Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

J'y participe...

Challenge (depuis le 1er janvier 2011)

  • Challenge Pierre Bottero 4/3 ! (qui se poursuit sans limite de temps!)

SWAPS



Prix littéraires

Recherche

Mon Poutou

Archives

Challenge Pierre Bottero

Challenge-Pierre-Bottero.png

 

Challenge Pierre Bottero : bilan et prolongation 

 

N'hésitez pas à participer!

Neutre en carbone

bonial – prospectus et catalogues en ligne pour moins de papier

22 août 2009 6 22 /08 /août /2009 09:19
Comme promis voici ma PAL. Les âmes sensibles devraient s'asseoir. Peut-être prendre un verre d'eau. Mais pour rassurer tout le monde, non je ne vis pas dans un château...mais ma chambre est "un peu" encombrée...

Si certains livres vous intéressent pour une lecture commune, n'hésitez pas à m'envoyer un mail ou à me le dire dans un commentaire.

La suite demain, avec la littérature française et étrangère!


http://www.discountpresse.com/images/collections/FP300.jpg
Nouvelles et contes (29)

Anthologie Que je vous aime, que je t'aime
Anthologie Mondes blancs
Barbey d'Aurevilly Les diaboliques
Benacquista Tout à l'ego
Bradbury Meutres en douceur et autres nouvelles
Camus L'exil et le royaume
Capote Monsieur Maléfice et autres nouvelles
Coloane Cap Horn
Davis Ce qu'elle savait
Flaubert Trois contes
Gogol Nouvelles de Saint Pétersbourg
Hitchcock (anthologie d') Histoires renversantes
Hitchcock (anthologie d') Histoires qui font mouche
Kipling La marque de la bête et autres nouvelles
Les mille et une nuits
Mansour Histoires nocives
Marie de France Les Lais
Poe Histoires grotesques et sérieuses
Poe Histoires extraordinaires
Quiriny Contes carnivores
Seignolle Les malédictions
Sepulveda Les roses d'Atacama
Sollers Fleurs
Sollers Liberté au 18ème siècle
Stevenson Les nouvelles mille et une nuits tomes 2 et 3
Villiers de l'Isle Adams Contes cruels
Volodine Des anges mineurs
Zola La mort d'Olivier Bécaille et autres nouvelles

Théâtre (17)

Anouilh L'huluberlu ou le réactionnaire amoureux
Beckett Oh! les beaux jours!
Cocteau Orphée
Copi La tour de la défense
Copi La pyramide
Corneille L'illusion comique
Dumas Drames Romantiques
Giraudoux Eglantine
Hugo Ruy Blas
Hugo Les Burgraves
Hugo Lucrèce Borgia
Musset Intégrale (3 tomes)
Pagnol Topaze
Pagnol Les marchands de gloire
Pagnol Judas
Pagnol Fabien
Rostand L'aiglon
Shakespeare Richard III
Shakespeare Antoine et Cléopâtre
Shakespeare Coriolan
Shakespeare Jules César
Shakespeare McBeth
Shakespeare Othello
Witkiewicz Théâtre complet tome 1

NB : Certaines pièces font partie d'un même recueil, d'où le chiffre qui diffère.

Documents et essais / Philosophie (22)

Anouilh La vicomtesse d'Eristal n'a pas reçu son balai mécanique
Balibar Galilée, Newton lus par Einstein
Beck Être zen maintenant
Boissard Je serai la princesse du château
Castelot Femmes tragiques de l'Histoire
Cleyet-Michaud Le nombre d'or
Dufour Sissi Les forces du destin tome 1
Fraser Marie-Antoinette
Freud Psychopathologie de la vie quotidienne
Gandhi Préceptes de vie
Gray Les hommes viennent de Mars, les femmes de Vénus
Joinville Vie de Saint Louis
King Ecriture. Mémoire d'un métier
Le livre de la sagesse
Le livre de la méditation

Léopardi Choix de pensées
Rousseau Rêveries d'un promeneur solitaire
Saint Augustin Les confessions
Sévigné Lettres choisies
Still De la liberté
Van Gogh Lettres à son frère Théo
Warusfel Les nombres et leurs mystères

Partager cet article

Repost0
22 août 2009 6 22 /08 /août /2009 08:14
Une gagnante !



Bravo à Esmeraldae qui a gagné ce concours en supposant que j'avais 351 livres dans ma PAL ! C'est elle qui s'en rapproche le plus, puisqu'il y en a ..... 405 ! Oui, ça fait un choc! A moi aussi d'ailleurs...je n'aurais pas du compter!

Merci à tous ceux qui ont participé!

Partager cet article

Repost0
21 août 2009 5 21 /08 /août /2009 10:41

Grâce à Virginie et au désormais célèbre Passe ton livre à ton voisin, j'ai pu recevoir L'appel de la Lune que j'avais repéré dans le catalogue Bragelonne.

Un très bon roman policier, dans un cadre original : les Tri-cities, repère de loup--garous, de vampires et autres créatures surnaturelles. On ne voit pas si souvent ce genre de roman policier. Et c'est bien dommage.

Ce premier tome met en place le cadre de la série et nous permet de découvrir les différents personnages. Mercy, une jeune femme énergique et courageuse, avec un sacré caractère. Elle ne se laisse pas marcher sur les pieds, ce qui donne quelques scènes pleines d'humour. Adam, l'Alpha de la meute de lous-garou local, beau et ténébreux. Samuel, l'amour de jeunesse de Mercy (et inutile de préciser que ces deux hommes ne vont pas particulièrement bien s'entendre). Stefan, l'ami vampire de Mercy, très décalé pour un vampire (fan de Scoubidoo). Et beaucoup d'autres personnages, surpenants, agaçants ou attachants.

L'ambiance est très bien rendue. On a l'impression d'y être et de suivre l'enquête pas à pas. Même si une partie de l'intrigue est assez évidente, on est parfois surpris (je n'avais vraiment pas vu venir certains éléments) et on est tenu en haleine tout au long du roman. On a vraiment envie de savoit comment tout sela va finir. Surtout parce qu'on s'est attaché aux personnages. A Mercy, à Jess et à Adam surtout, pour ma part.

Ce qui est aussi agréable, c'est que le côté surnaturel ne sert pas seulement de cadre, mais est bien développé et exploité. Toute une mythologie est utilisée ou rajeunie.

J'ai dévoré ce roman et attend de me procurer la suite avec impatience, pour retrouver les Tri-cities, de nouvelles aventures et surtout savoir comment les relations entre les personnages évoluent.


Résumé : " Les loups-garous peuvent être dangereux si vous vous mettez en travers de leur chemin. Ils ont un talent extraordinaire pour dissimuler leur véritable nature aux yeux des humains. Mais moi, je ne suis pas tout à fait humaine. " En effet, Mercy Thompson n'est pas une fille des plus banales. Mécanicienne dans le Montana, c'est une dure à cuire qui n'hésite pas à mettre les mains dans le cambouis et à sortir les griffes quand le danger frappe à sa porte. Mais ce n'est pas tout : son voisin très sexy est le chef de meute d'une bande de loups-garous, le minibus qu'elle bricole en ce moment appartient à un vampire, et la vieille dame très digne qui lui rend visite vient jeter des sorts sur son garage. Au cœur de ce monde des créatures de la nuit, Mercy se trouve mêlée à une délicate affaire de meurtre et d'enlèvement...

Partager cet article

Repost0
20 août 2009 4 20 /08 /août /2009 15:35
Résumé : Quand Carl, un grincheux de 78 ans, décide de réaliser le rêve de sa vie en attachant des milliers de ballons à sa maison pour s'envoler vers l'Amérique du Sud, il ne s'attendait pas à embarquer avec lui Russell, un jeune explorateur de 9 ans, toujours très enthousiaste et assez envahissant... Ce duo totalement imprévisible et improbable va vivre une aventure délirante qui les plongera dans un voyage dépassant l'imagination.

Soyons clair! J'adore ce film! S'il y a un film à ne pas manquer cet été, c'est celui-là. C'est beau comme une confiserie! Beau comme un anniversaire! Magique !

Pourquoi un tel enthousiasme me direz-vous? Parce qu'une foi de plus PIXAR sait nous plonger dans une merveilleuse histoire, où on s'attache à des personnages qui n'ont rien de héros. Parce que dès les premières minutes on sait qu'on va aimer ce film. Qu'on ne va pas s'ennuyer. Qu'on va vouloir que ça continue encore.

Parce que les graphisme sont magnifiques. Les couleurs sont superbes. Chaque détail est soigné.

Parce que les dialogues sont drôles, touchants. Certains scènes totalement déjantées et hilarantes. Parce qu'on est surpris à chaque nouveau plan. Et qu'on se dit : Mais où vont-ils chercher tout ça?

Et surtout...parce qu'à chaque fois on se dit qu'on va être déçu...que forcéement ça ne pourra pas être aussi bien que les précédents. Parce que réussir à faire mieux que nous faire adorer une boîte de conserve sur roues, il faut le faire! Et bien ils le font !

Alors non, je ne sais pas où ils vont chercher tout ça. Oui je me dirai encore au prochain : Bon là ils ne feront pas mieux. Mais une chose est certaine, ce film est une véritable bouffée d'oxygène, un bonheur de chaque instant. Une merveille, tout simplement!

Partager cet article

Repost0
19 août 2009 3 19 /08 /août /2009 21:45
...pour jouer !

Ben alors! je propose un jeu et je n'ai qu'une participante! Snif!

Plusieurs possibilités:
-Vous boudez (mais vu que vous me laissez quand même des com'...je ne comprends pas cette technique de bouderie)
-Trop chaud pour réfléchir...tout le monde est à la plage.
-Vous n'êtes pas intéressés
-Vous n'avez aucune idée du résultat. Si ça peut vous rassurer, avant de compter, moi non plus!
-Tout le monde a prévu de voter vendredi à 22h59...
-Des extraterrestres ont pris votre place et sont en train de retourner l'univers pour savoir ce que c'est qu'une PAL...
-Vous n'avez pas vu mon billet...
-Les participantes des Harlequinades sont trop occupées à s'interroger sur l'importance du jasmin dans la relation amoureuse et celles du SWAP à lire et à croquer à dévorer leurs friandises ! Quand aux inscrits au Bloody SWAp, ils visionnent Dracula pour la 35ème fois...


http://www.licornebd.com/catalog/images/gaston_pile_de_livres.jpg

 Un petit lien ICI !

Pour gagner  un livre, ça ne se refuse pas. J'attends vos réponses avec impatience (avant vendredi soir 23h) !

Partager cet article

Repost0
18 août 2009 2 18 /08 /août /2009 16:06

Le titre est magnifique. On dirait un poème. Un refrain. Une invitation à la lecture. Au voyage.

Puis on entre ans le livre. On découvre Mathias. Mathias et son chagrin. Sa mère vient de mourir. Il ne sait plus quoi faire. Comme un grand pantin désarticulé. Ne reste que le vide. Et soudain, répondant à un appel, Giant Jack apparaît et lui confie un morceau de son ombre. Mathias va alors pouvoir se reconstruire. Petit à petit. pas à pas.

C'est toute la douleur de l'enfant que nous restons que nous raconte Mathias. Avec dignité. Avec tendresse. On voit son personnage avancer, même si ce n'est pas facile. Même s'il tombe. Souvent.

L'écriture est fluide, belle, proche de la musique ou de la poésie. Les phrases sont exactement là où elles doivent être. Si on retrouve un peu moins de magie que dans La mécanique du coeur, on est toujours séduit par ces personnages en quête du bonheur. On s'attache à eux. On voudrait les garder auprès de soi. Giant Jack d'abord. Avec ce corps trop grand. Ses blessures qui se mêlent à sa joie de vivre. Cette cassure. Mathias ensuite. Qui réagit avec tout ce qu'il est, face à l'innaceptable. Qui ne renonce pas. Qui apprend à grandir. La maman de Mathias enfin. Personnage en filigramme tout le long du livre. Personnage attachant. Pleine de tendresse. Qui veille sur les siens. Jusqu'au bout.

Une véritable réussite. Un très beau moment d'émotion qui fait du bien.

Résumé

" Comment on va faire maintenant qu'il fait tout le temps nuit sur toi ? Qu'est-ce que ça veut dire la

vie sans toi ? Qu'est-ce qui se passe pour toi là ?

Du rien ? Du vide ? De la nuit, des choses de ciel,

du réconfort ? " Mathias, une trentaine d'années mais une âme d'enfant, vient de perdre sa mère. Sans le géant qu'il rencontre sur le parking de l'hôpital, que serait-il devenu ? Giant Jack, 4,50 mètres, " docteur en ombrologie ", soigne les gens atteints de deuil. Il donne à son protégé une ombre, des livres, la capacité de vivre encore et de rêver malgré la douleur... Il le fera grandir.

Partager cet article

Repost0
18 août 2009 2 18 /08 /août /2009 14:49

J'ai découvert cette pièce durant un cours d'anglais. J'avais apprécié le style. La vivacité. Ce personnage pénible mais attachant. En perpétuelle révolte. J'ai donc profité de l'été pour lire ce texte. Le titre en anglais : Look back in anger.

Jimmy Porter vit dans un petit appartement avec sa femme Alison et son ami Cliff. Jimmy est un révolté. Contre la société. Contre ses beaux-parents surtout qui l'ont rejeté. Toute cette rancoeur il la fait payer à sa femme qu'il associe au milieu bourgeois. Il lui reproche sa froideur. Son milieu. Il essaye par tous les moyens de la faire sortir de ses gonds. De briser sa carapace. Pour enfin pouvoir l'aimer. Lui pardonner? Voilà un homme prêt à tout.

Ce texte m'a fait penser à Un tramway nommé désir de Tennesse Williams. La violence du personnage principal. La jeune épouse soumise qui va tenter d'échapper à cela. L'ami fidèle, simple spectateur. Et surtout l'arrivée d'un nouveau personnage féminin qui va boulverser tout ça.

Jimmy est exaspérant. Et pourtant, il a un côté d'animal blessé, d'incompris, assez touchant. Dérangeant. Le rythme de la pièce est soutenu. On sent monter une forme de tension. On s'inquiète pour ses personnages au bord de la rupture. Le style est fort. Physique. Un mélange de colère et de sensualité. On est fasciné par Jimmy. On n'a l'impression qu'il absorbe toute la lumière. Tout l'oxygène. Pour ne laisser que des miettes aux autres. Comme si personnage ne pouvait survivre à ses côtés. Comme un enfant qui brise ses jouets. C'est un peu comme s'il tirait sa force de son dégoût des autres et de lui-même. Comme si cela lui donnait une forme de pureté. Seul Alyson saura se mettre à sa hauteur (ou à sa bassesse?) à la fin de la pièce. Mais à quel prix...

Même si le dernier retournement est un peu exagéré (comme si on l'avait baclé pour arriver plus vite à la fin), la dernière scène entre Jimmy et Alyson est magnifique. On en a les larmes aux yeux. Un mélange de force et de désespoir. Une rencontre entre deux êtres. Enfin.


Partager cet article

Repost0
17 août 2009 1 17 /08 /août /2009 16:33
Avec Kalistina, en comparant nos PAL, nous avons décidé de lire La maison aux esprits d'Isabelle Allende.

Résumé : Une grande saga familiale dans une contrée qui ressemble à s'y méprendre au Chili. Entre les différentes générations, entre la branche des maîtres et celle des bâtards, entre le patriarche, les femmes de la maison, les domestiques, les paysans du domaine, se nouent et se dénouent des relations marquées par l'absolu de l'amour, la familiarité de la mort, la folie douce ou bestiale des uns et des autres, qui reflètent et résument les vicissitudes d'un pays passé en quelques décennies des rythmes ruraux et des traditions paysannes aux affrontements fratricides et à la férocité des tyrannies modernes.

Nous publierons nos billets le 15 septembre. Tous ceux et celles qui sont intéressés sont bien évidemment les bienvenus. Kalistina n'annonce pas elle-même cette bonne nouvelle, car pour le moment Internet fait toujours des siennes.

Ceux qui sont intéressés peuvent me laisser un commentaire.

Participent pour le moment : Kalistina, Karine et moi. Mariel va essayerde trouver le temps.

Partager cet article

Repost0
17 août 2009 1 17 /08 /août /2009 10:44
Il y a peu Kalistina publié sa PAL et Esmeraldae nous proposait de deviner le nombre d'ouvrages de sa LAL. Profitant de mes vacances pour faire un peu de rangement (nécessaire), je vous propose un jeu cumulant ces deux éléments.

Devinez le nombre de livres de ma PAL et m'envoyer votre réponse (une seule possibilité par personne) avec le formulaire de contact (en bas de page...je précise parce que j'ai eu du mal à le retrouver) avant 23h le vendredi 21 août.

Je publierai ma PAL en deux parties, ainsi que le nom du gagnant ce week-end.

Le gagnant remportera un livre ce qui lui permettra d'augmenter sa PAL et de m'aider à ranger mes étagères.



Indice : J'ai divisé ma PAL en 8 catégories, j'ai compté le théâtre, mais pas la poésie. C'est une PAL très bien nourrie.

Pour le moment, participent : Esmeraldae, Awa, LN, Mariel, Abeille, Typhania, Kathel, Calypso, Lo, Neph et Celsmoon.


Partager cet article

Repost0
16 août 2009 7 16 /08 /août /2009 11:20
Et revoici le Dimanche poétique pour sa 4ème édition. L'idée originale est de Celsmoon!

En ce beau dimanche d'août, j'ai choisi ...

Je t'aime

 

Je t'aime pour toutes les femmes que je n'ai pas connues

Je t'aime pour tous les temps où je n'ai pas vécu

Pour l'odeur du grand large et l'odeur du pain chaud

Pour la neige qui fond pour les premières fleurs

Pour les animaux purs que l'homme n'effraie pas

Je t'aime pour aimer

Je t'aime pour toutes les femmes que je n'aime pas

 

Qui me reflète sinon toi-même je me vois si peu

Sans toi je ne vois rien qu'une étendue déserte

Entre autrefois et aujourd'hui

Il y a eu toutes ces morts que j'ai franchies sur de la paille

Je n'ai pas pu percer le mur de mon miroir

Il m'a fallu apprendre mot par mot la vie

Comme on oublie

 

Je t'aime pour ta sagesse qui n'est pas la mienne

Pour la santé

Je t'aime contre tout ce qui n'est qu'illusion

Pour ce coeur immortel que je ne détiens pas

Tu crois être le doute et tu n'es que raison

Tu es le grand soleil qui me monte à la tête

Quand je suis sûr de moi.

 

Paul Eluard (Le Phoenix)

 

Le baiser de Brancusi

Partager cet article

Repost0