Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

J'y participe...

Challenge (depuis le 1er janvier 2011)

  • Challenge Pierre Bottero 4/3 ! (qui se poursuit sans limite de temps!)

SWAPS



Prix littéraires

Recherche

Mon Poutou

Archives

Challenge Pierre Bottero

Challenge-Pierre-Bottero.png

 

Challenge Pierre Bottero : bilan et prolongation 

 

N'hésitez pas à participer!

Neutre en carbone

bonial – prospectus et catalogues en ligne pour moins de papier

20 février 2009 5 20 /02 /février /2009 14:50

Chroniqué de cet auteur : Le livre du voyage.

 

Werber a connu des hauts (Les Fourmis, les Thanatonautes), des milieu (Le Livre du voyage, Le Père de nos pères) et des bas (L'ultime secret, Nos amis les humains). Ce livre est un peu un condensé de ces va et viens. Il y a du bon (Un jour il n'y aura plus que des femmes / L'effet épouvantail) et du moins bon (la guerre des marques).

 

L'écriture est toujours agréable (ça se lit vraiment très bien), c'est souvent amusant ou surprenant, mais quand on a lu beaucoup de Werber, on trouve qu'il ne se renouvelle pas beaucoup. Toujours les mêmes thèmes (qui ne sont plus guère développés) et surtout un ton un petit peu trop sentencieux selon moi. Une autre manière d'abordée certains thèmes (comme l'écologie, le devenir des hommes...)  permettrait peut-être de mieux les servir.

 

Dans l'ensemble, j'ai préféré ces "passés probables" à ces futurs "possibles". Je les ai trouvé plus humains, plus surprenant, plus intéressants. J'ai trouvé l'idée de regrouper ces passés et ces présents très originale. Je pense que les lecteurs de Werber apprécieront et que chacun y trouvera son compte tant l'ensemble est varié.

 

Résumé : Bernard Werber a toujours aimé alterner gros roman et forme courte, genre qu’il affectionne particulièrement. Dans ce receuil, on le retrouve fidèle aux sujets qui le préoccupent : l’avenir de l’homme, de la planète, l’inconscience de notre monde. Chaque nouvelle nous entraîne vers un questionnement : quelles politiques, quelles sanctions faut-il inventer pour que nous cessions de nous détruire ? Que deviendrait une Terre sans hommes (un monde-jardin peuplé de femmes pacifiques ayant occulté jusqu’au souvenir du mâle) ? Qu’est-ce en réalité qu’une réunion de copropriétaires dont le syndic est un fieffé filou ?…

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Science Fiction
commenter cet article
19 février 2009 4 19 /02 /février /2009 11:55
http://ecx.images-amazon.com/images/I/41KQ7ZX0W9L._SL500_AA300_.jpgUn livre étonnant ! Il permet de réfléchir sur soi, sur le monde, dese construire. Disons qu'il apporte une pierre à l'édifice. Il se lit facilement, avec plaisir. Tout au long de l'ouvrage, c'est le livre qui parle, qui nous guide. On a un peu l'impression de lire un compte. Parfois on est surpris, parfois on est touché. A lire pour se faire sa propre opinion.

PS : De plus les fans de Werber retrouveront beaucoup de ces théories.
Résumé : Imaginez un livre qui serait comme un ami de papier. Imaginez un livre qui vous aide à explorer votre propre esprit. Imaginez un livre qui vous entraîne vers le plus beau, le plus simple et le plus étonnant des voyages. Un voyage dans votre vie. Un voyage dans vos rêves. Un voyage hors du temps. Ce livre vous le tenez entre vos mains.

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Réflexion
commenter cet article
19 février 2009 4 19 /02 /février /2009 11:49

J'ai terminé ce livre hier. Il ne me quitte pas.Un homme, seul, essaye d'élever ses deux enfants. Mais depuis que leur mère a disparu, tout va à vau-l'eau. Ils tentent de vivre, malgré tout, tous les trois de surmonter cette absence, les questions. Les questions surtout. Car pas plus qu'eux le lecteur ne sait ce qui est arrivé à Sarah.

 

On ne la voit jamais directement de tous le roman, mais elle est là. Omniprésente. on s'attache à ce personnage. Comme les "héros" du livre, on s'interroge, on ne sait pas. On espère qu'elle va revenir. Ouvrir la porte comme si de rien n'était.

 

Autour d'eux naviguent des personnages attachants, malmenés par la vie (comme tous les personnages d'Olivier Adam) mais d'une force intense, éblouissante. Car c'est dans ces instants de grâce volés au malheur qu'Olivier Adam est le plus fort, le plus vrai. On referme le livre et Paul, Manon, Clément et Sarah (surtout Sarah) ne nous quitte pas. Ils font parti de la famille.  N'hésitez pas à entrer, à les rencontrer. On en sort boulversé mais plus riche, peut-être même plus fort.

 

Résumé : Depuis que sa femme a disparu sans plus jamais faire signe, Paul Anderen vit seul avec ses deux jeunes enfants. Il espère faire peau neuve par la grâce d'un retour aux sources et s'installe alors à Saint-Malo, la ville de son enfance. Mais qui est donc Paul Anderen ? Un père qui, pour sauver le monde aux yeux de ses enfants, doit lutter sans cesse avec sa propre inquiétude et contrer, avec une infinie tendresse, les menaces qui pèsent sur leur vie.

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Drame
commenter cet article