Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J'y participe...

Challenge (depuis le 1er janvier 2011)

  • Challenge Pierre Bottero 4/3 ! (qui se poursuit sans limite de temps!)

SWAPS



Prix littéraires

Recherche

Mon Poutou

Archives

Challenge Pierre Bottero

Challenge-Pierre-Bottero.png

 

Challenge Pierre Bottero : bilan et prolongation 

 

N'hésitez pas à participer!

Neutre en carbone

bonial – prospectus et catalogues en ligne pour moins de papier

14 juillet 2013 7 14 /07 /juillet /2013 19:56

Un livre particulièrement réussi et une idée originale.

A partir d'épitaphes croisées au fil de ses promenades ou de ses lectures, l'auteur écrit les derniers jours, les derniers mois des personnages.

 

Chaque nouvelle est un univers à part, un joyau magnifiquement serti dans l'écriture de Blandine Le Callet. Je les ai toutes aimées.

 

Mais j'ai eu une préférence pour les deux premières (celles se passant dans l'Antiquité) et pour celle se passant sous Henri IV.

 

J'ai trouvé l'ensemble plein d'humanité, même si le thème était triste. C'est à la fois beau et touchant. Et c'est un belle hommage.

 

Un vrai coup de coeur!

 

Résumé : Certaines inscriptions funéraires possèdent un singulier pouvoir d évocation ; leur lecture fait surgir le fantôme de personnes disparues depuis parfois des siècles.
Blandine Le Callet réunit dans ce recueil des épitaphes authentiques, à partir desquelles elle imagine les dernières heures, les derniers jours ou les derniers mois du défunt. Elle ressuscite tour à tour un jeune esclave à qui l on vient d offrir sa liberté, un philanthrope piégé dans l étouffant huis clos d un bordel parisien, deux êtres unis par un amour hors-norme en route vers leur destin, une vieille dame acariâtre rédigeant son testament, et bien d autres encore.
Dix destins arrêtés par des morts douces ou violentes, subites ou prévisibles, solitaires ou collectives.
Dix voyages entre hier et aujourd hui, des rivages antiques d Asie Mineure jusqu à un petit village de la Bretagne profonde, du Paris de l Ancien régime à celui du xixe siècle, de la Normandie médiévale aux plaines d Ukraine dévastées par la peste brune...
Dix nouvelles poétiques ou féroces, tendres ou dramatiques, nostalgiques ou grinçantes, dépeignant une humanité toujours assaillie par les mêmes passions, les mêmes peurs et les mêmes espoirs. Dix « rêves de pierre » pour conjurer l oubli.

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Vies
commenter cet article

commentaires

Lecteur 28/08/2013 04:08

Mais pourquoi des chiens partout?

Edelwe 28/08/2013 15:43

Aucune idée... Cela crée un lien, mais effectivement c'est un choix étonnant.