Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

J'y participe...

Challenge (depuis le 1er janvier 2011)

  • Challenge Pierre Bottero 4/3 ! (qui se poursuit sans limite de temps!)

SWAPS



Prix littéraires

Recherche

Mon Poutou

Archives

Challenge Pierre Bottero

Challenge-Pierre-Bottero.png

 

Challenge Pierre Bottero : bilan et prolongation 

 

N'hésitez pas à participer!

Neutre en carbone

bonial – prospectus et catalogues en ligne pour moins de papier

16 juillet 2011 6 16 /07 /juillet /2011 09:03

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51gkgWqc1oL._SL500_AA300_.jpgTome 1 : Pour une mine de diamants

 

Je suis une grande fan de Princesse Sara. Je ne pouvais donc pas passé à côté de cette BD.

 

J'ai tout de suite aimé le style aussi bien de l'histoire que des dessins. Cela donne un petit côté moderne sans pour autant trahir l'idée de départ.

 

Les dessins sont très beaux. Avec un petit côté manga : de très grands yeux, des personnages très kawaï. Les couleurs sont absolument splendides. Le trait est très agréable et donne une vraie ambiance à l'ensemble.

 

L'histoire est assez proche du roman si ce n'est qu'il y a un petit côté steampunk avec de nombreux robots qui rendent beaucoup de service aux être humains et sont très proches d'eux. Certains personnages importants sont donc des robots.

 

A part ça on retrouve avec plaisir l'histoire de princesse Sara, sa gentillesse, son courage. On prend plaisir à la voir évoluer dans ces nouveaux décors.

 

L'ensemble est plein de beauté et de poésie. Pour les amateurs du roman, du dessin animé, du film et même pour les autres!

 

Résumé : Sarah a toujours vécu aux Indes, lorsque son père l'envoie parfaire son éducation en Angleterre dans le pensionnat sélect de Miss Minchin. Immensément riche, grâce à une fortune bâtie sur les automates, Sara suscite rapidement amitiés et jalousies. Les haines s'attisent d'autant plus que Sara a pour elle toutes les qualités d'une princesse. Jusqu'au jour où son père décide d'investir sa fortune dans une mystérieuse mine de diamants...

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Drame
commenter cet article
11 juillet 2011 1 11 /07 /juillet /2011 11:42

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41ZvOBVSvRL._SL500_AA300_.jpg 

Tome 1

 

J'aime beaucoup cette série. Je la trouve très belle avec un petit côté poétique. Un peu comme suspendue dans le temps.

 

Les dessins sont superbes. Tout en délicatesse. Ils vont vraiment très bien avec l'ambiance.

 

En revanche, j'ai énormément de mal à suivre l'intrigue. Je mélange les personnages. Je ne sais plus qui est qui et qui veut quoi. Je pensais mieux m'y retrouver avec les tomes suivants mais ce n'est pas le cas.

 

Mais le plus étrange c'est que j'aime toujours autant et que pour une fois ça ne me dérange pas du tout tellement c'est beau.

 

Je continuerai donc à ne rien comprendre en lisant avec bonheur les tomes suivants.

 

Résumé : D'origine noble, Dame Sabu dirige la Maison du Lotus recueillant les orphelins de guerre et les enfants abandonnés. Dans cet orphelinat pas comme les autres règne un joyeux remue-ménage, notamment à cause des disputes du turbulent Ryusang et de la belle Myo-un. Pourtant, la maison va être menacée par des hommes en arme. Dame Sabu ne semble pas avoir tout dit sur son passé... !

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Drame
commenter cet article
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 18:18

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51Dj9kPhJdL._SL500_AA300_.jpg Tome 1

 

J'avais beaucoup aimé le premier tome de cette série. La suite ne m'a pas déçue. Je ne vais toujours pas aller faire de l'escalade (rapport à mon vertige) mais je regarde ce sport d'un autre oeil.

 

On apprend de nouveaux termes (heureusement, il y a un lexique) et on découvre un peu plus cet univers et la rage qui anime les grimpeurs, surtout ce qui grimpent seuls.C'est vraiment très touchant.

 

On en apprend un peu plus sur Buntarô Mori et sur son passé. Mais surtout on suit son parcours vers les sommets (sans mauvais jeu de mot). Il va peu à peu devenir un excellent grimpeur, presque un génie. Mais il y a un prix à payer...

 

J'ai vraiment adoré les personnages. On s'attache à eux, à leur rêves. A leur volonté de grimper toujours plus haut. On a envie de les suivre. Même si certains passages sont vraiment tristes. On n'est pas dans un univers imaginaire et les héros doivent affronter des choses vraiment difficiles, parfois totalement injustes.

 

Les dessins sont oujours aussi remarquables. Très précis. Très matures.

 

Un manga à découvrir. Un beau moment de lecture.

 

Résumé : Buntarô Mori n'aime que la solitude. Transféré dans un nouveau lycée, son existence sans saveur est bouleversés quand un camarade, fan d'escalade, lui lance un défi insensé: entreprendre l'ascension d'un bâtiment scolaire sans matériel ni préparation, Buntarô atteint le toit et se sent réellement vivant pour la première fois de sa vie. L'appel de la grimpe sera désormais plus fort que tout. Se rapprocher du ciel pour se sentir vivant.

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Drame
commenter cet article
20 mai 2011 5 20 /05 /mai /2011 09:23

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41zs3i0y8tL._SL500_AA300_.jpgLu dans le cadre de Masse Critique.

 

Un roman déroutant. Je l'ai terminé perplexe. J'aurais aimé que cela se finisse différemment. Parce que c'est quand même assez déprimant. Jusqu'au bout j'ai cru qu'il allait y avoir une petite lueur. Mais non.

 

L'histoire est très bien construite. Peu à peu on découvre le passé d'Eva. Les chapitres alternent entre le présent (la visite chez Homme) et le passé (la passion d'Eva pour le théâtre). L'ensemble se lit facilement. On a envie d'arriver à la fin. D'en savoir plus. De voir comment tout cela va finir. Malheureusement pas de coup de théâtre (c'est la cas de le dire).

 

Le personnage d'Eva est troublant. On aimerait s'attacher à elle mais on ne la comprend pas. On reste toujours un peu de guingois. Un peu à distance. Pourtant on aimerait l'aider. la soutenir. On aimerait que son mari se secoue. Fasse quelque chose pour elle. Que quelque chose se répare entre eux.

 

Mais ce roman est une vraie découverte grâce au style de l'auteur. Très fluide. Beau. Précis. On se régale. On en redemande. C'est grâce à cette plume qu'on entre dans l'histoire. Qu'on se laisse ensorcelé. Et qu'on reste un peu hébété à la fin du roman. Une écriture magistrale. Une grand bonheur!

 

Un très grand merci à  Babelio pour cette belle rencontre.

 

Résumé : Invités à la campagne par un acteur riche et célèbre, Eva et Michel s'apprêtent à passer un week-end de rêve. Mais rien ne se déroule comme prévu : il tombe des trombes d'eau, la maison au fond des bois est vétuste, et le tête-à-tête avec leur hôte oppressant. Toutes ces contrariétés et l'atmosphère étrange des lieux réveillent chez Eva un malaise diffus et font ressurgir de douloureux souvenirs. A quarante ans, devenue l'épouse modèle d'un chirurgien esthétique, elle se pose des questions sur son couple et sur sa vie...

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Drame
commenter cet article
13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 10:52

http://ecx.images-amazon.com/images/I/31B-wUMCsfL._SL500_AA300_.jpg 

Chroniqué de cet auteur :

La mort du roi Tsongor


J'avais adoré Zola Jackson de Gilles Leroy sur le même thème. Mais j'ai été plutôt deçue par ce nouveau roman de Laurent Gaudé.

 

Dès les première lignes j'ai retrouvé la superbe écriture de Laurent Gaudé. Un rythme fluide. Une plume précise et poétique. Pas de doute il écrit toujours aussi bien. Cette fois-ci, il passe d'un personnage à l'autre pour nous montrer leur différent point de vue sur les évènements qui vont se dérouler en Nouvelle-Orléans. Parfois il mèle aussi les voix des ceux-ci dans un même paragraphe, d'une ligne à l'autre. Cela donne un effet presque lyrique. Pari réussi.

 

C'est plutôt sur les personnages que le bât blesse. J'ai vraiment adoré Keanu et Rose. J'ai aussi aimé Joséphine Linc. Steelson, sa voix, son récit comme une mélopée. Je me suis attachée à ces personnages. J'ai aimé leur voix, leur histoire. J'avais envie de mieux les connaître et de marcher à leur côté. Malheureusement, ils ne sont pas les seuls personnages et c'est là que j'ai eu plus de mal. Les personnages des détenus et du prêtre m'ont tenue à distance. Je n'ai pas réussi à les plaindre. Pas réussi à les détester non plus. Un peu l'impression d'un bruit parasite. Ce qui a un peu gâché ma lecture. Ils bloquent l'émotion qu'on pourrait ressentir, même pour les personnages qu'on apprécie.

 

J'ai nettement préféré l'émotion qui se dégageait de Zola Jackson. Peut-être que la multilplication des personnages empêche de trop s'attacher à eux...

 

Une plume magnifique mais qui dans ce roman ne transmet pas d'émotion et laisse presque mal à l'aise.

 

Résumé : A La Nouvelle-Orléans, alors qu'une terrible tempête est annoncée, la plupart des habitants fuient la ville. Ceux qui n'ont pu partir devront subir la fureur du ciel. Rendue à sa violence primordiale, la nature se déchaîne et confronte chacun à sa vérité intime : que reste-t-il en effet d'un homme au milieu du chaos, quand tout repère social ou moral s'est dissous dans la peur ? Seul dans sa voiture, Keanu fonce vers les quartiers dévastés, au coeur de la tourmente, en quête de Rose, qu'il a laissée derrière lui six ans plus tôt et qu'il doit retrouver pour, peut-être, donner un sens à son existence...

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Drame
commenter cet article
12 novembre 2010 5 12 /11 /novembre /2010 17:30

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51R-TQoGxkL._SL500_AA300_.jpgAuteur : Little Thunder

 

Résumé : Dans les moments difficiles, qui n'a jamais rêvé de s'échapper ? Qui n'a jamais souhaité retrouver l'insouciance de l'enfance et le réconfort de son doudou ? Et si ce doudou devenait réalité? Et si c'était Kylooe ?

 

Perplexe je suis. Impossible de dire si j'ai aimé ou pas. J'ai eu beaucoup de mal avec les dessins. Mais l'histoire est très jolie. Et terriblement triste. Cette jeune fille que personne ne remarque, dont personne ne veut et qui finit par s'inventer (mais peut-être existe-t-il vraiment) un ami doudou. Troublant. La fin est vraiment boulversante. Disons que je ne m'attendais pas à ça. Je croyais lire une histoire plus amusante, proche de Totoro. C'est peut-être ce qui fait que je n'ai aps totalement accroché...

 

 

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41JrCzgUnJL._SL500_AA300_.jpgAuteur : Kim Yeon-Joo

 

Résumé : Une série coréenne mêlant habilement action et lyrisme ! D'origine noble, Dame Sabu dirige la Maison du Lotus recueillant les orphelins de guerre et les enfants abandonnés. Dans cet orphelinat pas comme les autres règne un joyeux remue-ménage, notamment à cause des disputes du turbulent Ryusang et de la belle Myo-un. Pourtant, la maison va être menacée par des hommes en arme. Dame Sabu ne semble pas avoir tout dit sur son passé...!!

 

Un véritable choc que ce manga! L'histoire est parfois un peu difficile à suivre mais les dessins sont magnifiques. Les dernières pages sont un véritable coup de poing. On a vraiment envie de connaître la suite. Les personnages sont intriguants et certains très attachants. L'histoire est elle aussi un peu bizarre, un peu curieuse. Mais vraiment on s'y croirait. On a l'impression de découvrir une facette de ce Japon de l'ancien temps. A découvrir d'urgence!

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Drame
commenter cet article
28 octobre 2010 4 28 /10 /octobre /2010 09:43

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41PM2Z5492L._SL500_AA300_.jpg Il y a des moments où l'on est heureux d'avoir acheter un livre. Et puis, il y a la lecture de ce livre! Et là on se dit pourquoi, mais pourquoi j'ai acheté ça. Je crois me rappeler avoir lu une bonne critique. Mais je n'ai vraiment pas eu la main heureuse sur ce coup là.

 

C'est glauque. Vulgaire. On en sort écoeurée. On a l'impression d'être dans un marécage. Le choix du vocabulaire, de l'histoire. Je ne suis même pas arrivée au bout.Soit quelque chose m'a échappée, soit ce genre de littérature n'est pas pour moi, soit ce livre n'est vraiment pas une réussite.

 

Passez votre chemin!

 

Résumé : "Jules César était méchante, vieille et plus négresse chaque année." Le personnage qui porte ce nom est la nourrice et la servante, dans une histoire paysanne dont les personnages sont le père et la mère, deux jumeaux, la fille lubrique d'un bûcheron homicide, un grand singe avide de chair humaine. Iles flottantes a pour cadre un hôpital genevois, et l'humour qui permet de transposer la réalité sinistre s'exerce aux dépens du personnel, des médecins, et de l'auteur. Dans ces deux textes, l'auteur en liberté exerce sa méchanceté et son insolence décalée. Son humour, aiguisé par le laminoir surréaliste, permet à Joyce Mansour d'exprimer sa propre vision du monde, une image savoureuse et d'une irrésistible drôlerie.

 

objectif-pal.jpg Dans ma PAL depuis 5 ans.



Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Drame
commenter cet article
26 octobre 2010 2 26 /10 /octobre /2010 09:33

http://ecx.images-amazon.com/images/I/4159BDN60JL._SL500_AA300_.jpg 

Un roman fort qui laisse comme un grand vide au creux de l'estomac. Liam a treize ans. Son père est atteint du Sida. Peu à peu à travers les mensonges, l'incomprhéhension, il va reconstruire l'histoire de son père. Un petit bout de la sienne aussi.

 

Mais finalement ce n'est pas le plus marquant. Ce qui touche, c'est la relation entre Liam et son père. Difficile. Dure parfois. Liam n'arrive pas à le pardonner. Comment aimer quelqu'un qui semble nous avoir trahi? Que l'on ne comprend plus du tout? Comment haïr et aimer en même temps? Pourtant Liam arrivera peu à peu à passer outre ses préjugés, outre sa colère pour aider son père et profiter de sa présence.

 

Le lien avec sa mère est aussi très fort. Ils ont de plus en plus de mal à se parler. Parce qu'elle lui ment, élude les questions. Parce qu'il y a finalement beaucoup de non-dits dans cette famille. Les relations sont tendues. Enfermées dans le silence. Mais là aussi, vers la fin du roman, quelque chose commence à poindre.

 

C'est un très beau roman que nous offre Paula Fox. On est ému aux larmes. On souffre avec les personnages. Nous aussi on essaie de comprendre. On suit cette histoire jusqu'au bout et on en ressort mélancolique. Mais aussi terriblement vivant.

 

A découvrir!

 

Résumé : Que faire quand on apprend, à treize ans, que son père est très malade, qu'il va bientôt mourir, et que c'est le sida? Que penser quand on entend sa mère, un matin très tôt, lancer à son mari: "Est-ce que tu te rends compte de ce que tu m'as fait? De ce que tu as fait à notre fils?" Que dire quand on se rend compte que personne ne dit la vérité? Que répondre quand le père constate: "La raison pour laquelle tu sais que tout le monde ment, c'est que tu mens toi-même" Comment interroger sans agresser? Comment comprendre le mystère de l'amour quand on ne dispose que du tableau noir de l'éducation sexuelle? Comment aider à mourir quand on n'a pas encore appris à vivre? Liam ne sait pas de combien de temps il dispose pour répondre à toutes ces questions. Il sait juste que le temps presse.

 

objectif-pal.jpg Dans ma PAL depuis 1 an et demi à peu près.

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Drame
commenter cet article
25 octobre 2010 1 25 /10 /octobre /2010 09:28

http://ecx.images-amazon.com/images/I/512J714ZR8L._SL500_AA300_.jpgJ'adore Cyrano de Bergerac. Je ne pouvais pas passer à côté de cette pièce. Je ne connais pas très bien la période Napoléonnienne mais cela ne m'a finalement pas gênée car l'édition est très complète et propose beaucoup de notes explicatives en cas d'incompréhension.

 

On découvre donc le personnage de l'Aiglon, fils de Napoleon, exilé en Autriche, où on essaye par tous les moyens de luis faire oublier son illustre père. Le premier acte a un petit commique puisque tout le monde essaye de réparer les bourdes des uns et des autres qui lui rappellent sans cesse qui il est.

 

Puis vient le temps des questions. Il doute d'être aussi fort que son père. Le voudrait pourtant. Ses partisans le poussent dans un sens. Sa famille et le gouvernement autrichien dans l'autre.

 

Mais ce qui est important, ce n'est finalement pas ce complot, la grande Histoire. L'important c'est cette histoire profondément humaine d'un jeune homme qui voudrait savoir qui il est, pourquoi il est là. Un jeune homme toujours dans l'ombre de son père. Qui sait qu'il n'est pas lui. Ne le sera jamais. Il lutte pour ne pas décevoir. Voudrait vivre. Vivre surtout. Aimer. Il est tiraillé entre toutes ses aspirations. Mais surtout, il sait que finalement il n'aura pas la chance de vivre. Ni la vie qu'on veut pour lui. Ni celle qu'il voudrait. On sent un être épuisé. Souffrant. Un tout jeune homme accroché à l'image de son père. Ce père qu'il a si peu connu.

 

La fin est magistrale. On souffre pour ce personnage. Il y a une véritable tension dramatique. Au fil des pages, on s'est attaché à lui. On sait comment ça va finir. Il n'y a rien à faire contre l'histoire. Mais Rostand a une si belle plume. Son personnage est tellement humain. Tellement attachant. J'aurais aimé que la fin soit différente.

 

 

Résumé : Dans ce drame en six actes, écrit en alexandrins, l'Aiglon, fils de Napoléon, cherche qui il est par rapport à son père, et cherche à marcher dans ses traces et ne pas être "un front qui se colle à des vitres".

 

objectif-pal.jpg Dans ma PAL depuis 10 ans...

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Drame
commenter cet article
12 août 2010 4 12 /08 /août /2010 10:37

http://ecx.images-amazon.com/images/I/31ZZZWW5V2L._SL500_AA300_.jpg

En fouillant dans sa PAL on a parfois de bonnes surprises. Ou pas. Ces deux pièces sont mauvaises. Glauques à souhait. Sans intérêt. Je me suis ennuyée du début à la fin sauf quand je faisais Beurk! Cela faisait longtemps que je n'avais pas affronté ce genre de livre sans intérêt. Heureusement qu'il ne faisait pas beaucoup de pages et qu'il était écrit gros.

 

Une sordide histoire de reine Inca s'étant arraché les yeux et ayant partagé au cours d'un repas avec sa fille. De personnages voulant se dévorer entre eux. De copulations plus ou moins malsaines. C'est à ce moment là qu'on se dit : mais pourquoi j'ai acheté ça? Pourquoi?

 

En fait, j'avais lu un extrait de la Tour de la Défense et j'avais trouvé ça curieux. J'ai donc acheté ce livre pendant y trouver, comme l'indique la couverture : la Pyramide! et la tour de la défense. Et bien non : à la place de la pièce que je voulais lire, il y en a une autre. Et insérer dans le livre un erratum comme quoi ils se sont trompés à l'impression mais que Copi aurait trouvé ça très drôle. Et bien le lecteur n'a peut-être pas le sens de l'humour mais je n'ai pas du tout rigoler. Surtout quand cette erreur n'est pas signalée sur les sites de vente.

 

Bref, entre l'édition et l'auteur, mauvaise pioche. Au cas où, je le rajoute à ma liste de livres à échanger. Quoique vu mon billet, je crains que personne ne s'y risque...

 

Résumé : " Nu et vert, nu comme un ver, beau comme un ange du Greco, il boitille sur un seul escarpin, et ses cheveux dansent. Sous les pas de Copi, le sol se dérobe. Depuis longtemps, Copi a quitté notre terre ferme ; il l'a quittée partiellement. Il n'est jamais en un seul endroit à la fois, il est avec nous, et sur la planète qu'un jour il a découverte, que depuis il explore, il décore sa planète intérieure, son île au trésor. "

 

objectif-pal.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Drame
commenter cet article