Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

J'y participe...

Challenge (depuis le 1er janvier 2011)

  • Challenge Pierre Bottero 4/3 ! (qui se poursuit sans limite de temps!)

SWAPS



Prix littéraires

Recherche

Mon Poutou

Archives

Challenge Pierre Bottero

Challenge-Pierre-Bottero.png

 

Challenge Pierre Bottero : bilan et prolongation 

 

N'hésitez pas à participer!

Neutre en carbone

bonial – prospectus et catalogues en ligne pour moins de papier

17 juin 2009 3 17 /06 /juin /2009 15:13

Chroniqué du même scénariste :

Lanfeust de Troy (8 tomes : série complète)

Lanfeust des Etoiles (7 premiers tomes)

Lanfeust des étoiles : tome 8

 Trolls de Troy (11 premiers tomes)

Les conquérants de Troy : tome 1

 

J'avais été attiré par la couverture qui est un peu comme une invitation au voyage. On espère du mystère, de l'aventure et de l'humour (c'est quand même l'un des auteurs des Lanfeust et des Trolls de Troy).

J'ai failli ne pas terminer ma lecture. Finalement, je ne regrette pas d'être aller jusqu'au bout. Si le début est assez ennuyeux et l'histoire longue à se mettre en place, j'ai bien aimé l'arrivée de Sinbad sur l'île de la magicienne. Le personnage de la panthère m'a particulièrement plu. Et l'apparition de la magicienne est assez amusante.

Cependant, j'ai été assez déçue car on ne retrouve pas l'humour des autres bandes-dessinées d'Arleston. C'est vraiment trop sérieux...et trop violent. Car si l'humour pouvait faire passer certaines scènes dans les Lanfeust, ici rien ne vient compenser ces scènes sanglantes.

La fin laisse sur beaucoup d'interrogation et s'il y a un deuxième tome, je le lirai peut-être malgré tout. Cependant, cette bande-dessinée est loin d'être indispensable.

Résumé : Aventurier des mers, colporteur d'objets magiques, SinBad quitte son père adoptif pour découvrir la vérité sur ses origines. Une quête qui le mènera sur le chemin de redoutables magiciennes, de créatures étranges et d'un très sombre génie.

Partager cet article

Repost0
9 mai 2009 6 09 /05 /mai /2009 21:17


Résumé : Passionné, costaud et quelque peu maladroit, Po est sans conteste le plus grand fan de kung fu. Serveur dans le restaurant de nouilles de son père, son habileté reste encore à prouver.
Elu pour accomplir une ancienne prophétie, Po rejoint le monde du kung fu afin d'apprendre les arts martiaux auprès de ses idoles, les légendaires Cinq Cyclones : Tigresse, Grue, Mante, Vipère et Singe, sous les ordres de leur professeur et entraîneur, Maître Shifu.


Au départ, j'étais un peu sceptique. Surtout la première scène : le rêve du panda avec un vocabulaire "djeuns". Mais au fur et à mesure je me suis attachée à ce gros panda sympathique et courageux. L'histoire n'est pas d'une,originalité débordante, mais c'est très sympathique. On se prend à l'histoire et on se demande vraiment comment ce panda un peu maladroit va devenir le guerrier dragon et ramener la paix dans la province.

On suit ses aventures jsuqu'à la fin...et on en redemande (le 2 est en préparation). J'ai particulièrement aimé le maître tortue (très sage) et l'image du cerisier (je ne vous en dis pas plus). Il y a beaucoup d'humour et on s'amuse beaucoup. Les valeurs proposées comme le courage, la tolérance, l'amitié sont mise en valeur. Même si ce n'est pas ébouriffant, c'est très agréable à regarder et on passe un excellent moment. Quand on s'arrête, on se sent vraiment bien. Je vous le conseille vivement.

Partager cet article

Repost0
24 avril 2009 5 24 /04 /avril /2009 09:48
Cette série comportera 4 tomes. J'ai lu les deux premiers et attends impatiemment la sortie des deux suivants.

Si vous avez aimé L'île au trésor de Stevenson, ne ratait pas cette BD qui est un hommage à ce fantastique roman d'aventure. On découvre un épisode de la vie de Long John après sa fuite de l'Hispaniola. Une nouvelle aventure sur fond de mythe, celui de l'Eldorado. La dernière?

Dès le départ l'histoire est prenante. On suit le personnage de Vivian Hastinigs, femme d'un lord parti à la recherche de l'Eldorado, ayant eu de multiples amants et qui découvre qu'elle est enceinte et que son mari n'est pas mort comme elle le croyait. Elle décide alors d'avoir sa part d'or et engage Long John.

La trame de l'histoire est assez proche de l'Ile au trésor. Plusieurs scènes y font penser (surtout dans le deuxième tome). On sent l'hommage à chaque page. Si on retrouve le personnage de Long John identique à lui-même dans toute sa complexité, on découvre une nouvelle facette du Docteur Livesey. Mais le personnage le plus intéressant (avec Long John) est celui de Vivian Hastings.  Elle paraît froide, machiavélique, cupide, mais au fur et à mesure, par petites touches, on découvre une femme blessée. Un personnage très complexe.

Cette histoire est remarquablement mise en valeur par des dessins à la fois classique par leurs factures et originaux par les traits et les dégradés de couleurs. Les scènes pour placer les décors sont particulièrement résussies. J'aime un peu moins le dessin des personnages.

Le seul petit bémol : il y a plusieurs passages violents (bien que supportables) surtout dans le tome 2. Malgré cela, celui-ci nous laisse sur une scène haletante et donne envie de continuer. Peut-être pour avoir la clef de Long John...

Résumé : Il est l'enfant de l'encre et de la plume, la figure de proue de " L'île au trésor " de R.L. Stevenson. Il a vécu de crimes et de rêves, connu les galions de madère, le sac de Maracaibo et les révoltes des boucaniers. Il va mêler l'or et le sang pour sceller son destin aux confins des royaumes perdus de l'Amazonie. Il est le dernier pirate. Il est la légende. Long John Silver.

Partager cet article

Repost0
8 avril 2009 3 08 /04 /avril /2009 18:41
Voici une série qu'on m'a offerte il y a un moment. Je n'ai pas encore lu le tome 4 (ça ne saurait tarder) et je voulais donc faire un petit récapitulatif avant de faire un article sur le tome 4 (quand il sera lu...oui, je sais, il faut suivre) et d'acheter les deux derniers tomes.

Si vous avez aimé les Trois mousquetaires et ses deux brillantes suites, si vous aimez les films de cape et d'épée, vous allez aimer Le Capitaine Alatriste.

Cette saga se compose de 6 volumes (pour l'instant). Voici la présentation des 3 premiers que j'ai lu.

Le capitaine Alatriste : Le capitaine Alatriste est un ancien soldat, aujourd'hui un peu paumé dans les rues dangereuses de Madrid, et qui pour vivoter vend son épée à qui en a besoin pour régler d'épineux problèmes sans se mouiller.
Le capitaine Alatriste ne craint donc pas d'en découdre, et la mort, surtout celle qu'il dispense, ne lui fait pas peur et ne titille d'ordinaire pas trop sa conscience.

Mais quand une embuscade mortelle contre deux anglais hérétiques est ordonnéee par le grand inquisiteur ; qu'il s'avère que les deux bougres font preuve de plus courage que ce n'était prévu ; et que surtout l'un d'entre eux demande grâce pour son compagnon et non pour lui même, quelle drôle de réaction jusqu'alors inconnue !

Alatriste, par une sorte de pudeur ou de curiosité, ou de pitié simplement, n'achève pas son geste et porte secours aux deux anglais, au péril de sa vie : on ne contrecarre pas si impunément les projets des hauts dignitaires de l'église...

 

C'est, pour le moment, le tome que j'ai le moins aimé. Il faut un peu de temps pour entrer dans le livre, pour s'habiuter aux personnages et savoir qui est qui (les noms sont parfois à rallonge). Le narrateur n'est pas le capitaine Alatriste mais son écuyer, Inigo Balboa. Celui-ci a vieilli depuis ces nombreuses aventures et les raconte telles qu'elles lui reviennent dans ses souvenirs. On a ainsi son point de vue sur Alatriste et sur lui-même plus jeune. Il fait de nombreuses références aux aventures qui vont suivre et à son grand amour (je n'en dirai pas plus). Ce mélange entre le passé, le présent du narrateur est très intéressant (mais là encore il faut s'habituer). On suit avec plaisir les aventures du capitaine et d'Inigo. On a envie de voir comment cela va évoluer.


Les bûchers de Bocanegra : Peut-on refuser de l'aide à un ami, surtout lorsque celui-ci n'est autre que le poète Francisco de Quevedo, et qu'il s'agit de libérer une jeune femme d'un couvent visiblement dangereux ? Ce n'est pas le genre de l'aventureux capitaine Diego Alatriste, toujours prêt à croiser le fer dans cette Espagne de Philippe IV qui sombre à la fois dans la décadence et l'intégrisme religieux. Le capitaine devra encore tenter de sauver le fidèle page Iñigo Balboa avant qu'il ne périsse sur le bûcher et déjouer les multiples chausse-trappes d'un complot qui mettra de vieux ennemis sur son chemin... Dans ce tome, on découvre de nouvelles facettes de tous ces personnages. On les retrouve avec plaisir. On entre beaucoup plus facilement dans l'histoire. Il y a beaucoup de suspense. On se demande comment nos deux héros vont s'en sortir. Le côté historique est aussi très intéressant. Un vraie cohérence apparaît à travers ces différents volumes et c'est une magnifique fresque sur l'Espagne se dessine.


Le soleil de Breda
: La guerre de Flandres fut une abominable boucherie. Le capitaine Diego Alatriste y était, bien sûr, entraînant dans l'horreur Iñigo Balboa, son jeune et fidèle page, pour une terrible initiation. Le célèbre et magnifique tableau de Velasquez La Reddition de Breda ne dit pas tout... Il n'évoque ni l'interminable longueur du siège, ni la mise à sac d'Oudkerk, ni les mutineries, ni la folie des hommes de guerre et de leurs gouvernants... Balboa, lui, raconte tout ce qu'il a vécu. Je déteste les récits de batailles. Et pourtant...j'ai adoré ce livre! c'est une véritable épopée, une reflexion passionnante sur la guerre, un épisode historique comme si on y était! Une réussite. On voit réellement la bataille se dérouler. On suit les personnages sur les champs de bataille, on critique les stratégies de combat, on rampe dans les tranchées. Je l'ai lu d'une traite. Je ne pouvais pas m'arrêter tant j'étais prise dans l'histoire. Une réussite! et surtout un nouveau manifeste pour lutter contre les atocités de la guerre.

Partager cet article

Repost0
25 mars 2009 3 25 /03 /mars /2009 21:01

J'ai eu un véritable coup de coeur pour ce livre. C'est une histoire toute simple. De ces histoires qui vous touchent et vous emportent. Simple et vrai. Un petit garçon qui a traversé l'Afrique et un loup qui a perdu sa liberté. Chacun va raconter à l'autre son histoire. Pour partager. Pour revenir sur ce qui s'est passé. Pour lui-même. On s'attache immédiatement aux deux protagonistes. On les suit chacun sur leur chemin. On apprend. On ressent. Rien ne manque. Et la fin reste dans un petit coin de notre mémoire. J'ai du mal à trouver les mots pour dire combien ce roman m'a touché. A quel point je l'ai aimé. Rien que d'en parler j'ai envie de le relire. De les entendre à nouveaux. D'écouter ces belles histoires où les adultes face à l'animal ou à l'enfant n'ont pas toujours le beau rôle. Une parole peut guérir. Celui qui la dit. Celui qui l'écoute. Celui qui la lit. Pennac arrive à réunir ces trois images. Un merveilleux moment de lecture. Alors ne vous privez pas...


Résumé : Dans un zoo, un enfant et un vieux loup borgne se fixent, œil dans l'œil. Toute la vie du loup défile au fond de son œil : une vie sauvage en Alaska, une espèce menacée par les hommes. L'œil de l'enfant raconte la vie d'un petit Africain qui a parcouru toute l'Afrique pour survivre, et qui possède un don précieux celui de conter des histoires qui font rire et rêver.

Partager cet article

Repost0
25 février 2009 3 25 /02 /février /2009 17:50

Si je ne suis pas immédiatement rentrée dans l'histoire, je l'ai néanmoins lu avec plaisir. Au fur et à mesure que l'histoire avance, on s'attache aux personnages, à leur histoire. Bien sûr la fin est pévisible, mais il y a de très bonnes idées (parfois inégalement exploitées, comme les hommes-chevaux). Les caractères sont travaillés et crédibles. J'ai particulièrement aimé le personnage de Milena, jeune femme à la voix exceptionnelle, mais celui auquel je me suis le plus attaché, c'est Faber, un personnage secondaire, mais qui a lui seul aurait pu faire tout un roman. De plus, ce roman permet une ouverture sur le thème de la dictature et de la résistance. Arrivé à la fin, on voit une véritable construction et on a passé un bon moment.

Résumé : Orphelins ignorant leurs origines et élevés dans des pensionnats aux règles drastiques, Hélène et Milena tout comme Bartomoleus et Milos n'ont guère de liberté en dehors de leurs visites bi-annuelles au village des consoleuses. Informés par une lettre mystérieuse que leurs parents, opposants au pouvoir actuel, ont été éliminés, ils décident de s'enfuir. La poursuite qui débute alors ne leur laisse guère de répit mais armés de courage, ils ne renoncent pas et découvrent peu à peu de nombreux alliés désireux de les voir reprendre le combat de leurs parents.

Partager cet article

Repost0