Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

J'y participe...

Challenge (depuis le 1er janvier 2011)

  • Challenge Pierre Bottero 4/3 ! (qui se poursuit sans limite de temps!)

SWAPS



Prix littéraires

Recherche

Mon Poutou

Archives

Challenge Pierre Bottero

Challenge-Pierre-Bottero.png

 

Challenge Pierre Bottero : bilan et prolongation 

 

N'hésitez pas à participer!

Neutre en carbone

bonial – prospectus et catalogues en ligne pour moins de papier

10 décembre 2009 4 10 /12 /décembre /2009 15:20
http://ecx.images-amazon.com/images/I/51DZJCGEEKL._SL500_AA240_.jpgUne très belle bande dessinée, avec de superbes dessins. Dans un style très anglais. Les personnages sont particulièrement mignons et attachants. Superbement dessinés. Les couleurs sont vives, joyeuses mais savent se faire mystérieuses, presque angoissantes.

Je connaissais déjà le livre. Donc je n'ai pas vraiment été surprise par le déroulement de l'histoire. Mais cela correspondait bien à ce que j'imaginais. L'ambiance. Les dessins. Les personnages. J'avais trouvé quelques longueurs dans le roman, alors que je ne me suis pas ennuyée une minute en lisant cette bande-dessinée.

La couverture est parfaitement représentative de l'ensemble. C'est élégant, raffiné, tout en restant très accessible.J'ai hâte de découvrir la suite.

Un moment très agréable de lecture. Une véritable évasion.


Résumé : Qu'est ce qui lui prend à Taupe ? Les premiers rayons du soleil lui auraient-ils tapé sur la tête ? Le voilà qui quitte, guilleret, son trou empoussiéré pour musarder au bord de la rivière. Il y rencontre Rat, s'en fait un ami embarque pour un pique-nique improvisé, et vogue la galère !

Le Vent dans les Saules de Kenneth Grahame est un classique de la littérature anglaise. Michel Plessix en tire une première interprétation en bande dessinée qui ravira les lecteurs de 7 à 77 ans. Cette histoire charmante met en scène une faune familière. Ce petit monde vaque à ses occupations en costumes trois pièces et cravates assorties et ne rechigne jamais à tremper un biscuit au gingembre dans une tasse de thé. Les aventures épiques de Taupe et consorts servent de prétexte à l'auteur pour brosser de tendres tableaux bucoliques, travaillés jusqu'au moindre brin d'herbe.

Cela sent le foin, la vase. On respire. On se détend. Notre barque file au gré du courant. Un filet d'eau passe, vivace, entre nos orteils fripés et engourdis. La vie est belle, le dépaysement garanti. Le Bois Sauvage est le premier tome de la série.

Partager cet article

Repost0
19 novembre 2009 4 19 /11 /novembre /2009 10:53
Lecture commune (les liens sont à venir).

J'ai hésité avant de me lancer. Je me suis dis "tout un livre sur l'amitié entre un lion et une petite fille, je vais m'ennuyer...". Je suis heureuse de dire que j'avais tort. Absolument. Totalement. A tel poitn que j'en suis encore stupéfaite. Ce livre est un chef d'oeuvre. Un vrai de vrai. Je regrette seulement de ne pas l'avoir lu avant. Une véritable merveille. Il ne faut pas passer à côté!

Tout y est. D'abord les personnages qui au fil des pages prennent la profondeur des personnages de tragédie. Ils sont grands. Face à eux-mêmes. Jusqu'au bout. D'une lucidité fracassante. Chacun d'eux porte en lui cette dignité face au chagrin. Face à la vie.

Ensuite les paysage. Sous la plume de Kessel, on voit l'Afrique. On y est. On sent la chaleur, le souffle chaud du vent. On voit les paysages et les animaux. Une parfaite réussite. Une maîtrise et en même temps une passion qui donnent le frisson. Il sait créer une véritable ambiance.

Enfin, l'intrigue. Un véritable polar. La tension monte. On sent les liens se nouer ou se dénouer. Le drame approcher. Une vraie tragédie grecque, avec la même force.

C'est difficile de parler de ce livre. Le mieux est de le découvrir. De le déguster! Une réussite parfaite.

Résumé : King lécha le visage de Patricia et me tendit son mufle que je grattai entre les yeux. Le plus étroit, le plus effilé me sembla, plus que jamais, cligner amicalement. Puis le lion s'étendit sur un flanc et souleva une de ses pattes de devant afin que la petite fille prît contre lui sa place accoutumée.





Partager cet article

Repost0
10 novembre 2009 2 10 /11 /novembre /2009 16:05
Je n'ai pas trouve de visuel pour ce livre (relativement ancien), j'ai donc choisi ce dessin, trouvé qur : http://club-dessin.com/ et que j'ai trouvé très réussi!

Ce livre raconte la traversé du bush autralien d'un chien pour retrouver son maître et son ancienne maison.

On suit avec plaisir les aventure de Cooky. C'est un animal attachant et sympathique. En parallèle on suit la vie de son maître, un jeune garçon qui a beaucoup de mal à supporter la disparition de son chien.

J'ai aimé découvrir la région australienne (que j'avais déjà découvert dans la série des Phryne Phisher). C'est une histoire toute simple mais pleine d'humanité et de courage.  Un livre qui repose, fait du bien. Une belle histoire d'amitité et une agréable découverte.

Il n'est plus édité (comme beaucoup de romans jeunesse un peu ancien) mais si vous tombez dessus au détour d'un bouquiniste, laissez à Cooky la chance de vous séduire!

Partager cet article

Repost0
10 octobre 2009 6 10 /10 /octobre /2009 13:09
Loi de moi l'envie de faire comme toutes les adolescentes de 13 ans qui se pament en voyant cet acteur. Cependant, je luis trouve un certain charme (un peu comme Bruce Willis, mais en plus jeune) et comme je viens de voir trois films où il joue, alors que je n'avais jamais rien vu de lui, j'ai décidé de faire un petit billet groupé...parce que quand même, j'ai passé de très bons moments en regardant ces films (oui, juste les films...pas sa musculature).


Résumé : Un vaisseau spatial transportant une quarantaine de civils est percuté par une météorite et se crashe sur une planète inconnue. Les membres de l'équipage périssent dans l'accident, à l'exception de Fry, une jeune pilote, et de quelques survivants. Parmi eux, un imam et ses disciples, un antiquaire, une géologue, une adolescente, le chasseur de Johns et Riddick, un criminel endurci en cours de transfert vers sa prison. Alors que le petit groupe tente de s'organiser sous un climat aride de jour perpétuel dominé par trois soleils, ils découvrent qu'une éclipse va bientôt frapper la planète, permettant à de monstrueuses créatures nocturnes de se mettre en chasse...

Premier volet des Chroniques de Riddick. Un très bon film avec un bon suspens. Je ne m'attendais pas du tout à la fin. Assez angoissant, sans pour autant être gore, on est tout de suite pris dans l'histoire et on se demande se qui va se passer. Les personnages, quoique caricaturaux, sont intéressants et Vin Diesel tient le haut du pavé. Quand il est à l'écran on ne voit que lui et les autres acteurs en pâtissent un peu. Le thème est un grand classique : des aventuriers perdus sur une planète hostile, sans vaisseau (sinon ce n'est pas amusant) et qui décident de faire plusieurs groupes de un. Je me moque, mais j'ai vraiment passé un bon moment. A moins ça détend. Et puis le personnage de Riddick a quelque chose d'attachant.

Résumé : Une lourde menace pèse sur l'univers. Planète après planète, les féroces Necrommongers étendent leur empire, ne laissant aux populations conquises qu'une alternative : se convertir ou mourir. Et c'est ainsi que le plus improbable sauveur de la galaxie est tiré de son exil et appelé à la rescousse...

Deuxième volet des Chroniques de Riddick. Dans la veine du premier. Un bon film d'action, même si certains détails sont un peu confus. On sait comment ça va se terminer, mais on passe quand même un bon moment. La fin est assez ironique. Et heureusement nous retrouvons la fameuse planète hostile (pas la même que dans le 1...il faut suivre!) mais sur celle-ci, ils ont compris que les groupes de un, il vaut mieux éviter. Un bon moment de détente.






Résumé : Un meurtre oblige Don Toretto, un ancien taulard en cavale, et l'agent Brian O'Conner à revenir à L.A. où leur querelle se rallume. Mais confrontés à un ennemi commun, ils sont contraints à former une alliance incertaine s'ils espèrent parvenir à déjouer ses plans. De l'attaque de convoi aux glissades de précision qui les mèneront hors de leurs propres frontières, les deux hommes trouveront le meilleur moyen de prendre leur revanche : en poussant les limites de ce qui est faisable au volant d'un bolide.

Où l'on apprend que Vin Diesel est un homme d'action accompli. Car il ne se contente pas de démolir des aliens à mains nues, ici, il pilote....et plutôt pas mal si vous voulez mon avis. Je ne tenterais pas sa méthode pour éviter les embouteillages...mais c'est parce que je ne dois pas avoir une âme d'aventurière!

Vous l'aurez compris, ce film se passe dans le milieu des belles voitures. Et elles sont aussi très très rapides. Ce qui permet de faire de magnifiques courses dans LA et d'exploser quelques autres voitures au passage. Je ne suis pas une fan de voiture. Mais j'aime bien les courses de voitures (à l'écran du moins) et j'aime bien Vin Diesel. Je me suis donc bien détendue avec ce film. Même si certaines scènes ne sont pas crédibles. Même si je n'ai jamais vu des êtres humains normaux se prendre autant de coups et ressortir frais et dispos. Moi quand je range ma bibliothèque il me faut des jours pour m'en remettre. Et je ne vous parle pas de la fois où je suis tombée dans l'escalier. Mais Vin Diesel et Paul Walker ne sont pas de ce monde. Ils vivent à Hollywood!

Partager cet article

Repost0
6 septembre 2009 7 06 /09 /septembre /2009 08:27
Et voici un nouveau dimanche poétique !


Toutes les infos sur ce que c'est et sur les participants sont ICI !

Images à Crusoé

 

"Crusoé ! - ce soir près de ton Île, le ciel qui se rapproche louangera la mer, et le silence multipliera l'exclamation des astres solitaires.
Tire les rideaux ; n'allume point :
C'est le soir sur ton Île et à l'entour, ici et là, partout où s'arrondit le vase sans défaut de la mer ; c'est le soir couleur de paupières, sur les chemins tissés du ciel et de la mer.
Tout est salé, tout est visqueux et lourd comme la vie des plasmes.
L'oiseau se berce dans sa plume, sous un rêve huileux ; le fruit creux, sourd d'insectes, tombe dans l'eau des criques, fouillant son bruit.
L'Île s'endort au cirque des eaux vastes, lavée des courants chauds et des laitances grasses, dans la fréquentation des vases somptueuses.
Sous les palétuviers qui la propagent, des poissons lents parmi la boue ont délivré des bulles avec leur tête plate ; et d'autres qui sont lents, tachés comme des reptiles, veillent. - Les vases sont fécondées - Entends claquer les bêtes creuses dans leurs coques - Il y a sur un morceau de ciel vert une fumée hâtive qui est le vol emmêlé
des moustiques. - Les criquets sous les feuilles s'appellent doucement. - Et d'autres bêtes qui sont douces, attentives au soir, chantent un chant plus pur que l'annonce des pluies : c'est la déglutition de deux perles gonflant leur gosier jaune...
Vagissement des eaux tournantes et lumineuses !
Corolles, bouches des moires : le deuil qui point et s'épanouit ! Ce sont de grandes fleurs mouvantes en voyage, des fleurs vivantes à jamais, et qui ne cesseront de croître par le monde...
Ô la couleur des brises circulant sur les eaux calmes, les palmes des palmiers qui bougent !
Et pas un aboiement lointain de chien qui signifie la hutte ; qui signifie la hutte et la fumée du soir et les trois pierres noires sous l'odeur de piment.
Mais les chauves-souris découpent le soir mol à petits cris.

Joie ! ô joie déliée dans les hauteurs du ciel !
... Crusoé ! tu es là ! Et ta face est offerte aux signes de la nuit, comme une paume renversée."

Saint-John Perse, "La ville"



http://images.toocharger.com/img/graphiques/fonds_d_ecran/nature__paysages/paysages_paradisiaques/ile_du_pacifique.37109.jpg



Partager cet article

Repost0
5 septembre 2009 6 05 /09 /septembre /2009 10:03
Je viens de terminer le treizième et dernier tome de cette série. J'ai préféré attendre le dernier tome, afin de donner mon avis global sur la série, plutôt que de le faire livre par livre, ce qui aurait été un peu répétitif.

Durant ces treize volumes il y a des hauts et des bas (contrairement aux aventures des personnages où il n'y a que des bas). Dans le premier tome, on découvre les personnages, on entre dans l'aventure, il y a de nombreux rebondissements. On découvre que le narrateur (et soi-disant auteur) mène une enquête de vitale importance sur les orphelins Baudelaire. Une véritable mission pour lui. On s'amuse des caractéristiques de chacun des enfants Baudelaire. On passe ainsi un bon moment de lecture.

Dans le deuxième tome, on reprend un peu le même schéma. Mais le professeur qui recueille les enfants est tellement sympathique que ce n'est pas très gênant. Les choses se gâtent à partir du tome 3, car jusqu'au tome 6, l'auteur réutilise toujours la même trame narrative. A chaque fois, il se passe les mêmes choses dans le même ordre. On finit par s'ennuyer. Mais voilà bien le drame des séries en plusieurs tomes, même quand elles ne sont pas passionnantes on a envie d'avoir la suite.

Dans le tome 7, tout cela commence à bouger. On a quelques nouveaux indices, quelques nouvelles pistes. On avance ainsi jusqu'au tome 9 et là de nouveau, on stagne. C'est finalement ce qui marque dans cette série. Les longs passages qui se répètent et ne font pas avancer l'intrigue.

Bon an, mal an, on finit par arriver au tome 12 où l'intrigue redémarre. On avance enfin un bon coup. On se reprend à attendre la suite. La fin de ce tome est très intriguante et beaucoup de mystères restent à résoudre. On attend le tome 13  avec impatience.

En effet, en plus de l'histoire des Baudelaire (dont on aimerait connaître la fin), on découvre l'histoire de l'auteur, avec une certaine Béatrice à qui il dédie chacun de ses ouvrages. Cette superposition est vraiment intéressante. Un bon procédé d'écriture. Le tome 13 s'annonce donc alléchant.

Et là, c'est la drame! et pas seulement pour les protagonistes! non seulement, on revient en grande partie sur le schéma des débuts, mais surtout beaucoup d'énigmes restent sans réponse, sans aucune explication, sans rien. On reste le bec dans l'eau, comme si l'auteur ne savait pas comment finir. Et s'il y a une chose que je déteste, c'est bien celle-là. Surtout après avoir lu 13 tomes (et au passage les avoir achetés!).

Finalement, même s'il y a pas mal de points positifs dans ce livre (comme le vocabulaire riche et expliqué clairement, très utile pour les jeunes lecteurs), même si certains personnages (Prunille, le professeur Montgomery, Kit...) sont très attachants, cette série m'a déçue sur son ensemble. J'espérais une véritable construction, plutôt qu'un gros coup marketing organisé autour du mystère entretenu autour de l'auteur ou du chiffre 13 (vive les symboles).

Un avis assez mitigé donc.

Partager cet article

Repost0
12 juillet 2009 7 12 /07 /juillet /2009 12:32

Résumé : Toutes les adorables créatures de Madagascar sont de retour : le lion Alex, le zèbre Marty, la girafe Melman, l'hippopotame Gloria, le Roi Julien, Maurice et les pingouins... aucun ne manque à l'appel.
Après s'être échoué sur les rivages lointains de Madagascar, nos New-yorkais ont concocté un plan dément - si dément qu'il pourrait bien réussir ! Avec une discipline quasi militaire, les pingouins ont rafistolé une épave d'avion, et au terme d'un vol chaotique à souhait, l'improbable équipage a pu rallier les vastes plaines d'Afrique.
Les anciens pensionnaires du zoo de Central Park rencontrent alors pour la première fois leurs familles respectives dans leur habitat naturel. Une occasion unique de renouer avec ses racines, mais aussi de mesurer le gouffre qui sépare la nature de la civilisation, le "continent noir" de la "jungle de béton"
.


Je suis définitivement fan de ces pinguoins! Complètement barrés! J'ai beaucoup rit avec ce nouvel opus, que j'ai même préféré au premier. On entre plus vite dans le vif du sujet, chaque personnage est vu indépendemment des autres et la musique est du tonnerre!

Le couleurs sont toujours aussi chatoyantes. On s'y croirait! Les gags sont légions, on retrouve tous les personnages qu'on avait aimé (même la mamie catcheuse) et on découvre quelques très beaux spécimens, comme les chimpanzés.

Même si l'histoire n'est pas des plus originale ni des plus développées, on passe un très bon moment et on s'amuse beaucoup. Un bon moment de cinéma!

Partager cet article

Repost0
6 juillet 2009 1 06 /07 /juillet /2009 21:56

Résumé : Les héros de L'Age de glace sont de retour pour une nouvelle aventure hilarante, où une maladresse de Sid le paresseux va les propulser au coeur d'un monde étrange perdu sous la glace, et peuplé de dinosaures !
Ensemble, ils vont devoir se confronter à des habitants pour le moins hostiles et parfois farfelus. Mais nos personnages ne semblent pas complètement préparés à affronter cet univers inconnu...




Si vous avez aimé le 1 et  le 2, vous allez adorer le 3 ! D'abord parce qu'on retrouve tous les personnages qu'on a aimé et qui nous ont tant fait rire. Ils n'ont pas changé d'un iota et c'est ce qui fait leur charme. Mais on découvre de nouveaux personnages, comme Buck, une belette qui doit avoir une lointaine parenté avec Jack Sparrow tellement elle est barrée!

Chaque réplique fait mouche. Chaque gag fait sinon rire, au moins sourire. On s'éclate du début à la fin. J'ai adoré l'histoire. Même si elle est relativement prévisible, elle est prenante, bien tournée, avec de jolies valeurs comme l'amitié et la famille.

En plus les dessins sont vraiment magnifiques, les couleurs chatoyantes...un vrai plaisir visuel.

J'ai vraiment un gros faible pour Mani et Elli. Je les trouve adorable. Et vous, quels personnages préférez-vous?

Pour ceux qui ne s'y sont pas encore précipités, ne boudez pas votre plaisir. Amusement garanti!

Géraldine aussi a aimé!

Partager cet article

Repost0
1 juillet 2009 3 01 /07 /juillet /2009 09:08

Résumé : Pour le chien Volt, star d'une série télévisée à succès, chaque journée est riche d'aventure, de danger et de mystère - du moins devant les caméras. Ce n'est plus le cas lorsqu'il se retrouve par erreur loin des studios de Hollywood, à New York... Il va alors entamer la plus grande et la plus périlleuse de ses aventures - dans le monde réel, cette fois. Et il est convaincu que ses superpouvoirs et ses actes héroïques sont réels...
Heureusement, Volt va se trouver deux curieux compagnons de voyage : un chat abandonné et blasé nommé Mittens, et un hamster fan de télé dans sa balle de plastique appelé Rhino. Volt va découvrir qu'il n'est pas nécessaire d'avoir des pouvoirs extraordinaires pour être un vrai héros...




Je suis une fan de Walt Disney. Tous les Walt Disney. Les courts-métrages, les longs, les 2D, les 3D, les collaborations avec Pixar. Je ne pouvais donc pas rater celui-là. Le premier fait par le Walt Disney Pictures sous l'égide de John Lasseter (ancien directeur artistique de Pixar). Parce que oui! je suis aussi fan des Pixar...et que parfois moi aussi je me mets à faire Walleeeeeeeee tellement j'ai adoré ce robot!

Même si Volt n'est pas au niveau des Pixar, c'est vraiment un très beau film d'animation. Les couleurs, les dessins, les décors sont magnifiques. C'est à la fois simple et plein de dynamisme, de bonne humeur. L'histoire est prenante, amusante et touchante à la fois. Les personnages ont tous leur personnalité qui apporte un petit plus au film. Et qu'est ce qu'ils sont attachants! J'ai adoré Mitaine...et Rhino le hamster complètement barré.

Il y a aussi de nombreux clin d'oeil à divers films et surtout une caricature des films d'action à l'américaine. On s'amuse, on a la larme à l'oeil et surtout on s'émerveille.

Une fois de plus Disney nous rappelle pourquoi on aime le cinéma!

Partager cet article

Repost0
26 juin 2009 5 26 /06 /juin /2009 08:55

  Résumé : Le plus grand musée du monde vient d'accueillir de nouvelles expositions, et parmi elles, l'ancestrale tablette des pharaons aux pouvoirs magiques. Désormais la nuit, toutes les animations du musée prennent vie ? y compris le maléfique pharaon Kahmunrah, et ses acolytes Al Capone, Ivan le Terrible et Napoléon.
Le gardien de musée Larry et ses vieux amis le Président Roosevelt, Attila, T-Rex, le Romain Octavius et Jedediah le cowboy vont devoir livrer une bataille acharnée ? et délirante ? contre ces animations malintentionnées.




J'avais déjà vu le un au cinéma et je m'étais bien amusée! Et bien la suite ne m'a pas déçue! J'ai rit du début à la fin.

On retrouve les personnages avec plaisir (Larry, Jérémiah, le capucin casse-pieds...) mais on en découvre beaucoup d'autres avec autant de plaisir (Coster, le  nouveau méchant pharaon...). Il y a beaucoup de bonnes trouvailles et une amusante caricature de grands personnages historiques (Napoleon, même si ce n'est pas exploité jusqu'au bout). Certains pourront trouvé que le réalisateur en fait trop dans les effets spéciaux, dans la surenchère et pas assez dans l'intrigue (effectivement assez classique). Mais qu'est ce qu'on s'amuse!

J'ai particulièrement aimé le pharaon (qui a un cheveu sur la langue très sympathique) et le pouple géant. J'ai adoré cette bestiole!

Un immense plaisir aussi : l'hommage à Amélia Earhart, la première femme à avoir traversé l'Atlantique. J'ai adoré la scène où elle rencontre la première patrouille aérienne noire des USA. C'est vraiment magnifique.

Et puis cela permet d'avoir un aperçu des musées New-Yorkais (même si je suppose que les oeuvres exposées ne prennent pas vie sous nos yeux...quoique).

Un excellent film, qui en plus met de bonne humeur! Alors pourquoi bouder son plaisir?

Partager cet article

Repost0