Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

J'y participe...

Challenge (depuis le 1er janvier 2011)

  • Challenge Pierre Bottero 4/3 ! (qui se poursuit sans limite de temps!)

SWAPS



Prix littéraires

Recherche

Mon Poutou

Archives

Challenge Pierre Bottero

Challenge-Pierre-Bottero.png

 

Challenge Pierre Bottero : bilan et prolongation 

 

N'hésitez pas à participer!

Neutre en carbone

bonial – prospectus et catalogues en ligne pour moins de papier

12 juin 2013 3 12 /06 /juin /2013 18:37

Un bon recueil de "nouvelles", extraites de différents romans et tournant autour d'Hooper.

 

Ce livre commence par une préface où la personne à l'origine du livre explique son projet et surtout donne une analyse intéressante de la peinture d'Hopper.

 

Ensuite, on découvre différents textes, faisant référence, explicitement ou non, aux tableaux de cet artiste. Dans l'ensemble j'ai apprécié ces textes, même si j'ai une nette préférence pour celui de Paul Auster. Dans toutes ces oeuvres on retrouve l'ambiance propre aux tableaux de ce peintre. La banalité de la vie qui soudain se modifie légèrement, ce qui la fait presque ressemblait à certaines tragédies grecques.

 

Certains textes sont amusants, d'autres grinçants, mais tous méritent qu'on s'y arrêtent. Un recueil à découvrir, qu'on soit, ou pas, un passionné de Hooper.

 

Résumé : Le peintre comme modèle : Paul Auster, Norman Mailer, Grace Palet, James Salter,Walter Mosley, Ann Beattie, Leonard Michaels, sept romanciers américains dont les écrits renvoient aux lumières et aux ombres des tableaux d'Edward Hopper. Sept nouvelles, certaines inédites, pour s'immerger dans la mélancolie radieuse ou désemparée d'une solitude, quand un monde ordinaire donne lieu à des récits insolites et inattendus.

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Réflexion
commenter cet article
11 juin 2013 2 11 /06 /juin /2013 18:37

Un manga aux traits assez vieillot mais avec un bon scénario.

 

C'est vrai que les dessins sont assez laids. Mais je ne regrette pas ma lecture, car cette histoire de vengeance sur fond de stars de la musique m'a beaucoup plu.

 

J'ai vraiment aimé le personnage de Kyoko. Je l'ai trouvée touchante et courageuse. On sent un vrai potentiel dans cette histoire. Une vraie évolution possible des personnages.

 

Mes élèves n'ont pas accroché, mais j'ai eu le sentiment de retourner en arrière, au temps de Lucie , Amour et Rock'N'Roll. Et c'était chouette!

 

Résumé : Kyôko Mogami est une jeune fille travailleuse, gentille et serviable. Elle vit à Tokyo avec son ami d'enfance Shô Fuwa, qu'elle a suivi dès la fin du collège pour l'aider à réaliser son rêve : devenir une star du show business.
À présent, Shô commence à avoir du succès et il le doit en grande partie à Kyôko, qui cumule deux jobs pour subvenir à leurs besoins. Mais en fait, il s'est bien servi d'elle ! Et lorsque celle-ci le surprend en plein aveu, son côté obscur surgit soudain. Elle devient alors obsédée par son besoin de vengeance. Pour faire mordre la poussière à Shô, elle doit entrer à son tour dans le show business et grimper les échelons qui mènent à la gloire. D'emblée, elle cible la plus grosse agence d'artistes, celle où est le rival de Shô, et réussi à être autorisée à passer une audition…

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Amour
commenter cet article
10 juin 2013 1 10 /06 /juin /2013 18:36

Gros coup de coeur pour ce roman. Je viens d'ailleurs d'emprunter la suite à ma meilleure amie et mes élèves attendent aussi le tome 2 avec impatience.

 

Au départ, j'ai failli arrêter ma lecture. L'héoïne s'appelle America et le héros Maxon! C'est quoi ces noms! Bon, on arrête pas un livre pour si peu, mais en plus je trouvais l'héroïne assez pénible. Mais je me suis accrochée et peu à peu je suis entrée dans l'histoire et je n'ai plus pu m'arrêter. Parce que oui, c'est gnangan, mais c'est vraiment trop bon. En plus, il y a finalement une vraie intrigue qui se met en place. On se pose des tas de questions et les personnages sont plus profonds qu'il n'y paraît. Alors oui, ce n'est pas du Kant. Mais ça met de meilleure humeur!

 

L'écriture, sans être extraordinaire, est très agréable. Elle permet une bonne immersion dans le roman. En outre, l'idée est finalement assez originale et bien menée.

 

Vivement que je lise la suite!

 

Résumé : Elles sont trente-cinq jeunes filles : la Sélection s'annonce comme l'opportunité de leur vie. L'unique chance pour elles de troquer un destin misérable contre un monde de paillettes. L'unique occasion d'habiter dans un palais et de conquérir le coeur du prince Maxon, l'héritier du trône. Mais pour America Singer, cette sélection relève plutôt du cauchemar. Cela signifie renoncer à son amour interdit avec Aspen, un soldat de la caste inférieure. Quitter sa famille. Entrer dans une compétition sans merci. Vivre jour et nuit sous l'oeil des caméras... Puis America rencontre le Prince. Et tous les plans qu'elle avait échafaudés s'en trouvent bouleversés...

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Chick Litt
commenter cet article
9 juin 2013 7 09 /06 /juin /2013 18:36

J'aime beaucoup cet auteur, mais là... J'ai lu ce roman il y a un moment déjà et je n'en garde pas un souvenir impérissable.

 

C'est un roman très court, qui plaira peut-être aux plus jeunes, mais je l'ai trouvé sans intérêt. C'est sensé être amusant mais finalement, on tourne un peu en rond. Les personnages sont plats et pénibles. En tout cas, mes élèves de 6° n'ont pas non plus accrochés.

 

L'écriture est sympathique mais vraiment je m'attendais à mieux.

 

Résumé : Jérôme, onze ans, s'inquiète. À la suite d'une dispute entre ses parents, son père a disparu. Quant à sa mère, rien ne semble l'inquiéter. D'ailleurs, elle a une nouvelle manie: elle ne cesse d'acheter des meubles. Mais quand le nouveau mobilier se met à vibrer, Jérôme a vraiment la frousse : et si sa mère était une sorcière?

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Comédie
commenter cet article
8 juin 2013 6 08 /06 /juin /2013 18:37

Ce sont mes élèves qui m'ont conseillé cette série. Ils sont généralement de bons conseils. Et ce manga ne fait pas exception. Je me suis régalée!

 

C'est à la fois original et très addictif. L'histoire se met rapidement en place et on entre immédiatement dans l'action. Chaque tome contient deux histoires, où le schéma reste le même : notre héros doit séduire une jeune fille pour l'aider à se débarrasser d'une âme démoniaque qui se cache en elle. Mais notre héros est plus doué pour draguer en ligne que dans la réalité!

 

C'est amusant, rafraîchissant et touchant à la fois. Les dessins sont agréables et complètent l'histoire à merveille.

 

Une excellente série à découvrir.

 

Résumé : Keima est un lycéen ordinaire connu pour être le dieu des conquêtes amoureuses... en jeu vidéo ! Sa réputation traverse l'au-delà et Keima est contacté par le seigneur des enfers. Sans le vouloir, il fait un pacte qui le lie à une jeune démone.

Ensemble, ils vont devoir récupérer les esprits des démons qui se sont échappé des enfers. Ces âmes se cachent dans le coeur des jeunes filles et se nourrissent de leurs mauvaises pensées. Pour capturer les esprits, Keima devra séduire les filles et leur apporter l'Amour... Mais s'il rompt le pacte... Il mourra!

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Comédie
commenter cet article
7 juin 2013 5 07 /06 /juin /2013 18:36

Série en trois tomes (complète?)

Tome 1 : Bienvenue en enfer

Tome 2 : Les patrouilles du crépuscule

Tome 3 : La cité des damnés

 

Une excellente série, très bien construite et palpitante. On a du mal à la lâcher. La preuve, j'ai traversé la ville pour emprunter la suite à la bibliothèque.

 

Dès le début, on s'attache à Saralyn. Elle est à la fois très forte et très mal dans sa peau. Elle ne se rappelle plus que de très vagues souvenirs, a des flashs et des pouvoirs qui la surprennent elle-même. A ses côtés, un séduisant (très très séduisant) agent. Et ils doivent affronter des personnages pour le moins belliqueux. Tout cela donne beaucoup d'action et de suspens.

 

Pourtant, au fil des pages, l'intrigue prend de l'ampleur. Les enjeux deviennent plus importants et on est complètement happés par l'histoire. Les relations entre les personnages deviennent aussi plus intéressantes. Tout comme les nouveaux personnages.

 

On arrive à la fin du tome trois à toute vitesse, pressés de savoir la fin. Et là... Ce n'est pas une fin! Mais alors pas du tout! Après recherche sur Internet, il y a bien une suite, mais l'éditeur ne compte pas la publier pour le moment! Arghhhhhhhh! Et on fait comment nous?

 

Une excellente trilogie qui mérite vraiment une suite!

 

Résumé : " Regardez autour de vous : tous ces passants, dans les rues d'Edencity ; ils vous paraissent tous humains. Détrompez-vous : tous ne le sont pas. Les non-humains, ceux qu'on nomme corbusards, sont là, près de nous, autour de nous, au milieu de nous. Ils ne sont pas des nôtres, ils doivent être éliminés. Vous chasserez sans relâche ces assoiffés de sang, jusqu'à ce que leur souvenir même se soit effacé de votre mémoire. C'est votre mission, votre survie. "
Alétéia (I, 1)
Elle s'appelle Saralyn, Saralyn Fara. Elle vient de passer deux ans loin d'Edencity, dans les Terres d'oubli. Deux ans d'entraînement où elle a appris à combattre les Corbusards. Aujourd'hui elle est prête. Prête à retourner à Edencity. Prête à retourner en enfer. Prête à faire face à son destin...

Partager cet article

Repost 0
6 juin 2013 4 06 /06 /juin /2013 18:37

Chroniqué de cet auteur:

La rêveuse d'Ostende

La femme au miroir

Le sumo qui ne pouvait pas grossir

Tétralogie sur les religions

 

Dans le cycle sur les religions de Schmitt, j'ai eu des hauts et des bas. Là, c'est un haut. Un vrai de vrai. J'ai adoré la construction de ce roman, les différents personnages et la fin, vraiment très belle.

 

On entre immédiatement dans l'histoire. Le personnage principal se découvre peu à peu. Et peu à peu notre regard sur lui change. On lui découvre des faiblesses, des doutes. Doutes que Madame Ming va l'aider à surmonter. J'ai adoré cette femme. Elle est extraordinaire. D'un courage magnifique et d'une force incroyable.

 

On ressort de ce roman avec une autre vision des choses. Et surtout on peu vraiment réfléchir sur la doctrine de Confucius.

 

Un livre intelligent et poétique, qui met de bonne humeur. What else?

 

Résumé : Madame Ming aime parler de ses dix enfants vivant dans divers lieux de l’immense Chine. Fabule-t-elle, au pays de l’enfant unique ? A-t-elle contourné la loi ? Aurait-elle sombré dans une folie douce ? Et si cette progéniture n’était pas imaginaire ? L’incroyable secret de Madame Ming rejoint celui de la
Chine d’hier et d’aujourd’hui, éclairé par la sagesse immémoriale de Confucius.

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Réflexion
commenter cet article
5 juin 2013 3 05 /06 /juin /2013 18:37

Je voulais lire ce roman depuis longtemps. J'ai été surprise, mais pas déçue.

 

Surprise, car la manière d'écrire et de raconter est assez particulière. A la narration se mêle des listes, des citations. Et surtout, la narration mélange l'histoire de Michel-Ange à Constantinople et la voix d'un personnage inconnu, dont on ne comprendra l'identité que plus tard.

 

L'ensemble est bien documenté et vraiment très intéressant. On apprend beaucoup de chose sur cet artiste, mais aussi sur le monde dans lequel il vivait et aussi sur Constantinople.

 

Les liens entre les personnages sont aussi très intéressants. Peu à peu les choses se mettent en place, comme dans une tragédie antique. La fin semble inéluctable. Elle l'est. Mais elle est aussi  de toute beauté et met en lumière la puissance de l'amour.

 

C'est un roman très différent de ce qu'on lit habituellement : original, érudit et très efficace, tout en restant poétique.

 

Résumé : En débarquant à Constantinople le 13 mai 1506, Michel-Ange sait qu’il brave la puissance et la colère de Jules II, pape guerrier et mauvais payeur, dont il a laissé en chantier l’édification du tombeau, à Rome. Mais comment ne pas répondre à l’invitation du sultan Bajazet qui lui propose, après avoir refusé les plans de Léonard de Vinci, de concevoir un pont sur la Corne d’Or ? Ainsi commence ce roman, tout en frôlements historiques, qui s’empare d’un fait exact pour déployer les mystères de ce voyage. Troublant comme la rencontre de l’homme de la Renaissance avec les beautés du monde ottoman, précis et ciselé comme une pièce d’orfèvrerie, ce portrait de l’artiste au travail est aussi une fascinante réflexion sur l’acte de créer et sur le symbole d’un geste inachevé vers l’autre rive de la civilisation. Car à travers la chronique de ces quelques semaines oubliées de l’Histoire, Mathias Enard esquisse une géographie politique dont les hésitations sont toujours aussi sensibles cinq siècles plus tard.

Partager cet article

Repost 0
4 juin 2013 2 04 /06 /juin /2013 18:37

Une série sympathique, même si elle n'est pas transcendante.

 

Les dessins sont très jolis et vont bien avec cette histoire pleine de romantisme. Allergiques aux histoires à l'eau de rose (sans mauvais jeux de mots) s'abstenir.

 

J'ai bien aimé les personnages. Ils sont assez différents les uns des autres et chacun remplit son rôle. L'histoire aussi est assez originale.

 

C'est surtout la manière de la traiter qui est assez convenue : une fille, quatre garçons qui vont l'aider dans sa quête. Elle ressent quelque chose pour l'un d'eux. Pas de quoi s'extasier. De plus, l'ensemble est parfois un peu confus.

 

Pourtant on passe un bon moment malgré tout et je lirai la suite avec plaisir.

 

Résumé : Le père d'Anis Yamamoto a confié à sa fille, encore enfant, un collier en forme de rose supposé la tenir éloignée d'une malédiction. Mais une curieuse créature va le lui retirer et laisser derrière elle une simple carte rouge. Enjointe à déposer un baiser sur cette carte, elle fait apparaître Kaede, son camarade de classe et rival qui lui fait serment d'allégeance... contre son gré. Anis est désormais la princesse des roses, liée aux 4 chevaliers de la rose... et camarades de classe. Chacun doté d'un pouvoir unique, ils vont devoir obéir à la jeune fille... qu'ils le veuillent ou non !

Partager cet article

Repost 0
3 juin 2013 1 03 /06 /juin /2013 18:37

Je suis une grande fan de Pierre Gripari. J'adore les contes de la rue Broca que j'ai lus et relus. J'attendais donc beaucoup de ce recueil, un peu moins connu. Déception...

 

Pour la plupart, ces contes n'ont vraiment rien d'extraordinaires. On ne se laisse pas porter par la magie des mots et des images. On a plutôt tendance à s'ennuyer.

 

Pourtant j'ai bien aimé certains passages, certains contes. Par exemple, la sorcière et le commissaire est vraiment chouette. Mais dans la plupart des cas, il manque le petit grain de folie que j'aimais tant dans ces autres écrits.

 

Un rendez-vous manqué.

 

Résumé : "La Sorcière et le commissaire", "Le Marchand de fessées", "Pilipipi", "La Princesse barbue"...
Avec les Contes de la rue Broca, Les Contes de la Folie-Méricourt sont parmi les plus célèbres de Pierre Gripari. Dans ces deux rues où a habité ce formidable conteur, combien de fois a retenti la phrase : "Monsieur Pierre, raconte-moi une histoire de sorcière" ! Chut... Ecoutez... Elle résonne encore !

Partager cet article

Repost 0