Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

J'y participe...

Challenge (depuis le 1er janvier 2011)

  • Challenge Pierre Bottero 4/3 ! (qui se poursuit sans limite de temps!)

SWAPS



Prix littéraires

Recherche

Mon Poutou

Archives

Challenge Pierre Bottero

Challenge-Pierre-Bottero.png

 

Challenge Pierre Bottero : bilan et prolongation 

 

N'hésitez pas à participer!

Neutre en carbone

bonial – prospectus et catalogues en ligne pour moins de papier

24 mars 2012 6 24 /03 /mars /2012 10:06

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51vIEPdkYBL._SL500_AA300_.jpg 

Chroniqué de cet auteur :

La couronne verte

 

Pour la deuxième fois, cet auteur ù'a bluffée. Je n'en suis pas encore revenue! Quel livre, mais quel livre! On s'attend à tout sauf à ça. Cela va être un peu difficile d'en parler sans raconter la fin, mais c'est vraiment un roman à découvrir. Il change de tout ce qu'on a pu lire jusque là.

 

C'est très bien écrit et cela se lit très facilement. L'auteur sait montrer les travers des USA tout en construisant une réelle histoire. Elle sait souligner les zones d'ombre de ses personnages et montrer toute l'ambiguité des images parfaites qu'on veut nous faire avaler. Laura Kasischke se joue de tous les clichés tout en montrant avec justesse l'univers de certains adolescents.

 

Elle sait créer une véritable atmosphère et nous y entraîner. La tension monte peu à peu jusqu'à la scène finale où on reste estomaqué.

 

A lire sans hésitation.

 

Résumé : A la fin des années 1970, trois pom-pom girls quittent leur camp de vacances à bord d'une Mustang décapotable dans l'espoir de se baigner dans le mystérieux Lac des Amants. Dans leur insouciance, elles sourient à deux garçons croisés en chemin. Mauvais choix au mauvais moment. Soudain, cette journée idyllique tourne au cauchemar. Rêves de garçons est une plongée au coeur d'un univers adolescent dépeint avec une justesse sans égale. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Drame
commenter cet article
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 10:35

http://ecx.images-amazon.com/images/I/61nqVPYNsWL._SL500_AA300_.jpg 

Tome 1 : Pour une mine de diamants

Tome 2 : La princesse déchue

Tome 3 : Mystérieuses héritières

 

Gros coup de coeur pour cette série! Les tomes 2 et 3 sont à la hauteur du premier. J'aime toujours autant les dessins, le côté steampunk et bien sûr l'histoire de la petite princesse.

 

J'aime beaucoup la manière dont l'auteur revisite l'histoire. Elle ajoute de nouveaux éléments, tant dans l'ambiance que dans l'histoire, sans pour autant trahir la trame originale.

 

Sara est toujours aussi attachante mais on a su lui apporter un touche de modernité et d'humanité supplémentaire.

 

Les dessins et les couleurs sont toujours aussi superbes.

 

J'attends de lire la suite avec beaucoup d'impatience et espère découvrir d'autres séries de ces auteurs.

 

Résumé : Sarah a toujours vécu aux Indes, lorsque son père l'envoie parfaire son éducation en Angleterre dans le pensionnat sélect de Miss Minchin. Immensément riche, grâce à une fortune bâtie sur les automates, Sara suscite rapidement amitiés et jalousies. Les haines s'attisent d'autant plus que Sara a pour elle toutes les qualités d'une princesse. Jusqu'au jour où son père décide d'investir sa fortune dans une mystérieuse mine de diamants...

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Drame
commenter cet article
13 mars 2012 2 13 /03 /mars /2012 10:25

http://ecx.images-amazon.com/images/I/413vXoYPlaL._SL500_AA300_.jpg 

J'avais adoré l'Affaire Jennifer Jones et une fois encore l'auteur a su me tenir en haleine tout au long de ce roman.

 

Comme dans cet autre roman, l'auteur part d'un élément qui aurait pu être un simple fait divers. Cependant elle arrive à en faire un roman poignant, ne versant jamais dans le sordide ou dans le mélodrame. J'ai vraiment été frappée par la dignité des personnages. On s'attache énormément à eux. On suit les avancées de l'enquête pas à pas avec eux. Jusqu'à la révélation finale.

 

Un peu comme dans une roman policier on se demande comment tout ce va finir. Comme Kim, l'héroïne, on a envie de croire qu'il est encore possible de retrouver Judy. Impossible de reposer ce roman avant de l'avoir fini. Je ne vais pas vous parler de la fin pour éviter de spoiler, mais sachez seulement qu'elle est à la hauteur de ce roman.

 

La construction est très habile. On alterne entre le présent et les souvenirs de Kim. Souvenirs avec sa soeur. Souvenirs de la journée où celle-ci a disparu. Cela rend l'ensemble encore plus réel. Encore plus touchant. On comprend mieux tout ce qui se met en place dans ce genre de drame. L'importance surtout de savoir la vérité.

 

Un livre touchant et passionnant, à découvrir d'urgence.

 

Résumé : Judy, petite fille de cinq ans, a disparu dans la rue par un froid après-midi de novembre, alors qu'elle était sous la responsabilité de sa grande soeur Kim. Huit années ont passées et Kim n'a cessé de porter en elle une grande culpabilité tempérée par le secret espoir de retrouver sa soeur. Or voilà que des coïncidences mystérieuses, la découverte d'un indice, une émission de télévision sur les enfants disparus vont remuer douloureusement les souvenirs et peut-être apporter du nouveau à l'enquête.

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Drame
commenter cet article
11 mars 2012 7 11 /03 /mars /2012 10:02

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41eEViPOjhL._SL500_AA300_.jpg 

J'avais beaucoup entendu parler de ce roman (et de cet auteur). J'avais donc très envie de découvrir ce roman. J'ai été surprise et je ne sais pas trop quoi en penser.

 

D'un côté l'héroïne m'a agacée. On sent qu'elle va regretter son choix mais on ne peut rien y faire. Finalement on se retrouve dans la position de son ancien fiancé : on commence à aimer Esclarmonde au moment de la perdre. On commence à l'aimer quand de la sainte elle redevient humaine. Trop tard...

 

D'un autre côté j'ai beaucoup apprécié le style de l'auteur. Je l'ai trouvé très original. Cela se lit très bien tout en restant d'une grande qualité et d'une grande finesse.

 

J'ai aimé les passages en terre Sainte qui m'ont rappelé les olivier du Negus, nouvelle de Laurent Gaudé. On y retrouve cette atmosphère presque irréelle d'une armée qui continue d'avancer alors que ses soldats sont plus des morts-vivants que de réels combattant.

 

J'ai surtout apprécié le déroulement de l'histoire. Je ne m'attendais pas du tout à certaines choses et j'ai été vraiment surprise. La fin est magnifique. Vraiment touchante. On ressent réellement la violence faite à Esclarmonde.

 

Les descriptions sont très belles. On a vraiment l'impression de connaître ce petit coin de monde, de regarder par la fenêttre d'Esclarmonde. Quant aux autres personnages ils sont très réussis. Chacun a sa propre place. Son propre rôle pour faire avancer m'héroïne.

 

Un roman plein de surprises et magnifiquement écrit dont on garde longtemps le souvenir.

 

Résumé : En 1187, le jour de son mariage, devant la noce scandalisée, la jeune Esclarmonde refuse de dire
« oui » : elle veut faire respecter son voeu de s’offrir à Dieu, contre la décision de son père, le
châtelain régnant sur le domaine des Murmures. La jeune femme est emmurée dans une cellule
attenante à la chapelle du château, avec pour seule ouverture sur le monde une fenestrelle pourvue de barreaux. Mais elle ne se doute pas de ce qui est entré avec elle dans sa tombe. Loin de gagner la solitude à laquelle elle aspirait, Esclarmonde se retrouve au carrefour des vivants et des morts. Depuis son réduit, elle soufflera sa volonté sur le fief de son père et son souffle parcourra le monde jusqu'en Terre sainte.

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Drame
commenter cet article
14 décembre 2011 3 14 /12 /décembre /2011 19:14

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51HDEG7gwzL._SL500_AA300_.jpg

Chroniqué de cet auteur :

La mort du roi Tsongor

Ouragan

 

Quatre nouvelles compose ce recueil. Il me semble que la tension va crescendo dans ce livre. En tout cas, j'ai été de plus en plus plongé dans le texte au fil de ces nouvelles. La dernière est ma préférée mais les autres sont aussi très réussies!

 

Les Oliviers du Négus : Le narrateur se rend à l'enterrement de Zio, un homme revenu ravagé de la guerre d'Ethiopie et qui sent la présence de Frédéric II dans son village. Après cette lecture on a envie d'en savoir plus sur Frédéric II. On ne peux s'empêcher de penser à la Porte des Enfers. Mais c'est surtout un bel hommage aux hommes qui vont au bout de leurs idéaux. Qui n'essayent pas d'être apprécié et préfère rester eux-mêmes. Zio est un magnifique personnage. J'aurais aimé en savoir plus sur lui. Il aurait mérité un roman.

 

Le bâtard du bout du monde : Un soldat romain arrive aux confins de l'empire. Sa rencontre avec un vieux centurion va changer sa vie... et celle de l'empire. Un personnage intéressant et bien construit. On sent vraiment le moment où tout va basculer pour lui. C'est un texte avec un véritable souffle épique. Un peu comme dans le roi Tsongor. J'ai aimé la touche fantastisque mais surtout la force des descriptions. On voit réellement cet homme sur son cheval avancer tout seul vers Rome pour annoncer l'inéluctable. La fin est superbe.

 

Je finirai à terre : Une nouvelle sur la Première Guerre Mondiale où un soldat apprend la renaissance d'une étrange créature. Là aussi il y a une pointe de fantastique. Mais surtout une belle vision de la Terre. Laurent Gaudé nous rappelle que la Terre est vivante et qu'elle peut se rebeller. Et quand on a vu le paysage autour de Verdun presqu'un siècle plus tard, on ne peut que comprendre cette nouvelle... et la vivre en même temps que le narrateur. On est vraiment pris par cette histoire. Il y a une vraie tension. L'inquiétude monte. On sait qu'il n'y a rien à faire. Laurent Gaudé nous montre une Nature pleine de force et presque divine.

 

Tombeau pour Palerme : Les derniers mois d'un juge anti-mafia à Palerme. Tirée de l'histoire vraie de Paolo Borsellino et de Giovanni Falcone. Cette nouvelle est bouleversante. Immédiatement on est auprès de cet homme. Cette homme qui sait ce qui va lui arriver mais qui pourrait encore se sauvait. En renonçant. En abandonnant le problème à d'autres. C'est beau et terrible. Ce que l'être humain fait de meilleur face à ce qu'il fait de pire. Un personnage magnifique. Plein de dignité. On sait ce qui va se passer. On aimerait que l'histoire ait été différente. Laurent Gaudé montre avec une profonde humanité le combat de cet homme. Et son courage. Difficile de trouver les mots pour exprimer ce qu'on ressent à cette lecture. Il faut lire cette nouvelle. Vraiment.

 

Un superbe recueil où on retrouve le style si vivant de Laurent Gaudé.

 

Résumé : Un vieil homme croit entendre chevaucher Frédéric II dans le royaume des Enfers. Un centurion marche vers une Rome gangrénée dont il devance l'agonie. Un soldat des tranchées fuit le "golem" que la terre a façonné pour punir les hommes. Un juge anti-mafia tient le compte à rebours de sa propre exécution... Dans la proximité de la guerre ou de la mort surgissent ces quatre récits où les héros - certes vaincus, mais non déchus - prononcent d'ultimes paroles. Ils veulent témoigner, transmettre, ou sceller des adieux. Minuscules fantassins de la légende des siècles, ils affrontent une Histoire lancée dans sa course aveugle. Et ils profèrent la loi tragique - celle de la finitude - qui, au-delà de toute conviction, donne force et vérité à leur message. D'où la dimension orale de ces textes qui revisitent la scène de l'oeuvre romanesque et, de Cris à La Porte des Enfers, réorchestrent des thèmes chers à Laurent Gaudé, auxquels la forme brève donne une singulière puissance.

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Drame
commenter cet article
27 novembre 2011 7 27 /11 /novembre /2011 15:55

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41dMsZEqpvL._SL500_AA300_.jpg 

Chroniqué de cet auteur : Des vents contraires

Falaises

 

J'aime énormément cet auteur. Sa façon d'écrire en mélant l'urgence à la lenteur. Son style si fluide est si agréable. J'aime ses romans dans lesquels on se plonge et dont on a plus envie de sortir. J'attends donc toujours son nouveau roman avec impatience. Parfois c'est un énorme coup de coeur. Parfois, une belle rencontre. Parfois, je reste un peu sur ma faim.

C'est la cas de ce roman. J'ai aimé ses descriptions du Japon. Les images de cette falaise surplombant la mer. J'ai adoré tous ces personnages vivants au Japon. L'homme qui remplit le distributeur de boisson tout particulièrement. Mais aussi tous les pensionnaires de Natsume. Et Natsume bien sûr! Je me suis vraiment sentie près d'eux.

 

Alors pourquoi n'est ce pas un coup de coeur? Parce que l'héroïne m'a exaspérée. J'avais beau essayé de la plaindre. De me sentir proche d'elle.. Impossible! J'avais envie de la secouer. Je trouvais qu'elle jugeais trop. Trop facilement. Trop vite. Comme si elle seule détenait la vérité sur son frère. Alors que la fin montre bien que leurs liens s'étaient fragilisés. J'ai donc nettement préféré la fin du roman au début.

 

Malgré tout, ce livre reste très beau et admirablement bien écrit. Disons que Sarah et moi n'étions pas faite pour nous entendre...

 

Résumé : " Vu de loin on ne voit rien ", disait souvent Nathan. Depuis la mort de ce frère tant aimé, Sarah se sent de plus en plus étrangère à sa vie, jusque-là " si parfaite ". Le coeur en cavale, elle s'enfuit au Japon et se réfugie dans un petit village au pied des falaises. Nathan prétendait avoir trouvé la paix là-bas, auprès d'un certain Natsume. En revisitant les lieux d'élection de ce frère disparu, Sarah a l'espoir de se rapprocher, une dernière fois, de lui. Mais c'est sa propre histoire qu'elle va redécouvrir, à ses risques et périls. Grâce à une écriture qui fait toute la place à la sensation, à l'impression, au paysage aussi bien intérieur qu'extérieur, Olivier Adam décrit les plus infimes mouvements du coeur et pose les grandes questions qui dérangent.

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Drame
commenter cet article
20 septembre 2011 2 20 /09 /septembre /2011 09:33

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41UYFUftqiL._SL500_AA300_.jpg 

Immense coup de coeur. Ce roman est absolument fantastique. On pleure, on prend fait et cause pour les personnages, on vit l'histoire avec eux.

 

Julius Lester sait faire un roman exceptionnel avec un thème très souvent abordé : l'esclavage. En mettant en scène les personnages, en leur donnant une voix, il en fait des êtres de chair et de sang.

 

L'alternance des voix est remarquable. Jamais inutile. Parfaitement maîtrisée. D'une efficacité redoutable. Il en est de même pour l'alternance des époques. On sent l'évolution (ou la non-évolution) des personnages. Le changement des mentalités.

 

On s'attache immédiatement à Emma. C'est elle le personnage fort. Elle qui soutient l'histoire et les autres personnages. Mais chacun a son importance. Chacun porte un message. Espoir ou désespoir.

 

On ne fait pas que lire on ressent. On est pris dans l'histoire et on ne repose pas ce roman avant de l'avoir fini. Il devient alors une partie de nous.

 

Une merveille à découvrir d'urgence!

 

Résumé : 1959 , La jeune Emma vit dans une plantation de coton entourée des siens et de la famille du maître, lorsqu'on la sépare de ses parents et de ceux qu'elle aime. À treize ans, elle est vendue, comme des centaines d'autres esclaves. Sarah, la fille du maître, très attachée à Emma, ne pardonnera jamais cette barbarie à son père.

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Drame
commenter cet article
13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 09:01

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41jbmQ2KAML._SL500_AA300_.jpg 

Au départ la forme m'a un peu surprise. Je trouvais pas un peu facile. Mais au fil de ma lecture je suis revenue sur mon jugement. J'ai énormément aimé ce roman et la forme lui convenait à merveille, laissant entrevoir, deviner. Avec pudeur et tendresse.

 

C'est tout simple et tellement beau. On sent tellement bien la relation entre cette mère et sa fille. Les difficultés de communication. Pour dire la vérité. Pour parler de ce qui fait si peur. Pour continuer à vivre.  

 

Claire est si humaine. Si touchante et si agaçante. Elle est malheureuse pour sa mère, pour elle... mais elle continue à vivre, à aimer, à se fâcher. Parce qu'il y a des moments où on oublie l'inéluctable. On oublie car sinon on ne pourrait plus vivre.

 

La fin m'a bouleversée. J'aurais tellement aimé...

 

Un magnifique roman qui dit l'essentiel. Que malgré tout il nous reste l'amour.

 

Résumé : Claire, quinze ans, et sa mère, médecin, bien qu’habitant sous le même toit, se croisent plus qu’elles ne se voient. Pour communiquer, elles ont opté pour des petits mots apposés sur le frigo : ainsi, listes de courses, demandes d'argent de poche et messages divers se succèdent-ils. Très rapidement, la mère de Claire apprend qu'elle est malade. Au début, la jeune adolescente paraît assez désinvolte, ceci d'autant plus que sa mère n'a pas l'air vraiment inquiète. Mais les choses se compliquent...

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Drame
commenter cet article
30 août 2011 2 30 /08 /août /2011 09:07

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51KBEDZ6S3L._SL500_AA300_.jpg 

Je n'arrêtais pas de tomber sur cette couverture. J'ai donc fini par craquer. J'aime énormément les couvertures de la collection Scripto. Je les trouve très lumineuses. Avec un petit côté poétique.

 

Je n'ai pas vraiment aimé ce roman. Trop prévisible. Avec trop de longueurs. Je n'ai pas aimé que les trois générations s'appellent Rachel et la façon de contourner le problème avec des Rachel 1,2  et 3. C'est très désagréable à la lecture.

 

Le personnage principal n'est pas très attachant. On rest en dehors de l'histoire. On ne ressent pas grand chose pour elle malgré ce qui lui est arrivé.

 

Finalement, c'est Jake (le grand frère mort dans un accident) qui reste le personnage le plus intéressant. J'ai aimé ses poèmes. Pourtant on a aussi du mal à s'attacher à lui. Trop froid. Trop clinique.

 

Il y a quelques jolis passages, quelques lignes qui touchent en plein coeur. Mais dans l'ensemble, ce roman manque d'âme.

 

 

Résumé : A quatorze ans, Rachel sait peu de choses de son frère Jake. Ses parents n'évoquent jamais le souvenir de leur fils, mort dans un accident de voiture à l'âge de dix-sept ans. Ce passé, Rachel va le trouver dans le journal de Jake, qui lui révèle de terribles vérités sur un garçon en apparence parfait. Au fil des pages, elle découvre celui qu'elle n'a pas eu le temps de connaître et qui l'aidera à comprendre ses propres doutes, les faiblesses cachées de ses parents, pour les conduire ensemble à guérir de leurs blessures. Tout un puzzle familial qu'elle sait observer avec courage, avec humour parfois. Tout en finesse, le roman de Kate Banks, qui nous entraîne dans les tréfonds du subconscient, est une quête bouleversante de la vérité.

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Drame
commenter cet article
22 juillet 2011 5 22 /07 /juillet /2011 09:40

http://img.over-blog.com/391x500/1/56/36/50/Fantastique/O--le-regard-ne-porte-pas-tome-1.jpg

Il y a des BD où on accroche tout de suite. Et d'autres où le courant ne passe pas. Ce fut malheureusement le cas avec cette BD, malgré toutes les bonnes critiques que j'ai pu lire.

 

Je n'ai pas aimé les dessins malgré leur excellente réalisation et un trait très original. Il y a de très belles couleurs, une belle mise en image et certainement beaucoup de qualités mais impossible d'entrer dans cette univers. Comme un très beau tableau qui ne nous touche pas.

 

De même l'histoire ne m'a pas séduite. Elle est originale et on a envie de connaître la suite mais je n'ai pas été touchée. Les personnages m'ont agacés. A part le père de Lisa.

 

Mais au moins je ne suis pas restée indifférente. J'ai ressenti l'ambiance, la chaleur de l'Italie. Les réactions des gens du village m'ont mises hors de moi. Et la fin m'a rendue triste.

 

Pourtant je ne lirai pas la suite.

 

Certainement une belle BD mais pour moi ce fut un rendez-vous manqué.

 

Résumé : 1906. William a dix ans lorsque sa famille quitte Londres pour Barellito, un petit village italien qui vit tranquillement de la pêche. Des tensions apparaissent pourtant, aiguisées par l'arrivée de ces étrangers. Pour
William, le changement est radical et sa vie complètement chamboulée. De nouveaux paysages, la lumière du Sud, une liberté toute neuve et, surtout, de nouveaux amis : Paolo, Nino et la charmante Lisa, qu'une date et un étrange objet semblent unir inexorablement..

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Drame
commenter cet article