Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

J'y participe...

Challenge (depuis le 1er janvier 2011)

  • Challenge Pierre Bottero 4/3 ! (qui se poursuit sans limite de temps!)

SWAPS



Prix littéraires

Recherche

Mon Poutou

Archives

Challenge Pierre Bottero

Challenge-Pierre-Bottero.png

 

Challenge Pierre Bottero : bilan et prolongation 

 

N'hésitez pas à participer!

Neutre en carbone

bonial – prospectus et catalogues en ligne pour moins de papier

29 janvier 2011 6 29 /01 /janvier /2011 10:02

http://ecx.images-amazon.com/images/I/511NQ3x31JL._SL500_AA300_.jpg 

Je n'ai pas lu Eternels mais ce spin off avec la petite soeur d'Ever m'a tout de suite attirée. La superbe couverture n'y est pas pour rien! Un élève ayant eu la gentillesse de me le passer, je me suis jettée dessus!

 

C'est un roman très court où les choses se mettent vite en place. On découvre Riley dans son nouvel environnement après l'Eternel été. Rapidement on lui confie une mission : être passeur d'âme. Et comme les âmes en question sont franchement récalcitrante, ce n'est pas de tout repos.

 

L'histoire se suit bien, avec plaisir. C'est peut-être un peu trop court, un peu trop facile. On reste un peu sur sa faim. Mais on se plonge facilement dans cet univers et on est impatient de connaître les aventures de Riley.

 

Celle-ci est assez agaçante au début mais peu à peu on s'attache à elle. Et finalement, on a envie de lire les tomes suivants. Pour le plaisir.

 

L'auteur a un style plaisant et sait jouer avec les croyances populaires sur les fantômes et les phénomènes de hantise. Ce sont d'ailleurs les passages que j'ai préférés. Je pense qu'on en apprendra plus sur la vie de Riley dans l'Au-Delà et aussi sur son mentor : Bodhi.

 

Une série sympathique pour passer un bon moment!

 

Résumé : Après l'accident, Riley Bloom n'a pu se résoudre à suivre ni sa soeur Ever qui regagnait le monde des vivants, ni ses parents qui partaient pour celui des morts. Elle est restée coincée entre les deux, dans un espace indéfini qu'on appelle Ici. Riley y retrouve son chien et peut rendre visite à Ever quand elle le souhaite. Jusqu'au jour où elle est convoquée devant le Conseil qui lui fait remarquer que la vie après la mort ne consiste pas à prendre du bon temps pour l'éternité... On lui assigne donc une fonction, celle de Passeur d'âmes, ainsi qu'un étrange guide : Bodhi. Ensemble, ils doivent convaincre les esprits égarés de rejoindre l'autre monde. Leur première mission : un garçon, un Rayonnant, qui hante un château anglais depuis des siècles. Beaucoup de Passeurs ont essayé de lui faire traverser le pont, sans succès. Pour y parvenir, Riley va devoir découvrir le secret qui l'étouffe et affronter ses plus grandes peurs.

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Urban Fantasy
commenter cet article
28 janvier 2011 5 28 /01 /janvier /2011 10:29

http://fedeylins.kaweb.fr/dmediafiles/biblio/gt1.jpg  

Lorsque que le groupe Mobiz et les éditions Gründ m'ont proposé ce roman, je n'ai pas pu résister! Je résiste rarement à un livre! Surtout proposé avec tant de gentillesse et dans un si joli coffret. Imaginez : dans un joli papier vert nénuphar le roman, une très jolie clef usb en forme de carte avec la couverture du livre dessus et un joli vase rond pour planter des graines de lotus (bon, là je ne garantie rien, mais si j'arrive à les faire pousser malgré ma manie d'oublier de m'en occuper, je vous montrerai les photos). Je faisais des bonds dans toute la maison en poussant de grands cris!

 

Mais revenons au roman! Il ne dément pas sa magnifique couverture, toute en douceur et en subtilité. On a l'impression d'entrer dans ce monde dès les premières lignes. De voir par les yeux de Cahyl. D'espérer comme lui. De vivre sa vie de Fedeylins un peu différent. Comme lui on se demande comment cela va se passer. Pourquoi il n'a pas de marque. On prend beaucoup de plaisir à suivre l'apprentissage des Fedeylins. A découvrir leur façon de vivre. Leur monde. Et comme Cahyl a beaucoup d'empathie avec ses semblables, on ressent vraiment les sentiments de ces êtres si différents de nous.

 

Cahyl est vraiment un personnage attachant. Mais j'ai eu un véritable coup de coeur pour Glark. Pour sa façon de parler. Sa gentillesse. Sa différence. J'ai eu l'impression de l'avoir toujours eu dans un coin de mon coeur ou de ma tête. Il fait parti de ces personnages qu'on adopte immédiatement. Comme s'il avait toujours été là. J'ai hâte de le retrouver dans les tomes suivants. Un peu comme on attend de retrouver un ami.

 

L'histoire est aussi très bien construite. On prend vraiment le temps de suivre l'évolution des personnages. Le temps de découvrir cet univers. C'est à la fois passionnant (on attend la suite avec impatience) et enrichissant. On a vraiment le temps de tout voir. Le temps de réfléchir aussi. D'abord au monde qui nous entoure. Car beaucoup de créatures décrites ressemblent à celles de notre monde. On a l'impression d'être à leur palce. De voir comme eux. Cela permet de faire plus attention à tout ce qu'on néglige. Tout se qu'on détruit s'en y prendre garde. Mais surtout on réfléchit beaucoup à la place de chacun dans le monde. A la fatalité. Grâce à Cahyl (et à Nadia Coste) on voit que rien n'est immuable et qu'on peut aller contre ce que certains appellent le destin. Même si c'est difficile.

 

Un roman à la fois original, bien écrit et rafraîchissant. A découvrir dès sa sortie le 3 mars! Vivement la suite!

 

Un immense merci aux éditions Gründ et à Cécila de Mobiz qui a été d'une extrème gentillesse!

 

Résumé

Comme tous les fedeylins, petits êtres ailés vivant au bord d'une mare qui constitue leur monde, Cahyl éclot sur une nénuphar. Comme tous les fedeylins, il doit braver la noyade et de dangereux poissons avant d'atteindre le rivage. Comme tous les survivants de cette première épreuve, Cahyl se présente devant les Pères Fondateurs, avide de connaître la caste choisie pour lui et l'avenir tout tracé qui l'attend.

Mais Cahyl est différent : il lui manque la marque qui le lierait à son destin. Son existence même fait trembler les bases de sa société et cela, tout le monde n'est pas prêt à l'accepter.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Aventures-Action
commenter cet article
27 janvier 2011 4 27 /01 /janvier /2011 12:02

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51nXZaKY9fL._SL500_AA300_.jpgLu dans le cadre de l'opération Masse Critique organisée par Babelio.

 

Une reflexion sur la manie d'accumuler des livres. Cela vous rappelle quelque chose? Il y a de fortes chances! N'est-ce pas un peu la définition de la LCA...

 

Ce livre regroupe des textes de différents auteurs qui jugent, s'interrogent sur cette "manie". Pour certains, c'est une déchéance, une dépense inutile, un manque de goût. Pour d'autre, c'est au contraire une élévation de l'âme, la possibilité de choisir son chemin. Vous devinerez à qui va mon coeur.

 

Néanmoins le regroupent de ces textes permet une vraie réflexion sur ce besoin, cette envie. On redécouvre certains auteurs. On en découvre d'autres. Certains textes m'ont agacée (Lucien de Samosate est franchement désagréable et redondant) d'autres m'ont beaucoup plus. Mais tous m'ont permis de me questionner sur le pourquoi du comment j'achète autant de livre et nourris ainsi une PAL pantagruélique. Pour le plaisir du choix, le plaisir de savoir qu'il me reste encore tant à lire et surtout pour le plaisir que cela me procure quand je sors d'une librairie avec une belle pile de livre tout neufs!

 

Un seul constat : ma PAL n'est pas prêt de maigrir!

 

Un très beau livre, dans une superbe édition (une belle couverture, un papier au toucher agréable) qui permet une réflexion intéressante sur le monde de la lecture.

 

Merci à Babelio et surtout aux éditions Ivres de Livres (une chouette maison d'édition avec des passionnés qui promet de belles lectures) !

 

Résumé : Textes de Sénèque, Lucien de Samosate, Pétrarque, La Bruyère, Bollioud-Mermet, D'Alembert, Charles Nodier, Paul Lacroix, Charles Asselineau, Gustave Flaubert, Charles Nodier, Albert Cim.


Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Réflexion
commenter cet article
26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 11:27

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51D0cQA3ZnL._SL500_AA300_.jpg 

Aislinn a un don. Elle peut voir le petit peuple. Mais ce don est plutôt une malédiction. Surtout quand le roi des elfes jette son dévolu sur elle.

 

J'ai commencé ce livre avec quelques doutes. J'avais peur que ce soit trop niais ou que les personnages m'énerve. Force et de constater que je me suis trompée. L'héroïne est assez énergique et même si Keenan a un côté exaspérant cela fait partie de son personnage et ne gêne donc pas la lecture.

 

On suit avec intérêt le fil de l'histoire en se demandant comment tout cela va se finir. Et pour une fois on ne s'attend vraiment pas à la fin. Je pensais à une toute autre fin...et celle-ci est beaucoup plus réussie! Exactement ce que j'espérais!

 

Ce roman donne une belle place aux personnages secondaires : Seth, Donia, la méchante reine de l'hiver. Ils ont tous une place. Même des personnages qu'on ne fait que croiser. On s'attache à eux. On a envie de mieux les connaître. Mélissa Marr sait donner une âme à ses héros. Ils sont vraiment humains, sympathiques. On vit leur histoire avec eux.

 

A la fin on attend avec impatience le tome 2. On se demande ce qui va se passer et on a hâte de retrouver tous nos héros.

 

Une belle réussite sur un thème original!

 

Résumé : Elle est fragile et mortelle. Il est cruel et séduisant. Ainsi commence la bouleversante histoire d'amour de Keenan et d'Aislinn.

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Urban Fantasy
commenter cet article
17 janvier 2011 1 17 /01 /janvier /2011 10:36

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51izKWoIueL._SL500_AA300_.jpg 

Un livre réellement surprenant et que j'ai beaucoup apprécié.

 

Au départ, le lecteur croit qu'il va suivre l'histoire de Bertha, de ses filles et de sa petite fille. Effectivement on en saura plus sur ces femmes au fil des pages. Mais par petites touches, l'histoire se modifie. Est-ce l'histoire de Bertha? D'Iris la narratrice? Ou d'un autre personnage qu'on découvre en filigramme de ces deux histoires? Je pencherais pour la dernière solution. Peu à peu on va suivre l'histoire de Rosemarie, la cousine de la narratrice morte à 16 ans.

 

On a l'impression de suivre une intrigue policière et Bertha passe un peu au second plan même si on parle beaucoup d'elle. Finalement, elle qui oubliait le monde a la fin de sa vie est un peu l'oubliée de ce roman. Elle est là sans y être.

 

Peu à peu les choses se mettent en place. Des éléments qui semblaient sans importance se conjuguent et mène au dénouement. L'auteur sait réellement nous mettre dans l'ambiance. Impossible de s'arrêter de lire... Un peu comme dans Jungle de Monica Sabolo, on sait que le drame est inévitable et on est fasciné par les presque rien qui vont le provoquer.

 

La narratrice nous amène sur les chemin de la mémoire. On découvre sa famille, son enfance avec sa cousine Rosemarie et son amie Mira. Elle nous parle aussi du présent. Sa vie. Ce que sont devenus les personnages de son enfance.  De son amour naissant. Car heureusement, il y a une belle histoire d'amour qui allège l'atmosphère.

 

J'ai aussi apprécié le thème du souvenir et de l'oubli. Cette pudeur qui dit la vérité. Toute cette réflexion autour de la maladie de Bertha.

 

En abordant plusieurs thèmes, plusieurs genres, Katharina Hagena donne un véritable souffle à son roman. Une vraie originalité. Un seul conseil : laissez-vous surprendre par ce roman!

 

Résumé : A la mort de Bertha, ses trois filles, Inga. Harriet et Christa, et sa petite-fille, Iris, la narratrice, se retrouvent dans leur maison de famille, à Bootshaven, dans le nord de l'Allemagne, pour la lecture du testament. A sa grande surprise, Iris hérite de la maison et doit décider en quelques jours de ce qu'elle va en faire. Bibliothécaire à Fribourg, elle n'envisage pas, dans un premier temps, de la conserver. Mais, à mesure qu'elle redécouvre chaque pièce, chaque parcelle du merveilleux jardin qui l'entoure, ses souvenirs se réveillent, reconstituant l'histoire émouvante, parfois rocambolesque, mais essentiellement tragique, de trois générations de femmes. Katharina Hagena nous livre ici un grand roman sur le thème du souvenir et de l'oubli.

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Familles
commenter cet article
15 janvier 2011 6 15 /01 /janvier /2011 18:06

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51z3cQk-m6L._SL500_AA300_.jpgLu dans le cadre de l'opération Masse Critique de Babelio.

 

Un très bel ouvrage conçu comme un hommage à la Gascogne, plein de recettes, certaines très classiques d'autres plus modernes.

 

Nous découvrons ainsi comme faire le Tastou (un toast à la graisse de foie gras et aux truffes) mais aussi des recettes beaucoup moins onéreuses et plus pour la vie quotidienne comme les frites à la graisse de canard.

 

Certes, tout ça n'est pas forcément ultra léger. Mais il y a aussi des recettes beaucoup plus light où les légumes sont mis en avant. Il y en a vraiment pour tous les goûts.

 

 

La conception de l'ouvrage est classique. Les catégorie de plat à sa place : les viandes, le poisson, les douceurs... Le tout parsemée de très belles photos (à part celle de la tête de cochon qui m'a légèrement soulevé le coeur). Il y a des explications sur les produits phares de la cuisine gascogne (le piment d'espelette, le canard) pour mieux les connaître et savoir les servir.

 

Les recettes sont plus ou moins simples mais bien expliquées. Un seul hic : certains produits ne doivent pas être évidents à trouver. Mais on peut les remplacer par autre chose avec un peu d'imagination.

 

Un bel ouvrage donc mais aussi un livre de cuisine intéressant pour se renouveler. Un ouvrage qui mêle avec finesse la cuisine familiale et la cuisine moderne.

 

Je remercie Babelio et les éditions Sud-Ouest pour ce très bel ouvrage qui me permettra (je l'espère) de régaler ma famille et mes amis!

 

Résumé :

Un message d’amour, de la part d’un chef installé à Londres, à sa Gascogne natale et à la gastronomie de son enfance.

Cette phrase résume l’essence même de ce livre.

 

En 140 recettes, Pascal Aussignac nous invite à traverser le Sud-Ouest, à la rencontre des produits du terroir qui font la particularité de cette région et à les sublimer dans des recettes tantôt classiques, tantôt audacieuses

Au menu ? Salade landaise, piperade basquaise, cassoulet ou poule au pot pour les recettes traditionnelles… Quant aux plats moins conformistes, l’auteur propose des crevettes géantes, lait de coco & Lillet, du foie gras à la sangria ou encore une oie de Noël farcie au foin, avec parfois des ingrédients inattendus tels que la liqueur Baileys, les Fisherman’s friends…

 

La cuisine de Pascal Aussignac vous surprendra et vous séduira grâce à sa touche personnelle, et les illustrations de Jean Cazals vous feront succomber.

Cusinier Gascon est un ouvrage traduit, publié à l’occasion des 10 ans du Club Gascon en 2008, en Angleterre où il a rencontré un beau succès. Ce livre souligne l’attachement de l’auteur à ses racines du Sud-Ouest et à cette cuisine régionale chère à son cœur.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Documentaires
commenter cet article
14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 10:26

Akialam m'a tagguée et m'a demandé de trouver 5 livres à offrir à 5 personnes!

 

1) Le tome 2 de Blacksad pour mon père car je viens de lui offrir le tome 1 et il a adoré!

 

2) Terre de rêves de Taniguchi pour ma soeur qui adore cet auteur.

 

3) Mémoires d'une catin à ma copine Bernadette car j'ai envie de lui faire découvrir ce roman.

 

4) Jounal d'un vampire tome 4 pour mes élèves : ils me le réclament à corps et à cri au CDI.

 

5) Le tome 13 de Gunnm Last Order pour mon homme. Il aime beaucoup cette série et la suit régulièrement.

 

http://4d.img.v4.skyrock.net/4db/metoyou1212/pics/221346466_small.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Tags
commenter cet article
12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 18:01

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51WvTSJzzoL._SL500_AA300_.jpgLivre voyageur de Stephie.

 

J'adore la mythologie et tout particulièrement les versions modernes des mythes. J'avais donc très envie de découvrir ce roman et quand Stephie l'a gentillement proposé comme Livre - Voyageur, je n'ai pas pu résister!

 

Dès le départ, on est à la fois surpris et charmé par le style. Des phrases courtes. A la fois simples et poétiques. Avec un rythme parfois un peu haché. Immédiatement le récit prend vie. Hélène aurait pu vivre à notre époque. Le mythe est ancien mais finalement terriblement moderne. Cette très jeune femme qu'on utlise comme monnaire d'échange, monnaie de pouvoir alors qu'elle n'aspire qu'à l'amour. Qu'à vieillir près de clui qu'elle aime. Mais un à un ses amants lui seront arrachés.

 

Le personnage d'Hélène est surprenant. L'auteur a su rendre son côté mystérieux. Insaisissable. Elle est là. On l'entend. On pourrait presque la voir. Mais elle n'est déjà plus vraiment parmi les mortels. Peut-être est-elle déjà sur le chemin de la légende.

 

Au fil des pages on s'attache à elle. On ressent son malaise face à cette vie qu'elle ne maîtrise pas. Et son amour pour ses différents amants. Francesca Petrizzo a l'intelligence d'oublier le mythe pour rendre ses personnages plus humains. A tel point qu'on aimerait que cela se finisse différemment. Même si c'est impossible. Bien sûr elle prend  des libertés avec la légende établie, mais c'est toujours avec finesse. Sans quitter le mythe des yeux. La mort d'Achille en est un magnifique exemple. Elle n'est mentionnée nulle part sous cet angle. Mais si l'Illiade avait été écrit par une femme, peut-être aurions nous connu une tout autre version de la chute de Troie.

 

Il y a une belle réflexion sur la place de la femme dans le monde. La place de la femme face à l'homme. Avec lui. Certaines scènes sont vraiment magnifiques. Touchantes. On en a les larmes aux yeux. On voudrait rester près d'Hélène. Arrêter la marche inexorable de l'Histoire.

 

On sort de ce roman avec l'envie d'en savoir plus sur cet étrange personnage... et sur cette très jeune auteur.

 

Merci à Stephie pour cette belle lecture!

 

Résumé : Et si la belle Hélène racontait elle-même son histoire... Hélène de Troie, ou l'archétype de toutes les femmes, qui, depuis des millénaires, ont choisi de suivre les élans de leur coeur plutôt que les exigences de la raison d'Etat. Prisonnière de sa propre beauté - et des ambitions politiques de son père - Hélène tente néanmoins d'assouvir sa soif d'amour. Mais le Destin en décide autrement, et décrète qu'on la considérera à jamais comme une femme infidèle et traîtresse. Une catin... Dans la lignée des Mémoires d'Hadrien de Marguerite Yourcenar, poignant et poétique, ce roman magnifique et inoubliable retrace le parcours de la plus fatale des héroïnes de l'Antiquité.

Partager cet article

Repost 0
11 janvier 2011 2 11 /01 /janvier /2011 10:41

http://ecx.images-amazon.com/images/I/415G9A5JX9L._SL500_AA300_.jpg 

Des dessins magnifiques et une intrigue originale. Les personnages sont bien dessinés, avec une vraie personnalité, tant sur le plan graphique que sur le plan du caractères. On les découvre peu à peu et on prend beaucoup de plaisir à en savoir plus sur eux.

 

Au départ, j'ai eu un peu de mal à entrer dans l'histoire. On se demande un peu comment tout cela va tourner. Pui, au fil des pages, on se laisse prendre par l'histoire. On a envie d'en savoir plus sur les personnages, sur l'intrigue.

 

Malgré tout, on sent que c'est un premier tome. On reste un peu sur sa faim. On a l'impression que l'histoire commence seulement dans les dernières pages.

 

Je lirai donc le tome 2 pour avoir une vue d'ensemble et aussi pour le plaisir de connaître la suite, bien sûr! A découvrir, tout particulièrement pour les dessins.

 

Résumé : An 1108 du calendrier officiel de l'empire du Pajan. En cette période tumultueuse, communément appelé l'ère Asagiri ou l'ère de la brume, les clans majeurs s'entre-déchirent depuis des décennies pour s'emparer du pouvoir. Loin des champs de bataille, Okko, le rônin sans maître, est à la tête d'un petit groupe de chasseurs de démons et arpente ainsi les terres de l'empire. Il est accompagné de Noburo, singulier géant qui cache son identité derrière un masque rouge, et du moine Noshin, bonze fantasque et grand amateur de saké. Ce dernier a la faculté d'invoquer et de communiquer avec les forces de la nature. Tikku, jeune pêcheur, va faire appel à Okko pour retrouver Petite Carpe, sa sœur enlevée par une horde de pirates. Mais une telle mission a un prix... Elle entraînera les quatre aventuriers bien plus loin qu'ils ne l'avaient imaginés...

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Aventures-Action
commenter cet article
10 janvier 2011 1 10 /01 /janvier /2011 10:31

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41fTtGctIIL._SL500_AA300_.jpg 

Livre voyageur prêté par Leiloona !

 

J'ai eu un vrai coup de coeur pour ce roman. C'est bien sipmple, je ne pouvais m'arrêter de lire!

 

C'est bien écrit. Avec juste les mots qu'il faut. C'est à la fois drôle, touchant, humain et actuel. Que demander de plus? Des personnages attachants? Il y en a à la pelle! Un petit sourire sur les lèvres à la dernière page? On ressort de ce roman avec le coeur tout chaud et tout doux. Les yeux un peu humides. Un peu humides parce qu'on est ému. Parce qu'on aurait bien aiùé rester avec Tom, Madeleine, Joss et Samy plus longtemps.

 

C'est une belle hsitoire. Toute simple. Simplement humaine. Barbara Constantine a une plume magnifique. Un vrai régal. Pas de grandes phrases mais des mots qui viennent tout seuls. Comme si c'était facile.Des chapitres courts. Qu'on dévore avec un immense plaisir. L'alternance des voix (parfois Tom, parfois Joss, parfois Samy...) donne au texte un vrai rythme  et permet de découvrir chaque personnage en profondeur.

 

Le livre en lui même est aussi très sympathique avec son format en long. Cela change un peu et rajoute encore du plaisir à cette magnifique lecture!

 

Un seul conseil : n'hésitez pas à aller à la rencontre de Tom, ce petit garçon tellement attachant!

 

Un immense merci à Leiloon pour cette formidable lecture! Je sens que je vais faire un tour en librairie pour m'acheter A Mélie sans Mélo.

 

Résumé : Tom a onze ans. Il vit dans un vieux mobil-home déglingué avec Joss, sa mère (plutôt jeune : elle l'a eu à treize ans et demi). Comme Joss aime beaucoup sortir tard le soir, tomber amoureuse et partir en week-end avec ses copains, Tom se retrouve souvent tout seul. Et il doit se débrouiller. Pour manger, il va dans les potagers de ses voisins, pique leurs carottes, leurs pommes de terre... Mais comme il a très peur de se faire prendre et d'être envoyé à la Ddass (c'est Joss qui lui a dit que ça pouvait arriver et qu'elle ne pourrait rien faire pour le récupérer), il fait très attention, efface soigneusement les traces de son passage, replante derrière lui, brouille les pistes. Un soir, en cherchant un nouveau jardin où faire ses courses, il tombe sur Madeleine (quatre-vingt-treize ans), couchée par terre au milieu de ses choux, en train de pleurer, toute seule, sans pouvoir se relever. Elle serait certainement morte, la pauvre vieille, si le petit Tom (petit homme) n'était pas passé par là...

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Familles
commenter cet article