Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

J'y participe...

Challenge (depuis le 1er janvier 2011)

  • Challenge Pierre Bottero 4/3 ! (qui se poursuit sans limite de temps!)

SWAPS



Prix littéraires

Recherche

Mon Poutou

Archives

Challenge Pierre Bottero

Challenge-Pierre-Bottero.png

 

Challenge Pierre Bottero : bilan et prolongation 

 

N'hésitez pas à participer!

Neutre en carbone

bonial – prospectus et catalogues en ligne pour moins de papier

12 avril 2010 1 12 /04 /avril /2010 10:08

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41hKdaPKG2L._SL500_AA300_.jpgEn ouvrant ce livre, je m'attendais à un voyage en Inde ou en Afrique. Ce ne fut pas le cas! En revanche, ce fut une très belle découverte. Une histoire douce et sensible. Pleine de style. Un peu comme un rêve très doux.

 

Au début, on ne sait pas trop où on va (même si on se doute de la fin). On se demande comment tous ces évènements, tous ses personnages vont se rejoindre. Mais on se laisse emporter par la magie de cette histoire. La magie des mots. Un peu comme un berceuse. Un invitation à la rêverie.  Peu à peu, les éléments se rejoignent pour former une belle trame narrative. Jusqu'au dénouement, si touchant. Un très beau conte.

 

Les personnages sont attachants. Sympathiques. Plein d'étrangeté. Chacun semblent représenter un petit morceau de notre humanité et les difficultés que nous devons surmonter chaque jour. Face à cela, certains personnages sont porteur d'espoir (Peter, notre héros ou Léo).

 

Ce très beau texte, porté par une plume légère et pleine d'énergie, est accompagné de superbes illustrations toutes en finesse, qui laissent place à l'imaginaire. On prend plaisir à s'y perdre.

 

Un très beau moment de lecture! Je remercie les éditions Tourbillon pour cette agréable découverte.

 

Résumé : Comment croire à l'incroyable et permettre à l'extraordinaire de se produire ?. Quand une diseuse de bonne aventure installe sa tente sur la place du marché de la ville de Baltese, le jeune orphelin Peter Augustus Duchêne sait ce qu'il veut lui demander : " Ma soeur vit-elle encore ? Et, si oui, comment puis-je la retrouver ? " L'énigmatique réponse de la voyante (" L'éléphant.
L'éléphant te conduira jusqu'à elle ") déclencha une série d'événements tellement remarquables tellement improbables que Peter se demande s'il n'est pas en train de rêver. Pourtant, tout est réel... absolument tout.

Partager cet article

Repost0
6 avril 2010 2 06 /04 /avril /2010 11:22

http://ecx.images-amazon.com/images/I/61fZ5rcaxqL._SL500_AA300_.jpgSuite de Georges et les secrets de l'Univers

 

Un tome 2 encore meilleur que le premier! Le sujet est encore plus passionnant : les dernières découvertes sur l'apparition de l'homme dans l'Univers. Les encarts scientifiques sont très bien écrits. Très clairs. Très pédagogiques. On a envie d'en savoir encore plus!

 

On retrouve les personnages avec plaisir : Georges, Annie, Eric...et on découvre de nouveaux personnages haut en couleur comme la fameuse grand-mère de Georges! On les suit dans une aventure aussi bien construite que dans le tome 1. Mais à cela s'ajoute des scènes très belles, très touchantes et surtout un plaidoyer pour notre planète! Nous sommes peut-être les seuls dans l'Univers. Imaginez alors notre responsabilité! Les dernières pages à ce sujet sont vraiment magnifiques. Toutes simples mais tellement vraies!

 

 

On découvre aussi la coopération dans le monde scientifique (à laquelle fait écho les encarts écrits par différentes sommités scientifiques), le fonctionnement d'une navette, d'une aire de lancement et l'importance de l'amitié! Vous pensez que ça n'a aucun rapport? Alors penchez vous sur les Trésors du Cosmos!

 

 

Résumé : Avec Georges, découvrez : Comment la vie est apparue sur Terre. Comment la vie aurait pu exister sur Mars. Comment la vie pourrait apparaître sur une autre planète... Une fabuleuse chasse au trésor à travers notre galaxie, par Lucy et stephen Hawking, les auteurs de Georges et les secrets de l'Univers.

Partager cet article

Repost0
15 mars 2010 1 15 /03 /mars /2010 12:09
http://ecx.images-amazon.com/images/I/51CP95CCG8L._SL500_AA240_.jpgTome 2 : Pavillon noir
Tome 3 : L'archipel du danger


Récemment, j'ai fait un billet sur le premier tome de cette BD. Je viens de lire les tomes 2 et 3. Et mon avis est encore plus positif. J'ai adoré. Et surtout, qu'est ce que j'ai rit! J'en avais mal aux côtés! et pour une fois, ce n'est pas qu'une expression.

Les dialogues sont savoureux. Plein de références à de grands classiques de la littérature. C'est drôle et plein d'esprit. On se régale. Un vrai plaisir!

Mais il y a aussi les dessins! Chaque détails est travaillé! On peut passer une heure sur chaque cas, tant il y a de détails. Les traits des personnages, leurs mimiques. Tout est fantastique.

Quand à l'aventure, elle est passionnante. On a envie de savoir ce qui va se passer!

Vivement la suite!

Partager cet article

Repost0
22 février 2010 1 22 /02 /février /2010 12:08

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51xeleHus-L._SL500_AA240_.jpgUn livre étonnant! Un mélange de littérature et de sciences, grâce à l'un des plus grands physicien de notre époque, Stephen Hawking. Avec lui, tout devient clair, tant il est pédagogue.

Nous faisons la rencontre de Georges, un petit garçon toujours plein de questions. C'est Eric, un voisin physicien qui va essayer de répondre à ses questions, tout en lui faisant découvrir l'univers par le biais d'un ordinateur super-puissant : Cosmos. Celui-ci permet d'aller dans l'univers pour de vrai. Nous découvrons notre univers en même temps que Georges. Au fil des pages, de nombreux encarts apportent des précisions sur les corps célestes, la matière... Certes, certains éléments sont déjà connus. Mais c'est tellement agréable de les redécouvrir sous la plume de la famille Hawking. Tous les deux ont su garder une âme d'enfant curieux!

Mais le plus intéressant concerne la partie sur les trou noir. Tout devient clair et on est même étonné. Je ne pensais pas qu'on pouvait ... Mais à vous de le découvrir!

En plus de ça, Georges est un petit garçon attachant, Eric un scientifique sympathique et Annie une petite fille pleine d'énergie! Et les Hawking n'oublie pas le lien entre sciences et écologie. Le dernier chapitre est vraiment très émouvant.

Une belle leçon de courage et de citoyenneté qui donne envie d'en savoir plus sur l'Univers!

Résumé : L'escapade de Fred, le cochon de Georges, dans le jardin de la maison voisine est l'occasion pour le jeune garçon de faire la connaissance de ses nouveaux voisins : Eric, un scientifique passionné et Annie sa fille. Contrairement à ses parents qui refusent l'utilisation de toute technologie dans un souci de sauvegarde de la planète, Eric et sa fille possèdent Cosmos, un ordinateur si puissant qu'il peut envoyer Georges, Eric et Annie aux quatre coins de l'univers. Grâce à lui, Eric explore l'espace à la recherche de nouvelles planètes habitables. Mais tout le monde ne nourrit pas des projets pacifiques...

Partager cet article

Repost0
14 février 2010 7 14 /02 /février /2010 12:51

Un nouveau dimanche poétique grâce à Celsmoon!

Tirade du nez (Cyrano de Bergerac)


Acte 1, scène IV, "la tirade du nez"

LE VICOMTE
Attendez ! Je vais lui lancer un de ces traits ! Il s’avance vers Cyrano qui l’observe et se campant devant lui d’un air fat. Vous... vous avez un nez... heu... un nez...très grand.

CYRANO gravement :
très

LE VICOMTE, riant :
Ha !

CYRANO, imperturbable :
C'est tout ?...

LE VICOMTE :
Mais...

CYRANO
Ah ! non ! c'est un peu court, jeune homme !
On pouvait dire... Oh! Dieu!... bien des choses en somme.
En variant le ton,-par exemple, tenez:
Agressif: " Moi, Monsieur, si j'avais un tel nez, Il faudrait sur-le-champ que je me l'amputasse ! "
Amical: " Mais il doit tremper dans votre tasse ! Pour boire, faites-vous fabriquer un hanap! "
Descriptif: " C'est un roc ! . .. c'est un pic ! . . . c'est un cap ! Que dis-je, c'est un cap ?. .. C'est une péninsule ! "
Curieux: " De quoi sert cette oblongue capsule ? D'écritoire, Monsieur, ou de boite à ciseaux ? "
Gracieux: " Aimez-vous à ce point les oiseaux Que paternellement vous vous préoccupâtes De tendre ce perchoir à leurs petites pattes ? "
Truculent: " Ça, Monsieur, lorsque vous pétunez, La vapeur du tabac vous sort-elle du nez Sans qu'un voisin ne crie au feu de cheminée ? "
Prévenant: " Gardez-vous, votre tête entrainée Par ce poids, de tomber en avant sur le sol ! "
Tendre: " Faites-lui faire un petit parasol De peur que sa couleur au soleil ne se fane ! "
Pédant: " L'animal seul, Monsieur, qu'Aristophane Appelle Hippocampelephantocamelos Dût avoir sous le front tant de chair sur tant d'os !” Cavalier: " Quoi, I'ami, ce croc est à la mode ? Pour pendre son chapeau, c'est vraiment très commode! " ,
Emphatique: " Aucun vent ne peut, nez magistral, T'enrhumer tout entier, excepté le mistral ! "
Dramatique: " C'est la Mer Rouge quand il saigne ! " Admiratif: " Pour un parfumeur, quelle enseigne ! " Lyrique: " Est-ce une conque, êtes-vous un triton ?"
Naïf: " Ce monument, quand le visite-t-on ? "
Respectueux: " Souffrez, Monsieur, qu'on vous salue, C'est là ce qui s'appelle avoir pignon sur rue! "
Campagnard: " He, arde ! C'est-y un nez ? Nanain ! C'est queuqu'navet géant ou ben queuqu'melon nain ! "
Militaire: " Pointez contre cavalerie ! "
Pratique: " Voulez-vous le mettre en loterie ? Assurément, Monsieur, ce sera le gros lot! "
Enfin, parodiant Pyrame en un sanglot: " Le voilà donc ce nez qui des traits de son maître
A détruit l'harmonie! Il en rougit, le traître! "
- Voilà ce qu'à peu près, mon cher, vous m'auriez dit
Si vous aviez un peu de lettres et d'esprit:
Mais d'esprit, ô le plus lamentable des êtres,
Vous n'en eûtes jamais un atome, et de lettres
Vous n'avez que les trois qui forment le mot: sot!
Eussiez-vous eu, d'ailleurs, I'invention qu'il faut
Pour pouvoir là, devant ces nobles galeries,
Me servir toutes ces folles plaisanteries,
Que vous n'en eussiez pas articulé le quart
De la moitié du commencement d'une, car
Je me les sers moi-même, avec assez de verve
Mais je ne permets pas qu'un autre me les serve.

 

Edmond Rostand

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51Ui9%2BVLRQL._SS500_.jpg

Partager cet article

Repost0
27 janvier 2010 3 27 /01 /janvier /2010 11:12

FINAL.png

En passant d'un blog à l'autre, j'ai vu un billet sur Daphné du Maurier. Cela m'a donné envie de faire un billet sur le livre qui m' a fait découvrir cet auteur!

http://ecx.images-amazon.com/images/I/411P9W2WQXL._SL500_AA240_.jpg

Chroniqué de cet auteur : Rebecca

 

Le plus marquant dans ce livre, c'est l'ambiance. On s'y croirait. On vit en même temps que le personnage. On frissonne. On a peur. On se demande se qui se passe. On a l'impression d'être sur des falaise balayées par les vents et de dominer la mer. L'odeur d'iode. Les embruns. Tout y est. Même les pirates!

Car justement, les pirates, ce n'est pas ce qui manque! c'est même le noeud du problème! Qui parmi les habitants de la lande participent à ce noir traffic? On est emporté dans cette aventure et on suit l'héroïne pas à pas. On partage ses doutes sur l'époux  de sa tante. Son antipathie aussi.

Tout cela crée une atmosphère angoissnate. Faite d'attente, de questions. Puis soudain, tout s'accélère. Impossible de lâcher ce livre avant la dernière page.


On savoure aussi l'écriture de Daphné du Maurier. Elégante. Indubitablement anglaise. Et un brin subversive. Quelle plume! Je ne m'en lasse pas. Elle sait donner vie à ses personnages. Leur donner une âme, une force. Ils sont là devant nous, en chair et en os. Avec leur courage pour certains, leurs vissicitudes pour d'autres. L'héroïne est particulièrement attachante. Elle m'a un peu fait penser à Jane Eyre. Son courage et sa détermination m'ont séduite.

Un livre à lire bien au chaud, un soir d'hiver, quand le vent rugit dehors. Pour l'ambiance...

Résumé : Orpheline et pauvre, Mary Yellan n'a pas d'autre ressource que de quitter le pays de son enfance pour aller vivre chez sa tante, mariée à un aubergiste, sur une côte désolée de l'Atlantique. Dès son arrivée à l'Auberge de la Jamaïque, Mary soupçonne de terrifiants mystères. Cette tante qu'elle a connue jeune et gaie n'est plus qu'une malheureuse, terrorisée par Joss, son époux, un ivrogne menaçant, qui enjoint à Mary de ne pas poser de questions sur les visiteurs de l'auberge. Auberge dans laquelle, d'ailleurs, aucun vrai voyageur ne s'est arrêté depuis longtemps... De terribles épreuves attendent la jeune fille avant qu'elle ne trouve le salut en même temps que l'amour.

Partager cet article

Repost0
24 janvier 2010 7 24 /01 /janvier /2010 11:17
Un nouveau dimanche poétique! Merci Celsmoon!

On ira

On partira de nuit, l'heure où l'on doute
Que demain revienne encore
Loin des villes soumises, on suivra l'autoroute
Ensuite on perdra tous les nord

On laissera nos clés, nos cartes et nos codes
Prisons pour nous retenir
Tous ces gens que l'on voie vivre comme s'ils ignoraient
Qu'un jour il faudra mourir

Et qui se font surprendre au soir

Oh belle, on ira
On partira toi et moi, où?, je sais pas
Y a que les routes qui sont belles
Et peu importe où elles mènent
Oh belle, on ira, on suivra les étoiles et les chercheurs d'or
Si on en trouve, on cherchera encore

On n'échappe à rien pas même à ses fuites
Quand on se pose on est mort
Oh j'ai tant obéi, si peu choisi petite
Et le temps perdu me dévore

On prendre les froids, les brûlures en face
On interdira les tiédeurs
Des fumées, des alcools et des calmants cuirasses
Qui nous a volé nos douleurs
La vérité nous fera plus peur

Oh belle, on ira
On partira toi et moi, où?, je sais pas
Y a que des routes qui tremblent
Les destinations se ressemblent
Oh belle, tu verras
On suivra les étoiles et les chercheurs d'or
On s'arrêtera jamais dans les ports

Belle, on ira
Et l'ombre de nous rattrapera peut-être pas
On ne changera pas le monde
Mais il nous changera pas
Ma belle, tiens mon bras
On sera des milliers dans ce cas, tu verras
Et même si tout est joué d'avance, on ira, on ira

Même si tout est joué d'avance
A côté de moi,
Tu sais y a que les routes qui sont belles
Et crois-moi, on partira, tu verras
Si tu me crois, belle
Si tu me crois, belle
Un jour on partira
Si tu me crois, belle
Un jour

JJ Goldman

http://www.geo.fr/var/geo/storage/images/voyages/vos-voyages-de-reve/islande-les-cotes-islandaises-par-la-route-n-1/sur-la-route/291688-1-fre-FR/sur-la-route_940x705.jpg

http://www.geo.fr/


Partager cet article

Repost0
27 décembre 2009 7 27 /12 /décembre /2009 14:58

Un nouveau dimanche poétique! Merci Celsmoon!

Nantes

C'est d'abord sa frimousse
Avant de voir son pouce
Qui m'a fait ralentir
Sa voix à la portière
A ce ton de prières
De celles qui savent mentir

Ni perdue, ni mendiante
j'suis étudiante
Dans ta caisse, bringuebalante
Ta route est-ce Nantes?

Bien sur c'était pas mon chemin
Mais j'ai senti mes mains
Vissées sur le volant
J'ai jamais été audacieux
Mais j'ai senti mes yeux
Glisser sur ses collants

On a quitté Paris
Et la ville Canaris
On l'atteindra demain
T'as passé les six heures
Dans le rétroviseur
A torturer tes mains

Court vêtue
Impatiente
Qui es tu diantre
Qu'as tu vu,
Qui te hantes?
Pour que tu mentes?

Bien sur c'était pas mon problème
Mais quand j'ai vu l'emblème
D'une station Texaco
J'ai jamais été audacieux
Mais sur le parking silencieux
J'ai garé mon tacot

Une station essence
Trois minutes d'absence
Il m'en fallait bien moins,
Pour ouvrir son sac
Y trouver dix plaques
Et une arme de poing

Dangereuse, envoutante
Religieuse-mante
J'la revois chancelante
Quand je la plante

Bien sûr parfois je m'en souviens
C'est alors que revient
La question lancinante
Si j'avais été audacieux
Qu’aurais-je vu sous les cieux
Qui s'étalait sur Nantes?

Renan Luce

http://blog.manu-bd.info/images/Fleur/arbre-de-nuit.jpg

http://blog.manu-bd.info/images/Fleur/arbre-de-nuit.jpg
(le monsieur a un coup de crayon qui vaut le détour)

 





Partager cet article

Repost0
16 décembre 2009 3 16 /12 /décembre /2009 16:02
FINAL.png

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51D3SB9TYRL._SL500_AA240_.jpgEn cette période de Noël, le livre de Romain Sardou semble tout à fait approprié.

Une histoire pleine d'originalité qui raconte l'enfance (ou la création?) du Père Noël. Car oui, l'aimable homme de Noël n'a pas toujours été grand...il ne l'ait peut-être toujours pas d'aillerus... Si tout ce la vous intrigue, n'hésitez pas à lire ce roman. C'est plein de fantaisie, de joie, de trouvaille. Une vraie ambiance de Noël!

Les personnages sont symathique. Vraiment très attachants. Il y a de nombreux rebondissements. On n'a pas le temps de reprendre son souffle!

On sort de cette lecture les yeux plein d'étoiles. Plein d'un plaisir immense. Peut-être la joie de Noël. Un magnifique conte de Noël!

Et notre plaisir ne s'arrête pas là, puisqu'il y a une suite. Même si Sauver Noël est un peu moins magique, on retrouve tous les personnages avec grand plaisir. Ce deuxième tome m'a laissé un souvenir moins marquant, même si j'ai gardé une très bonne impression de l'ensemble.

A découvrir en cette période de fête!

Résumé (tome 1) : 1851. A Cokecuttle, une cité industrielle anglaise, le petit Harold survit péniblement, vivant sous les ponts et ramonant des cheminées. Et pourtant... Harold ignore qu’il est promis à un destin fantastique. Guidé par un génie invisible, il va découvrir un monde peuplé de lutins, d’arbres magiques et de rennes volants. D’extraordinaires voyages l’y attendent. Il est appelé à devenir un personnage que nous connaissons tous très bien : à la longue barbe blanche et au costume rouge éclatant...

Ce petit orphelin est le Père Noël avant qu’il devienne le Père Noël !

Au travers de mille péripéties joyeuses, nous allons assister avec lui à son premier Noël, à sa toute première distribution de cadeaux. Une seconde avant Noël, la question reste posée : le père Noël débutant parviendra-t-il à livrer les jouets aux enfants ? Redonnera-t-il enfin aux hommes le goût de l’impossible et du merveilleux ?

Partager cet article

Repost0
15 décembre 2009 2 15 /12 /décembre /2009 14:42
http://ecx.images-amazon.com/images/I/51YY02DHV7L._SL500_AA240_.jpgTome 1 : le secret du janissaire

Une véritable découverte. Cela faisait longtemps que je n'avais pas autant aimé une bande-dessinée. C'est vif, bien mené. Efficace.

Les dessins sont magnifiques. Plein de détails. Ce qui permet de nombreuses relectures. Les couleurs sont belles, bien choisies et parfaitement adaptées à l'ensemble.

Il y a beaucoup d'action. On ne s'ennuie pas une minute. Les dialogues sont truculents. Plein de verves, d'humour et de références culturelles. Les deux auteurs maîtrisent leur sujet. J'ai vraiment apprécié les références à Molière et certaines répliques m'ont fait penser à Astérix. C'est plein d'intelligence, de suspens aussi. On est plongé dans ce monde mi-merveilleux, mi-historique.

Une vraie réussite. J'attends impatiemment de lire la suite.

Résumé : Cette série, qui compte à ce jour 9 albums, commence un soir à Venise pendant une représentation théâtrale; parmi la foule deux personnages Don Lope de Villalobos y Sangrin, fier hidalgo, et Armand Raynal de Maupertuis, gentilhommes Gascons, leur particularité c'est d'être un loup et un renard. Dans un monde où hommes et animaux vivent ensemble nous allons les suivre, partir en mer, rencontrer le Raïs Kader, partager le sort d'Eusèbe, un gentil lapin injustement condamné aux galères, voir l'amour naître dans leur coeur après la renconre avec Hermine et Séléné.

Partager cet article

Repost0