Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J'y participe...

Challenge (depuis le 1er janvier 2011)

  • Challenge Pierre Bottero 4/3 ! (qui se poursuit sans limite de temps!)

SWAPS



Prix littéraires

Recherche

Mon Poutou

Archives

Challenge Pierre Bottero

Challenge-Pierre-Bottero.png

 

Challenge Pierre Bottero : bilan et prolongation 

 

N'hésitez pas à participer!

Neutre en carbone

bonial – prospectus et catalogues en ligne pour moins de papier

30 octobre 2009 5 30 /10 /octobre /2009 17:51
J'aime énormément Philippe Delerm. Sa plume. Sa vision du monde. J'adore tous ces petits textes où il nous parle si bien du quotidien. Des petis instants si précieux qu'on oublie. J'aime un peu moins certains de ses romans. Je voudrais vraiment dire que j'ai adoré ce livre, parce que j'apprécie et respecte beaucoup cet auteur, mais ça ne serait pas honnête.

Disons que j'ai bien aimé. J'ai apprécié certains passages où il nous parle de Paris, de ses charmes et de son quotidien. J'ai aimé les passages comme des instantanés de la vie. Du quotidien. Le rythme des phrases m'a séduite. Les propos sur les blogs aussi.

Je suis entièrement d'accord avec le choix final du personnage. Mais pourtant...Pourtant ce héros (ou plutôt anti-héros, m'agace). Un peu trop mou (et non pas lent), un peu trop fier d'être en marge. Comme quelque chose d'insincère. Fière de sa différence. Comme s'il portait un drapeau. Mais peut-on être fière de quelque chose qu'on n'a pas choisi? Pas voulu. On est différent. C'est tout. Ce n'est pas un choix. Cette différence presque volontaire est à la limite de l'orgueil, de la fierté mal placé. Et sa manière d'aimer sans aimer, de rester à distance m'a aussi déplu. Il y a un certain égoïsme chez M. Spitzweg. J'ai été agacée par sa manière d'être avec son ancienne maîtresse, Clémence. Je n'ai pas retrouvé la lumière que j'aime tant chez Delerm.

Et pourtant j'aurais aimé apprécié ce personnage. Vraiment. Parce que sa différence est très belle. Très juste. Très proche de ce que je ressens parfois. Disons qu'il a manqué un petit quelque chose à ma lecture. Comme disait La Fontaine, un "je ne sais quoi"...

Résumé : Le jour où Arnold Spitzweg crée son blog, une petite révolution est en marche : l'employé de bureau discret jusqu'à l'effacement cède donc à la modernité mais sans renier ses principes. Sur la toile, à contre-courant du discours ambiant prônant l'activité outrancière, il fait l'éloge de la lenteur et décrit l'inclination naturelle à la paresse. Contre toute attente, les écrits intimes d'Arnold Spitzweg résonnent avec force chez des milliers d'internautes : on le félicite, on le sollicite, on parle de lui à la radio... L'homme anonyme fait l'événement. Comment vivra-t-il cette subite notoriété?

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Mélancolie
commenter cet article

commentaires

Géraldine 01/11/2009 18:49


Je ne connais pas encore cet auteur. A priori, ce n'est pas avec ce livre ci qu'il faut faire connaissance avec lui. Dommage, l'histoire d'un blogueur avait de quoi me séduire !


Edelwe 02/11/2009 11:19


Pour découvrir cet auteur, je te conseille Le Bonheur ou La première gorgée de bière (sauf si tu n'aimes pas les nouvelles).


Lilibook 31/10/2009 16:34


Il est inscrit sur ma lal et ce livre fait partie d'une trilogie et donc les 2 premiers sont eux aussi inscrits sur ma lal. J'aime beaucoup cet auteur, et malgré un avis mitigé je tout lirais tout
de même ce livre ainsi que les 2 précédents. On verra bien ;-)


Edelwe 31/10/2009 19:22


Je vais peut-être lire les deux premiers, pour avoir une vision d'ensemble!


Echecs 30/10/2009 20:14


Je découvre.

Merci


Edelwe 31/10/2009 15:05


J'espère que ce sera une bonne lecture!


emilie 30/10/2009 20:09


Je n connaissais ps du tout cet auteur, on parle beaucoup de son roman en ce moment, le sujet me plaît et pourtant... quelque chose me retient. Je vais chercher d'autres romans à lire de lui.


Edelwe 31/10/2009 15:04


Je te conseille le bonheur ou le portique!