envie de lire le tome 3!

 

Les personnages sont aussi porteurs de belles valeurs comme la force de l'amitié, le courage et la loyauté. On a l'impression de cheminer auprès d'eux. Presque comme des amis.

 

L'écriture est toujours aussi fluide et agréable. C'est un vrai bonheur de lecture où chacun (jeunes ou moins jeunes) trouvera de quoi le satisfaire : action, aventure, amour, Histoire... Un roman riche et prenant!

 

Merci aux éditions Tourbillon pour cette excellente lecture!

 

Résumé : Rejeté sur un rivage de France, Tristan a survécu à la tempête et au naufrage. Cela tient du miracle. Mais le saint Graal, que cache le jeune Templier, lui a sans doute sauvé la vie.
À présent perdu, seul en terre étrangère, Tristan ignore le sort de ses amis, Robard Hode, le jeune archer intrépide, et Maryam, la belle sarrasine.
Bientôt, il est entraîné malgré lui dans le conflit qui oppose les Cathares à Philippe Auguste, le roi de France. Tristan a le chic pour s’attirer des ennuis !
Alors que son devoir lui impose de rapporter le Graal en Angleterre, il est attiré par Célia, la troublante jeune fille à la tête des Cathares. Il décide de l’aider, dans ce moment périlleux, et se met terriblement en danger. Cette quête, qui risque de se transformer en désastre, ne menace-t-elle pas aussi le Graal ?


 

Partager cet article

Repost0
1 novembre 2010 1 01 /11 /novembre /2010 10:53

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51GEnb7g4%2BL._SL500_AA300_.jpgPrix des Incorruptibles 6ème 2010 - 2011.

 

Je n'aime pas du tout cette collection. Je la trouve trop ... fausse. Des témoignages inventés. Du faux papier à petits carreaux. Tout cela parle trop pédagogie et pas assez histoire. Tout ça pour dire que sans le prix des incorruptibles, j'aurais passé mon chemin. J'aurais eu tort. Vraiment. Car cette histoire est vraiment très belle. Même si elle est inventée, elle est tirée de faits réels et ça se sent.

 

On découvre la vie de Thiên Han, un boat-people. Il est arrivé en France après bien des épreuves. Et c'est à présent le tour de sa mère de faire ce périlleux voyage.

 

En parallèle notre narrateur doit raconter une épreuve physique qu'il a vécue, pour une rédaction en classe. Les deux récits se mèlent et peu à peu on est totalement pris dans ce récit. Et vers les dernières pages, quand le père s'enferme dans la salle de bain pour lire une lettre concernant sa femme, quand on le voit (car il y a beaucoup d'illustrations) assis sur le bord de la baignoire avec la lettre qui est tombée par terre... on n'en mène pas large. Mais alors pas du tout. On se dit, c'est pas possible, tout mais pas ça. Gros coup d'émotion.

 

Un très beau récit, plein de sensibilité. Pour découvrir un morceau de l'histoire de l'humanité.

Partager cet article

Repost0
23 octobre 2010 6 23 /10 /octobre /2010 09:30

http://www.decitre.fr/gi/57/9782259212557FS.gif  Lu dans le cadre de Masse Critique.

 

J'étais intriguée par l'histoire de cette reine ayant abandonné son royaume pour changer de confession et parcourir l'Europe durant de très nombreuses années. Je n'ai pas été déçue par ce personnage. Brillante, passionnée, passant de l'amour à la haine en un clin d'oeil, tenant les papes et les rois dans le creux de sa main. Un véritable personnage de roman!

 

Au fil des pages on découvre ses goûts en matière d'arts, ses passions pour deux hommes et une femme, ses manipulations politiques. Sa solitude, sa détresse aussi. Drôle de destin que celui de cette femme reconnue et acclamée dans toute l'Europe mais qui ne fut jamais aimée. L'auteur mèle habilement sa vie personnelle et sa place dans la politique du XVIIème siècle. On croise de nombreuses figures historiques, philosophiques, littéraires comme Descartes, Leibniz ou Ninon de Lenclos. C'est d'ailleurs dommage qu'on ne fasse que les croisez. Car finalement, on survole un peu certains points de l'histoire de la reine. J'ai plus apprécié la partie sur la vie personnelle. On a plus le temps de l'habiter. De la traverser avec elle. La partie politique paraît quelques peu fade à côté.

 

L'auteur a eu la bonne idée d'intercaler des chapitres où ce n'est pas la reine qui s'exprime mais des personnages qu'elle a croisé. Pour mieux la connaître. Pour avoir une autre version de l'histoire. Cela redonne du rythme à l'ensemble. Car 600 pages c'est long. Peut-être trop long. Par moment on s'ennuie ferme. Car malgré de grandes qualités intellectuelles, cette reine est antipathique. Froide. Revancharde. Démesurée. Elle a finit par m'agacer. On finit par se demander quelle nouvelle crasse elle va faire à ses ennemis ... ou à ses amis!

 

Une lecture un peu en demi-teinte donc. Le travail d'écriture est remarquable mais le sujet peu attrayant à la longue. Mais je ne regrette pas cette lecture qui donne envie de mieux connaître certains personnages comme Mazarin ou Ninon de Lenclos. Et rien que pour la fin, avec une petite pointe d'ironie et l'humanité démesurée de cette reine, ce roman vaut le détour.

 

Un immense merci aux éditions Plon et à Babelio pour cette enrichissante découverte!

 

Résumé : A 22 ans, au coeur du XVIIe siècle, la reine Christine renonce à la couronne de Suède pour s'installer à Rome, entourée de savants et d'artistes.
'l'otite sa vie, des lacs suédois à l'île de Capri, des ors de Fontainebleau au siège de Vienne, elle n'aura de cesse de vivre libre, se consacrant à sa passion pour l'art et la science et défendant tes minorités religieuses. Mais est-il possible de se retirer de l'échiquier politique alors qu'on voudrait garder fixés sur soi les yeux de l'Europe ? Etre l'un des plus grands esprits de son temps suffit-il à attirer l'amour ? Et comment peut-on, lorsqu'on a été trahie, punir les deux hommes de sa vie Une biographie compassée n'aurait su rendre hommage à Christine de Suède, cette reine scandaleuse et formidablement moderne.
Yann Kerlau a donc tenu le pari un peu fou, à la hauteur de son extravagant personnage, d'écrire ses Mémoires.

 



Partager cet article

Repost0
18 octobre 2010 1 18 /10 /octobre /2010 09:41

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51iKWzhVClL._SL500_AA300_.jpgPrix des Incorruptibles 6ème 2010-2011.

 

Un très bel album qui aborde les thèmes de la seconde guerre mondiale et de la déportation. Ici, c'est un arbre qui raconte l'histoire. Un très vieil arbre qu'on va bientôt abattre.

 

Il nous raconte l'histoire d'une jeune fille qui se cache des allemands dans un grenier en tenant son journal. Une jeune fille que nous connaissons bien puisque nous connaissons tous son Journal. Anne Frank.

 

Cet album est boulversant. Le récit de cet arbre vous fait monter les larmes aux yeux. Parce qu'on sait comment ça finit. Qu'il n'y aura pas de deuxième chance. Parce que c'est la vision d'un être qui n'appartient pas à l'humanité. Cette histoire en miroir est fabuleuse.

 

Les dessins contribuent à cette atmosphère mélancolique et nous plongent dans ce récit.

 

A lire, à relire et à offrir.

 

Résumé : 150 ans, c'est une courte vie pour un marronnier. Menacé par les parasites qui le rongent, l'arbre se souvient de la vie trop courte de cette jeune fille qui vécut deux années clandestines au 163, Canal de l'Empereur. Par sa lucarne, elle l'observait et décrivait dans son journal ses transformations au fil des saisons, signe que le temps passait et que, dehors, la vie continuait...

Partager cet article

Repost0
21 août 2010 6 21 /08 /août /2010 09:50

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51c%2B-J5PoWL._SL500_AA300_.jpg

Tomes 1 à 8

Tome 9 : Olympe Comédienne

 

Que dire que je n'ai déjà dit? On retrouve dans ce tome tout le plaisir des précédents. On découvre un nouveau personnage. Un nouvel univers : celui du théâtre et d'une troupe itinérante sous Louis XIV. On suit avec bonheur les aventures d'Olympe. Une fois encore, impossible de s'arrêter avant la dernière page.

 

Le théâtre tient ici une place importante. On redécouvre avec plaisir des passages de certaines pièces très célèbres. Les plus jeunes auront le plaisir de les découvrir et seront ainsi en terrain connu plus tard, au cours de leurs études. Le parallèle entre la situation d'Olympe et celle de Chimène est aussi très bien trouvée. Un bel hommage au Cid et à Corneille.

 

J'aime toujours autant cette série et au bout de 9 tome le plaisir est toujours intact. Merci Mme Desplat-Duc!

 

Résumé : A Saint Cyr, Olympe vit repliée sur elle. Un drame dans son enfance l'a traumatisée, elle a perdu la mémoire. Mais lorsqu'elle découvre le théâtre, sa vie change. Elle intègre alors une troupe et fait la connaissance d'un jeune comédien. Tout semble aller pour le mieux. Et un jour, elle se souvient. Sera-t-elle assez forte pour affronter son passé et connaître un jour l'amour ?

Partager cet article

Repost0
7 août 2010 6 07 /08 /août /2010 10:38

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51a-MsOOVHL._SL500_AA300_.jpg Salon du livre de Fuveau 2009

 

Un auteur découvert au salon du livre de Fuveau l'année dernière. J'ai été attirée par la jolie couverture et le thème : une histoire d'amour dans la Chine ancienne.

 

J'ai apprécié l'écriture de l'auteur, fluide, donnant des détails mais pas trop et rendant le tout vivant. Les personnages aussi sont intéressants, quoique pas très touchants.

 

On découvre avec plaisir cette période de grande agitation tant au Moyen-Orient qu'en Chine (sous la dynastie des Tang). On apprend beaucoup sur les moeurs de l'époque. J'ai d'ailleur eu une nette préférence pour les chapitre se déroulant en Chine. En faisant quelques recherches sur Internet, j'ai découvert que Jean-Michel Thibaux s'est inspiré de l'histoire de Yang Gufei, une des concubine de l'empereur. Il a inventé sa liaison avec Alexandre mais gardé le lien fort avec l'empereur et la manière dont le livre se termine. Cela donne envie de mieux connaître l'histoire de la Chine.

 

Deux bémols cependant : d'une part, il y a quelques longueurs, surtout dans les passages concernant Alexandre. Mais surtout, la quatrième de couverture annonce une histoire d'amour qui n'arrive que 50 pages avant la fin. Fin par ailleurs expédiée trop rapidement à mon goût.

 

Un roman intéressant qui donne envie d'en savoir plus sur cette période mais qui manque un peu d'épaisseur sur la fin.

 

Résumé : En l'an 730 de notre ère, deux empires glorieux se partagent les richesses du monde. Dans son palais d'Antioche, Alexandre rêve de passer de l'un à l'autre. La route de la soie l'attend. Marchand, sage et guerrier, il se battit, jadis, pour les remparts de Constantinople et vit ses parents mourir sur le bûcher, victimes de trahison. A présent, dans le fracas des chevaux et les préparatifs de la caravane, l'exploit qu'il se prépare à accomplir lavera cet affront... A mille lieues de là, au coeur de l'Empire du Milieu, la jeune courtisane Bracelet de Jade fait battre le coeur des puissants. Née, elle aussi, dans le tumulte de l'Histoire, elle n'ignore rien des voies qui mènent à la félicité. Entre ces deux destins, une seule route, semée d'embûches, parmi lesquelles la sauvagerie turque et l'amour d'un Empereur...

 

objectif-pal.jpg

Partager cet article

Repost0
31 juillet 2010 6 31 /07 /juillet /2010 09:58

http://ecx.images-amazon.com/images/I/414NSRKYTJL._SL500_AA300_.jpg Tome 1 : Le jardin secret d'une princesse

 

J'ai toujours été passionnée par ce personnage. J'ai vu le film avec Kirsten Dunst, acheté le livre d'Antonia Fraser (toujours dans ma PAL d'ailleur). Je n'ai donc pas résité à ce roman d'Anne-Sophie Silvestre dans cette collection de Flammarion que j'aime beaucoup.

 

Je m'attendais à une histoire romancée et même si cela reste le cas, il y a un véritable souci du détail. Il y a beaucoup de référence historique. Beaucoup de précision sur l'époque et les décors. Sur les jardins et les coutumes.

 

L'auteur a choisi d'adopter le point de vue de l'abbé Vermond qui a pour tâche de faire de M.A une princesse, future reine de France. On découvre alors cette jeune fille pleine de charme. Pas toujours très sérieuses. Un peu légère mais très intelligente. On prend plaisir à suivre son quotidien. A découvrir le château de Schönbrunn et les intrigues de l'époque. On retoruce des personnages de l'Histoire de France comme la Du Barry ou Louis XV, ou encore le futur Louis XVI. Loin des préjugés, Anne-Sophie Silvestre donne une véritable humanité à tous ces personnages. Elle évite la caricature et passe outre la mauvaise image qu'on a parfois gardé d'eux pour leur redonner leur place d'êtres humains à part entière.

 

De Vienne à la forêt de Compiègne on suit les premiers pas de la future reine de France. On a l'impression d'assister à ce cheminement. En sachant par avance que certaines failles vont s'accentuer et précipiter les différents protagonistes au coeur de la Révolution française.

 

Un livre prenant qui donne envie de découvrir la suite de la vie de Marie-Antoinette.

 

Résumé : 1 768. Salon, de l'Impératrice, d'Autriche. " Monsieur Vermond, ma chère fille Antoinette va épouser le dauphin de France. Or, elle connaît à peine le français, se conduit en enfant plutôt qu'en princesse, et s'en soucie fort peu. Nous avons deux ans pour faire d'elle une dauphine dont nous pourrons être fiers. " Des jardins de son enfance au château de Versailles, une princesse se prépare à devenir reine.

Partager cet article

Repost0