Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

J'y participe...

Challenge (depuis le 1er janvier 2011)

  • Challenge Pierre Bottero 4/3 ! (qui se poursuit sans limite de temps!)

SWAPS



Prix littéraires

Recherche

Mon Poutou

Archives

Challenge Pierre Bottero

Challenge-Pierre-Bottero.png

 

Challenge Pierre Bottero : bilan et prolongation 

 

N'hésitez pas à participer!

Neutre en carbone

bonial – prospectus et catalogues en ligne pour moins de papier

18 juillet 2013 4 18 /07 /juillet /2013 17:26
Une place à prendre (J.K Rowling)

Chroniqué de cet auteur :

Harry Potter, l'intégrale

Autant être franche, je ne suis pas arrivée au bout. J'ai parcouru la fin pour savoir comment cela se terminer mais je n'ai pas eu le courage de le lire en entier.

Pourtant c'est un très bon roman. Très bien écrit où j'ai parfaitement retrouvé le talent de J.K Rowling. Son art de la construction, sa plume talentueuse et son don de conteuse. Mais le thème, très noir, n'était pas pour moi. Il m'a empêché de m'attacher aux personnages, tous plus horribles les uns que les autres. A part Krystal.

Je ne suis pas d'accord avec ceux qui se disent déçus. Ce roman est bon. Très bon même. Il est seulement différent. On peut l'aimer ou pas. Tout simplement. Mais il est impossible de ne pas remarquer le soin apporter à l'ensemble. Et l'art de mêler les vies, les personnages, sans perdre le lecteur. Comme dans HP, tout se relit petit à petit. C'en est presque stupéfiant.

On sent au fil de sa lecture que JK Rowling avait quelque chose à dire. Vraiment. Et elle le fait à la perfection. Alors un immense bravo à cette grande dame. Une chose est sûre je lirai son prochain roman!

Résumé : Bienvenue à Pagford, petite bourgade anglaise paisible et charmante : ses maisons cossues, son ancienne abbaye, sa place de marché pittoresque… et son lourd fardeau de secrets. Car derrière cette façade idyllique, Pagford est en proie aux tourmentes les plus violentes, et les conflits font rage sur tous les fronts, à la faveur de la mort soudaine de son plus éminent notable. Entre nantis et pauvres, enfants et parents, maris et femmes, ce sont des années de rancunes, de rancoeurs, de haines et de mensonges, jusqu’alors soigneusement dissimulés, qui vont éclater au grand jour et, à l’occasion d’une élection municipale en apparence anodine, faire basculer Pagford dans la tragédie.

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Drame
commenter cet article
2 juin 2013 7 02 /06 /juin /2013 18:37

Chroniqué également :

Voyage de noces

L'Horizon

 

J'aime beaucoup Modiano. J'aime son écriture. L'ambiance qu'il sait créer. Les errances de ses personnages à travers les villes. J'aime Modiano car il est fidèle à lui-même et semble tourner sans cesse autour d'une étrange énigme.

 

Mais j'ai un peu moins aimé ce roman. L'écriture est toujours superbe. L'histoire pleine de mystères et de recoins. J'ai aimé les références à un évènement important du XXème siècle. Mais je crois que j'ai moins aimé les personnages. Ils m'ont moins touchée. M'ont menée parfois à la limité de l'ennui. J'aurais aimé les apprécié mais il m'a manqué un petit quelque chose.

 

Cependant, ce livre reste un très bon roman, la marque d'un grand écrivain.

 

Résumé : « Jean... Qu est-ce que tu dirais si j avais fait quelque chose de grave ? » J avoue que cette question ne m avait pas alarmé. Peut-être à cause du ton détaché qu elle avait pris, comme on cite les paroles d une chanson ou les vers d un poème. Et à cause de ce : « Jean... Qu est-ce que tu dirais... » c était justement un vers qui m était revenu à la mémoire : « ... Dis, Blaise, sommes-nous bien loin de Montmartre ? » « Qu est-ce que tu dirais si j avais tué quelqu un ? » J ai cru qu elle plaisantait ou qu elle m avait posé cette question à cause des romans policiers qu elle avait l habitude de lire. C était d ailleurs sa seule lecture. Peut-être que dans l un de ces romans une femme posait la même question à son fiancé. « Ce que je dirais ? Rien. » Mêlé de près à une affaire criminelle au début des années 1960, Jean, le narrateur de L Herbe des nuits, tente de mettre au clair les circonstances qui l ont conduit à fréquenter la bande de L Unic Hôtel à Montparnasse et une certaine Dannie dont il était alors amoureux. En recoupant ses souvenirs avec les pièces d un dossier de la brigade des m urs, il rouvre une enquête classée sans suite, dont il est vraisemblablement le dernier témoin

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Drame
commenter cet article
31 mai 2013 5 31 /05 /mai /2013 18:37

Egalement Chroniqué de cet auteur :

La Dernière Licorne

 

J'avais quelques doutes, en lisant la quatrième de couverture de ce roman. Heureusement, j'ai écouté les copines blogueuses, car je serais passé à côté d'un très joli roman.

 

L'histoire est intelligemment construite. On découvre tout d'abord Sophie, qui elle-même va faire la connaissance de Mouche, une grand-mère assez mystérieuse qui lui propose de garder ses petits enfants. Sophie n'est pas au bout de ces surprises. Par petites touches, on découvre les personnages. Leurs forces et leurs failles. Leur passé. J'ai vraiment aimé la manière dont l'ensemble est construit.

 

Sophie est vraiment attachante et donne une vraie cohérence à l'ensemble. J'ai un peu moins aimé Mouche. Certains éléments m'ont gênée. Mais c'est un personnage intéressant.

 

J'ai aussi trouvé la réflexion de l'auteur sur le "premier chagrin" vraiment passionnante. Je n'en dirai pas plus pour ne pas spoiler.

 

Un beau roman et un auteur à suivre.

 

Résumé : Sophie s'apprête à faire son premier baby-sitting. Quelle surprise lorsqu'elle découvre que c'est une grand-mère et non une jeune maman qui a posé l'annonce. A partir de ce moment, rien ne se passe comme prévu, et la vie de Sophie va en être bouleversée.

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Drame
commenter cet article
27 mai 2013 1 27 /05 /mai /2013 18:37

Un roman absolument superbe qui m'a transporté du début à la fin.

 

Antoine Choplin aborde ici un thème difficile : les conséquences de Tchernobyl sur les villages alentours. Nous suivons un homme qui a décidé de pénétrait dans la zone interdite afin de remplir une mission. Il traverse des lieux ravagés par la catastrophe, retrouve d'anciens amis. Rien ne l'arrête. Ni les radiations. Ni les soldats gardant la zone.

 

A chaque page, on est touché en plein coeur. Parce que le livre d'Antoine Choplin n'est pas du tout glauque. Au contraire, il est plein de "lueurs d'humanité". Plein de courage. Il est un magnifique hommage à tous ces hommes qui ont affronté le désastre. Un hommage à ceux qui ne sont pas partis. Un hommage à ceux qui ont essayé de nettoyer la zone et qui y ont laissé leur vie. Un hommage aussi à ceux qui, sur le toit de la centrale, on évitait que les conséquences soient encore plus graves. Pour leur pays. Pour nous aussi. Bel hommage à ces héros anonymes.

 

Car le plus marquant, ce sont vraiment tous les personnages de ce romans. Ils symbolisent vraiment ce que cette catastrophe nous a enlevés. Au fil des pages, les pièces se mettent en place et la fin vous déchire le coeur. Vraiment. Parce que certaines choses auraient pu être éviter.

 

Un livre formidable qui participe magnifiquement au devoir de mémoire. Parce que tous ces gens sont encore là-bas. Pour qu'on ne les abandonne pas encore une fois.

 

Résumé : Un homme sur une moto, à laquelle est accrochée une remorque bringuebalante, traverse la campagne ukrainienne. Il veut se rendre dans la zone interdite autour de Tchernobyl. Il a une mission. Le voyage de Gouri est l'occasion pour lui de retrouver ceux qui sont restés là et d'évoquer un monde à jamais disparu où ce qui a survécu au désastre tient à quelques lueurs d'humanité.

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Drame
commenter cet article
23 mai 2013 4 23 /05 /mai /2013 18:36

Chroniqué de cet auteur :

Un homme accidentel

La trahison de Thomas Spencer

 

Généralement les romans sur le thème du suicide m'exaspèrent. Au plus haut point. Mais celui est très intelligemment construit et sort de l'ordinaire.

 

Nous suivons en parallèle Laura, qui songe à mourir et Samuel, dont le fils vient de se suicider. On voit ainsi les deux faces d'un même problème. Certes, Laura semble au bout du rouleau. Mais finalement, il ne lui ait rien arrivé de dramatique. Juste la monotonie des jours et le temps qui passe. Mais face à elle, il y a Samuel. Et on comprend les ravages causaient par le suicide d'un être cher. On pense alors aux proches de Laura. Oui, ces enfants sont loin d'être parfaits. Ils sont mesquins. Peu attentifs. Intéressés. Mais méritent-ils ça? Voilà la question que soulève ce roman. Il permet de penser aussi (enfin) à ceux qui restent.

 

Les personnages sont vraiment intéressants. Ils ne sont finalement pas si différents, mais chacun va choisir un chemin différent. Ils portent parfaitement cette histoire.

 

L'écriture de Philippe Besson est toujours aussi extraordinaire : fluide et précise. Belle, tout simplement. Elle nous porte d'un personnage à l'autre, jusqu'au point de rencontre. Il sait nous faire croire, espérer, comprendre et réfléchir. Malgré tout.

 

Un superbe roman qui aborde avec pudeur un thème difficile.

 

Résumé : À Los Angeles, tandis que l’Amérique s’apprête à élire un nouveau président, Laura, en proie à une résignation qui semble insurmontable, et Samuel, dévasté par la douleur et la perte, vacillent au bord du précipice, insensibles à l’effervescence de leur pays. Ils ne se connaissent pas. Leurs destins vont se croiser. Pourront-ils se sauver l’un l’autre ? 

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Drame
commenter cet article
21 avril 2013 7 21 /04 /avril /2013 12:07

Lu également de cet auteur :

La mer noire

 

J'avais beaucoup apprécié la Mer noire et ce nouveau roman ne m'a pas déçue. Une histoire à plusieurs voix. Celles d'amies qui se sont perdues de vue. Et une petite musique, celle de la trahison. Car, peu à peu, on comprend ce qui s'est passé entre ces deux femmes. Et c'est vraiment violent. De cette violence qui ne dit pas son non. De cette violence qui pourrait presque passée inaperçue. La violence d'un ami qui trahit. D'un ami qui pousse l'autre à bout. Il me semble que la fin peut être comprise de différentes manières. Mais en assemblant certains passages, j'ai trouvé que cela donné quelque chose de très triste. Comme quelque chose de gâché... alors que ça aurait pu être si beau.

 

Les personnages ne sont pas vraiment attachants, mais on prend plaisir à rester à leurs côtés jusqu'au bout. Peut-être parce qu'on a envie de savoir. Savoir comment tout cela va finir.

 

L'écriture est toujours agréable. Elle se lit très bien. La construction est réussie.

 

Un très bon roman, donc. Même s'il laisse un goût amer.

 

Résumé : Quand s'ouvre le roman, le 10 mai 1981, Alice et Cécile ont seize ans. Trente ans plus tard, celles qui depuis l'enfance ne se quittaient pas se sont perdues. Alice, installée dans un café, laisse vagabonder son esprit, tentant inlassablement, au fil des réflexions et des souvenirs, de comprendre la raison de cette rupture amicale, que réactivent d'autres chagrins. Plongée dans un semi-coma, Cécile, elle, écrit dans sa tête des lettres imaginaires à Alice.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Drame
commenter cet article
16 avril 2013 2 16 /04 /avril /2013 19:03

 

Série en 3 tomes (complète)

 

Tome 1 : Le bal d'Hiver

Tome 2 : Le bal de printemps

Tome 3 : Le bal d'été

 

J'ai beaucoup aimé le premier tome de cette série. Les dessins sont absolument magnifiques, avec un beau crayonné, de très belles couleurs. L'histoire commence bien : un atelier de couture très en vue, des jeunes femmes qui se dépensent sans compter, des personnages forts et différents. Plusieurs intrigues. On a vraiment envie de savoir ce qu'elles vont devenir.

 

Avec le deuxième tome, ça se gâte. C'est toujours très beau, mais ça stagne. Il n'y a pas grand chose de nouveau.

 

Quant au dernier tome, il m'a beaucoup déçue. La fin est vraiment ratée. Beaucoup de points restnte dans l'ombre (la maladie d'Elinor, personnage qu'on ne connaît finalement pas beaucoup) et le choix de Bianca, c'est vraiment n'importe quoi.

 

Une belle série, malheureusement en demi-teinte...

 

Résumé : Miss Bianca sait tout faire. C'est grâce à elle si trois fois par an, les bals Tiffany sont devenus les soirées les plus courues d'Angleterre. Les Tiffany seront bientôt une société de renommée mondiale. Bianca ira très loin, Miss Jones, et à ce moment-là, nous verrons qui a eu assez de force et de volonté pour la suivre.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Drame
commenter cet article
6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 17:25

J'avais envie de découvrir cet auteur depuis un moment et je n'ai pas été déçue.

 

J'ai beaucoup apprécié ce court roman. Celui-ci se lit bien, l'écriture est agréable. On entre facilement dans l'histoire et on vir vraiment l'intrigue avec les personnages. La fin est très belle et très triste.

Plus que cela, ce livre aborde des thèmes importants comme le racisme, la différence et la manière dont celle-ci est perçue. En prenant l'exmple d'un chat, l'auteur donne une portée beaucoup plus philosophique à son texte.

 

Une réussite, qui en plus ne nourrit que très peu notre PAL, vu la vitesse de lecture.

 

Résumé : Vanessa et ses parents, de retour d'Algérie, s'installent dans un petit village du Sud de la France. Un jour, ils reçoivent une lettre anonyme menaçant leur chat Amchiche, qu'ils ont ramené de Kabylie. Pourquoi lui en veut-on ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Drame
commenter cet article
1 avril 2013 1 01 /04 /avril /2013 16:44

 

Tome 1 : Pour une mine de diamants

Tome 2 : La princesse déchue

Tome 3 : Mystérieuses héritières

Tome 4 : Une petite princesse!

Deuxième cycle : Tome 5 : Retour aux Indes

 

C'est avec beaucoup de plaisir que j'ai achevé le premier cycle de cette série. J'ai adoré retrouve Sara et son univers Steampunk, ainsi que les magnifiques dessins qui mettent si bien l'histoire en valeur. L'intrigue de France Burnett est bien adaptée et respectée jusqu'au bout, malgré quelques variations. J'ai tout particlièrement aimé ce tome 4.

 

En revanche, le deuxième cycle est, pour le moment, une petite déception. Les dessins sont moins beau, l'histoire moins intéressante. On est content de retrouver Sara, mais assez déçu de la tournure que prennent les évènement. Peut-être aurions nous préférés rester sur le tome 4 et imaginer nous-même une autre vie à cette héroïne si attachante.

 

Néanmoins j'attends le tome 6 avec impatience!

 

Résumé : Sarah a toujours vécu aux Indes, lorsque son père l'envoie parfaire son éducation en Angleterre dans le pensionnat sélect de Miss Minchin. Immensément riche, grâce à une fortune bâtie sur les automates, Sara suscite rapidement amitiés et jalousies. Les haines s'attisent d'autant plus que Sara a pour elle toutes les qualités d'une princesse. Jusqu'au jour où son père décide d'investir sa fortune dans une mystérieuse mine de diamants...

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Drame
commenter cet article
26 mars 2013 2 26 /03 /mars /2013 14:36

Une amie m'a prêté ce roman. Sur le coup, je n'étais pas convaincue.Finalement j'ai bien aimé. Pas adoré. Mais bien aimé.

 

Nous faisons la connaissance de Fredrik, un homme vivant seul sur une île. Un jour, son amour de jeunesse débarque pour lui rappeler une promesse. Peu à peu, elle le pousse dans ses retranchements pour l'obliger à tenir sa parole. Ils nous embarquent dans un long voyage à travers de superbes paysages, durs et sauvages, un peu comme ces personnages. J'ai eu du mal à m'attacher vraiment à eux, mais j'ai aimais leur histoire.

 

Celle-ci est très bien construite. On découvre des fragments de leur passé, au fil des pages. On comprend comment ils en sont arrivés là. S'ajoutent peu à peu des personnages secondaires vraiment originaux et attachants. J'ai particlièrement aimé le fabriquant de chaussures (qui donne son titre au roman).

 

Le style est un peu trop froid pour moi, mais très agréable à lire. Pas de temps mort même si l'auteur prend le temps d'amener et de construire son histoire.

 

Je lit très peu de littérature "nordique", mais j'ai bien aimé ce roman et je réessaierai volontiers quelque chose d'autre de cet auteur.

 

Résumé : Fredrik Welin vit reclus sur une île de la Baltique. A soixante-six ans, sans femme ni amis, il a pour seule activité une baignade quotidienne dans un trou de glace. L'intrusion d'Harriet, l'amour de jeunesse abandonnée quarante ans plus tôt, brise sa routine. Mourante, elle exige qu'il tienne une promesse : lui montrer un lac forestier. Fredrik ne le sait pas encore, mais sa vie vient de recommencer.

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Drame
commenter cet article