Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J'y participe...

Challenge (depuis le 1er janvier 2011)

  • Challenge Pierre Bottero 4/3 ! (qui se poursuit sans limite de temps!)

SWAPS



Prix littéraires

Recherche

Mon Poutou

Archives

Challenge Pierre Bottero

Challenge-Pierre-Bottero.png

 

Challenge Pierre Bottero : bilan et prolongation 

 

N'hésitez pas à participer!

Neutre en carbone

bonial – prospectus et catalogues en ligne pour moins de papier

20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 19:53

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51MHsPhPHIL._SL500_AA300_.jpg 

Grosse déception que ce roman! J'avais adoré Le monde de Narnia. J'avais aimé le style. L'idée très originale. En lisant le résumé, je m'attendais à un roman plus adulte, plus heroïc fantasy, mais toujours aussi palpitant! En lisant le prologue, j'ai compris que CS Lewis avait revisité le mythe de Psyché. J'aime beaucoup ce mythe.J'ai donc été suprise mais pas déçue.

 

Mais plus ma lecture avançait et plus je m'ennuyais. Orual est un personnage assomant. Elle se plaint, elle râle. Elle critique. Même si on sent qu'elle aime sa soeur, elle n'arrête pas de se placer en victime alors qu'elle a aussi de nombreux torts. Il faut supporter ses attermoiements. Ses introspections. Et finalement on se demande pourquoi on s'impose ça.

 

Le style est ampoulé. Laborieux. D'un ennui aussi confondant que les personnages. Psyché est trop parfaite. Redival trop stupide. Tout est trop ou pas assez.

 

Certes, la reprise du mythe est bien trouvé. Mais c'est vraiment trop long.

 

Je suis arrivée au bout par un effort de volonté énorme, en me disant que ça allait s'arranger. Non, ça ne s'arrange pas! Alors passez votre chemin!

 

Résumé : Le roi de Glome a trois filles : Orual, la malaimée, Redival, jalouse et belliqueuse, et enfin Istra, enfant dont la beauté surnaturelle va bientôt lui valoir l'adoration du peuple et la colère de la déesse Ungit et de son clergé. Après une saison de sécheresse et de famine, le roi, acculé par les prêtres, consent à offrir Istra en sacrifice au monstre de la montagne. Pour venger sa soeur, Orual se lance dans une lutte acharnée contre son père, les traditions de son royaume et la tyrannie d'Ungit. Elle ne pourra compter dans sa quête que sur deux alliés : le Renard, son précepteur grec, qui rêve de faire d'elle un monarque éclairé, et Bardia, le capitaine des gardes, qui l'aidera à devenir une guerrière accomplie.

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Fantasy
commenter cet article

commentaires

Florinette 22/01/2012 12:28

C'est vraiment dommage, car, tout comme toi, j'ai adoré le monde de Narnia ! Bon dimanche Edelwe !

Edelwe 23/01/2012 18:54



Merci!



Ys 20/01/2012 22:01

j'en resterai à Narnia, qui n'est pas non plus d'une très grande légèreté stylistique, mais bon...

Edelwe 23/01/2012 18:51



A côté c'est léger comme une plume!



GeishaNellie 20/01/2012 20:50

Bon, ben, je vais commencer par Narnia, d'ailleurs il est déjà sur mon reader et attend seulement que j'ai un moment de libre. Pour celui-ci, on verra après ...

Edelwe 23/01/2012 18:51



Je te conseille d'éviter cette lecture! Mais Narnia est très sympa!