Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

J'y participe...

Challenge (depuis le 1er janvier 2011)

  • Challenge Pierre Bottero 4/3 ! (qui se poursuit sans limite de temps!)

SWAPS



Prix littéraires

Recherche

Mon Poutou

Archives

Challenge Pierre Bottero

Challenge-Pierre-Bottero.png

 

Challenge Pierre Bottero : bilan et prolongation 

 

N'hésitez pas à participer!

Neutre en carbone

bonial – prospectus et catalogues en ligne pour moins de papier

6 mai 2009 3 06 /05 /mai /2009 17:51

Voici un livre très surprenant. Il s'étale sur une longue période (2001 à 2005), est un croisement entre Marc Lévy et les romans épistolaires du XVIIIème. On y parle d'architecture, de littérature, de Milan, de New York, de la vie, de l'âge mûr et surtout d'Amour, avec un grand A. Celui qu'on cherche.

Emma et Frédérico se sont rencontrés dans leur jeunesse. Ils se sont aimés puis la vie les a séparé. Schéma classique. Ils vont se retrouver 30 ans plus tard. Toujours aussi classique. Mais où Paola Calvetti fait preuve d'originalité, c'est dans la suite de l'histoire. Pendant 5 ans, ils vont s'écrire en cachette, se raconter leur vie, leurs peurs et leurs joies, leurs projets. On les découvre petit à petit, on entre dans leur univers.

La structure intercale leurs lettres et un récit de la vie d'Emma, dans sa librairie. Car Emma est libraire. Autre point positif de ce roman. On entre dans la vie de tous les jours d'une librairie pas comme les autres, car elle ne propose que des romans d'Amour....de toutes sortes. J'ai particulièrement aimé ces passages traitant de littérature et surtout le classement d'Emma. Vraiment génial. J'ai adoré voir l'évolution de sa librairie. J'ai même noté quelques titres intéressants.

En parallèle, le projet de Frédérico, architecte qui est parti aux USA pour rénover la Morgan librairie. Là encore, j'ai suivi les diverses explications architecturales avec intérêt. On découvre cette fabuleuse bibliothèque, son architecture. Cela donne envie de découvrir le monde de l'architecture.

Les personnages secondaires sont tous très attachants. Chacun apporte sa personnalité, sa réalité au roman. J'aime particluièrement Alice et Manuele. Très attachants. Et surtout, personnage à part entière, on découvre Belle-île en Mer...et vraiment ça donne envie d'y être. De découvrir cette terre magnifique. Les descriptions nous donnent l'impression d'y être.

Ce roman aurait donc du être un vrai coup de coeur. Il y a vraiment tout ce que j'aime dedans : littérature, amour, architecture, voyage....pourtant, si j'ai beaucoup aimé certains passages et passer un très agréable moment, je n'ai pas réussi à m'intéresser vraiment à l'histoire d'amour (qui est quand même l'intrigue principale). Après réflexion, je peux avancer plusieurs raisons : peut-être que justement l'histoire d'amour n'est pas l'intrigue principale. Ce qui fait qu'on est beaucoup plus intéressé par tout le reste et qu'on ne rentre pas vraiment dans cette histoire. Autre possibilité, ce roman est très long. Peut-être un peu trop. On n'a un peu de mal à tenir jusqu'au bout. Mais surtout je pense que mon problème tient à l'âge des protagonistes (la cinquantaine), ce qui ne m'a pa permis de m'identifier aux personnages. Je m'attendais à autre chose en lisant le résumé et cela m'a un peu surprise.

Cependant, c'est un très bon roman  que je suis ravie d'avoir découvert. J'ai hâte de découvrir votre avis là-dessus. Merci à Suzanne et à Chez les filles pour cette agréable découverte.

Résumé : Milanaise romantique, Emma décide de changer radicalement de vie en ouvrant une librairie de quartier baptisée Rêves&Sortilèges. Le charme et l'originalité de sa boutique résident dans sa spécialité : les livres consacrés à l'amour. Emma, qui semble s'être résignée au célibat depuis son divorce, na pas son pareil pour dénicher l'ouvrage qui aidera un client perdu sur la carte du Tendre. C'est évidemment par l'intermédiaire d'un livre qu'Emma retrouvera Federico, son grand amour de jeunesse. Alors qu'ils ne se sont pas vus depuis trente ans, tout se passe comme s'ils ne s'étaient jamais quittés. Si ce n'est que Federico vit à présent à New York, où il est architecte, marié et père d'une adolescente. Malgré tout, Federico et Emma entament une relation épistolaire, après avoir ouvert chacun une boîte postale dont ils sont les seuls à connaître l'existence...

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Amour
commenter cet article
2 mai 2009 6 02 /05 /mai /2009 10:29

Je tournais autour de ce petit livre depuis longtemps. Et voilà, j'ai craqué. Tant mieux.

C'est une très belle histoire d'amour. Entre une jeune fille considérée comme "lente intellectuellement" et un garçon. Ils se sont aimés.Les adultes crient au scandale, à l'abus.  Alors Louvine (que j'aime ce surnom) raconte. Explique avec ses mots son choix. Espère le retour de l'homme qu'elle aime. Elle déroule leur histoire d'amour avec des mots forts. Vrais. L'émotion affleure. Les larmes perlent. On s'attachent irrémédiablement à cette jeune fille en train de devenir une femme. On s'attache à cette magnifique histoire, avec ses mots si poétiques. A toute cette tendresse. C'est beau. Terriblement. Ce monologue est une véritable merveille. Longtemps après il en reste comme une douce promesse d'avenir...et de bonheur.

Résumé : " Où est passée la lune ? Est-ce qu'elle ne nous éclaire plus ? Mathis, tu la vois de quelle couleur, la lune ? Dessous nous il y a la glace, la glace du lac. Et au-dessus ta voix, ta voix qui s'énerve : Louvine, ils arrivent... Louvine, merde ! Dépêche-toi. Mais me dépêcher, je ne sais pas. Quand tout va trop vite, je ne sais plus. " Elle est lente, obsédée par les couleurs. On la dit immature, voire idiote. Qu'elle ait un corps, des désirs, personne ne le comprend. Sauf Mathis. Ces deux-là vont s'apprivoiser, et s'aimer. Et rien ne saurait saccager leur histoire.

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Amour
commenter cet article
25 avril 2009 6 25 /04 /avril /2009 11:40

 La couverture de ce livre m'a tout de suite attirée. J'ai adoré cette photo, pleine de charme et de mystère, qui me fait penser à toutes ces régions, où le soleil trop chaud de l'après-midi laisse les maisons dans l'ombre. Une ombre fraîche, accueillante. On se sent tout de suite chez soi.

Et puis le résumé m'a séduite. Mystérieux. Il ébauche une histoire d'amour. On se demande se qui va se passer. Et surtout le thème du voyage, de l'Argentine. Je n'ai pas pu résister.

Je ne regrette vraiment pas. Ce livre m'a enchantée du début à la fin. C'est beau. Terriblement beau. Et humain. En lisant ces lignes, on a envie de découvrir l'Argentine, l'Eldorado. On a surtout envie d'être amoureux.

L'intrigue est bien menée. Admirablement bien écrite surtout. Avec une poésie, une légèreté et parfois une douleur au-delà des mots. L'auteur sait si bien parler de ce pays, de ces paysages à la fois solaires et angoissants. On a l'impression de suivre nos deux héros dans le delta du Parana. C'est sublime. Un éblouissement.

Et puis il y a ce lien magnifique entre eux. Palpable. Chaque mot est à sa place, exacte et unique. Même dans la dernière scène. Surtout dans la dernière scène. C'est une magnifique déclaration d'amour. On en sort boulversé.

Dans une librairie on fait parfois de belles rencontres au détour d'une allée. Ce livre est très court, mais c'est un immense roman.

Résumé : Entre Buenos Aires et Montevideo, à la fin de l'été austral, quand la nuit couleur bleu carbone tombe sur le Rio de La Plata, un homme ment à la jeune femme qu'il vient de rencontrer. Séduite, Mathilde se laisse pourtant entraîner dans ces chimères. Cet homme est-il, comme il le prétend, sur la piste de la dernière cité des Incas, perdue dans le massif amazonien ? Et s'il n'est pas un explorateur, que cherche-t-il ? Que lui veut-il vraiment ? Dans cette rêverie géographique et amoureuse, Montevideo devient, de l'autre côté du Rio, une promesse pour tous deux. Ils y passeront une seule nuit d'amour. Jusqu'à entrevoir la vérité brûlante comme un soleil trop fort.

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Amour
commenter cet article
14 avril 2009 2 14 /04 /avril /2009 14:24
Résumé : La vie de Henry Roth est simple. Lorsque ce vétérinaire spécialiste des animaux marins polaires ne travaille pas au parc Sea Life de Hawaï, il se consacre à son autre passion : les aventures sans lendemain avec de jolies touristes en mal de romantisme. Henry refuse toute liaison sérieuse par peur de compromettre son rêve de partir en Alaska étudier les morses...
Pourtant, lorsqu'il rencontre Lucy, il est tout de suite fasciné. Enfreignant sa propre règle qui lui interdit de charmer des jeunes femmes du coin, Henry aborde Lucy, discute agréablement avec elle et obtient même un rendez-vous pour le lendemain.
Lorsqu'il s'y présente, Lucy ne le reconnaît pas et hurle à l'agression. Henry va découvrir que la jeune femme souffre d'une étrange maladie qui, chaque nuit, lui fait tout oublier. S'il veut vivre quelque chose avec elle, chaque jour devra être comme le premier...



Je pensais voir une comédie, avec de nombreuses situations cocasses et je suis tombée sur un très joli film d'amour. Je ne regrette pas. Si le film démarre avec des gags (pas vraiment hilarants) on passe très vite au thème de la rencontre amoureuse, avec une idée originale : comment vivre une relation avec une personne souffrant de trouble de la mémoire immédiate (comme si la journée de la veille n'avait aps eu lieu). Et on se laisse prendre, on a envie de savoir comment il va s'en sortir et comment tout cela va finir. Il y a des scènes très touchantes et d'autres très mignonnes. Le seul hic, quelques rôles secondaires censés faire rire...et dont les gags tombent à plat. Heureusement on les voit très très peu et le film se centre vraiment sur l'héroïne, Lucy. On passe un excellent moment et cela mène même à une réflexion sur la mémoire tout cela sur une BO très agréable. Avec tout ça, pourquoi bouder son plaisir?

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Amour
commenter cet article
14 avril 2009 2 14 /04 /avril /2009 14:10
Jérémie Rex se retrouve à Venise...tout seul. La femme qu'il aime a refusé de l'accompagner. Alors, pour être encore un peu avec elle, il va au Guggenheim pour voir le tableau qu'elle préfère : "L'empire des lumières" de René Magritte. Et là, tout bascule...il se retrouve dans le tableau, à l'intérieur de la maison, où il revis sa première rencontre avec Candice, sa bien-aimée. Il va alors essayer tout les chemin pour retourner dans le tableau et résoudre son mystère...

En prenant comme clef ce tableau de Magritte, Didier Van Cauwelaert nous ouvre les portes d'une jolie histoire d'amour, avec une énigme autour de ce tableau. Les personnages sont très attachants. Même si la fin est un peu prévisible, on prend énormément de plaisir à dcouvrir ce livre. On y parle de peinture, de surréalisme, de paranormal, mais surtout d'amour. C'est bien écrit, agréable, touchant. On découvre petit à petit le fin mot de l'histoire et on se rejouit du dénouement.

Cela donne envie de (re)découvrir Magritte et tout particulièrement ce tableau (magnifique) où l'ombre et la lumière jouent, s'opposent et cohabitent.


Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Amour
commenter cet article
19 mars 2009 4 19 /03 /mars /2009 20:40
Je viens de voir qu'il y avait un challenge Jane Austen. Je n'y participerai pas, car j'ai déjà lu plusieurs romans de cet auteur et je n'aime pas trop relire (surtout que ce n'est pas raisonnable pour ma PAL). Cependant, cela m'a donné envie de faire une critique de ce roman que j'ai absolument adoré (et j'ai aussi adoré les différentes versions au cinéma et à la télé).

J'ai tout aimé dans ce roman. D'abord l'ambiance anglaise, si bien rendue qu'on s'y croirait. Et puis les personnages (particulièrement M et Mme Benneth). Je les ai trouvés drôles ou attachants, parfois agaçant. Car c'est cela la force de Jane Austen : nous entraîner à la suite de ces personnages. On vibre avec eux, on s'énerve, on proteste, on pleure...Jane Austen nous permet de vivre pour quelques temps une autre vie. On se retrouve à boire le thé avec les Benneth, à détester puis à aimer M Darcy.

Je trouve aussi remarquable qu'elle ait si bien décrit son époque, si bien rendu la place des femmes et toutes les intrigues qui se jouent sous des dehors si tranquilles. C'est un de mes livres préférés et malgré ce que je disais il y a quelques lignes, rien que d'en parler, j'ai envie de le relire!

Résumé: Elizabeth Bennet est la cadette d'une famille modeste de cinq soeurs. Alors qu'elle est en âge de se marier, elle rencontre au cours d'un bal l'élégant Monsieur Darcy qu'elle juge orgueilleux. Les deux êtres devront passer outre leurs préjugés pour pouvoir s'accorder.

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Amour
commenter cet article
7 mars 2009 6 07 /03 /mars /2009 11:19

Ouf, j'en suis venue à bout! Et je ne le regrette pas! J'ai acheté ce livre il y a un bon bout de temps. Je l'ai commencé quatre fois. La quatrième a été la bonne. Comme quoi il ne faut pas se décourager. Ce livre est très intéressant. L'histoire de ce mariage d'un homme avec la soeur de celle qu'il aime pour pouvoir l'approcher plus facilement est vraiment très étrange, envoûtant. Le problème, c'est que pendant les 30 premières pages le narrateur (à qui le fils issu de ce mariage va raconter son histoire) se rend à un ancien palais et qu'on a droit à un cours de géographie chinoise, ce qui devient vite pénible. Surtout qu'on a beaucoup de mal à s'y retrouver. Mais quand l'histoire centrale commence à se dérouler, on est tout de suite pris. On suit cela avec grand intérêt jusqu'à la fin (que j'aurais aimé un peu plus approfondie, car plusieurs questions restent en suspens). De plus on est plongé dans l'univers du Japon, avec un charme un peu désué. Je lirai volontiers d'autres livres de cet auteur, car j'ai aimé son style (plein de dignité, de sérénité) à condition qu'il n'y a ait plus ces passages trop précis sur la géographie japonaise.

Résumé : Lors d'une promenade autour d'un ancien palais impérial, le sanctuaire de Minase, le narrateur rencontre un homme étrange. Est-ce un fantôme, un esprit qui hante les lieux ? Celui-ci lui offre du saké et lui raconte l'histoire de la belle O-Yû, perverse et inaccessible...

PS : si quelqu'un le lis, pourra-t-il me donner son avis sur le "perverse" du résumé. Je n'ai pas touvé O -Yû particulièrement perverse. Juste très égoïste.

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Amour
commenter cet article
26 février 2009 4 26 /02 /février /2009 17:04

S'il y a un livre qu'il ne faut pas rater, c'est celui-là. C'est vraiment une merveille et j'ai rarement été aussi touchée, aussi absorbée par un livre, un personnage, une atmosphère.
On est surpris, charmé par l'histoire de cette jeune femme chinoise qui va tomber amoureuse avant son mariage d'un homme, alors qu'elle est promise à un autre et qui va tout faire pour le retrouver, même par delà la mort. Difficile de raconter l'intrigue sans dévoiler de nombreux rebondissements. On découvre les moeurs de l'époque Tang, après l'invasion des Mandchous. C'est beau, touchant, léger et doux comme une petite mélodie qui reste longtemps dans l'air, le livre refermé. Il y a des livres qui font du bien. Le pavillon des pivoines en fait partie.

Résumé : Pour la jeune Pivoine, recluse dans les appartements des femmes et promise à un mari qu'elle n'a jamais rencontré, la vie est monotone. Aussi, lorsque dans les jardins de la famille Chen, parmi les senteurs de gingembre, de thé vert et de jasmin, une troupe de théâtre vient jouer son opéra favori, Pivoine supplie ses parents de la laisser assister au spectacle. Sa mère, réticente par souci des convenances, est rassurée par son époux : les femmes regarderont l'opéra derrière un paravent. Mais durant la représentation, la jeune fille s'éprend d'un homme élégant aux cheveux de jais. Commence alors l'inoubliable récit du destin de Pivoine et de ses amours contrariées.

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Amour
commenter cet article