Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J'y participe...

Challenge (depuis le 1er janvier 2011)

  • Challenge Pierre Bottero 4/3 ! (qui se poursuit sans limite de temps!)

SWAPS



Prix littéraires

Recherche

Mon Poutou

Archives

Challenge Pierre Bottero

Challenge-Pierre-Bottero.png

 

Challenge Pierre Bottero : bilan et prolongation 

 

N'hésitez pas à participer!

Neutre en carbone

bonial – prospectus et catalogues en ligne pour moins de papier

5 décembre 2009 6 05 /12 /décembre /2009 13:03
Un livre qui était depuis fort longtemps dans ma PAL et que j'ai lu grâce à une lecture commune avec Kalistina.

Un livre hors du commun. Tant dans sa construction que dans l'idée de départ. Un homme qui ne peut pas mourir. Malgré ses nombreuses tentatives de suicide. Et qui dit avoir connu des existences multiples au cours des siècles. Est-ce un fabuleux menteur ou, chose difficile à accepter, est-il un être envoyé pour témoigner des ténèbres et de la lumière de l'humanité.

La construction mêle les chapitre où on découvre le présent de Pilgrim, à des passages sur ses vies antérieurs. A cela s'ajoute la vie et les pensées des personnages qui gravitent autour de lui : Jung (le psychanaliste), sa femme Emma, Forster (son valet), les autres patients de la clinique où il est enfermé... On découvre par petites touches les vies de ces êtres, leurs désirs, leurs zones d'ombres. En cela Pilgrim est un roman plein d'une humanité profonde, même si parfois elle touche au désespoir. L'auteur sait mélanger le vrai et le faux pour nous faire rêver. N'est-ce finalement pas la définition d'une oeuvre d'Art?

Car justement, ce roman est aussi une immense réflexion sur l'art et sur sa place dans le monde. A quoi sert-il? Mais surtou, comment le perçoit-on? Comme le dit Pilgrim, il faut lui redonner sa vrai place. Sa place comme témoignage de l'humanité. Témoignage non pas de sa grandeur mais de ses doutes, de sa force, de ses erreurs. De ses quêtes surtout.

C'est un roman riche, foisonnant. On découvre. On s'émerveille. Parfois notre intérêt faibli. On commence à se désintéresser, mais l'auteur sait varier le rythme pour recapter notre attention. Les passages sur Léonard de Vinci et sur Sainte Thérèse d'Avila sont particulièrement passionnants. On voudrait en savoir plus. Prolonger l'histoire. Certains personnages comme Emma, la femme de Jung, sont très touchants dans leurs faiblesses, leurs déceptions et leur humanité. D'autres, comme Pilgrim ou Sybil sont plus difficiles à cerner. Plus distants. On a plus de mal à s'attacher à eux. Pourtant, c'est grâce à eux que tous ces personnages sont réunis et peuvent s'interroger sur eux-mêmes.

La fin aussi laisse à penser. Car c'est aussi une des grandes qualités de ce roman. Il laisse de la place au lecteur. De la place pour rêver. Pour réfléchir. Chacun peut avoir sa vision de ce livre. Son impression sur Pilgrim.

Ce livre est aussi une réflexion sur l'histoire de la psychanalyse. Le docteur Jung est très présent. On découvre le tournant pris par sa pensée à partir de 1912. Changement que l'auteur explique par sa rencontre avec Pilgrim. Cela donne envie d'en savoir plus.

Un roman brillant. Intelligent. Une belle découverte, pleine d'humanité.

Résumé : 17 avril 1912 : deux nuits après le naufrage du Titanic, un homme du nom de Pilgrim, auteur d'un livre fameux sur Léonard de Vinci, se pend dans son jardin à Londres. Il est retrouvé le lendemain et l'attestation de son décès est signée par deux médecins. Cinq heures plus tard, son cœur recommence à battre. La mort a refusé Pilgrim.

Réfugié dans le mutisme, Pilgrim est interné à la clinique psychiatrique Burghölzli de Zurich où l'un des médecins, Carl Gustav Jung, est immédiatement fasciné par ce cas hors du commun. Pilgrim, qui dit avoir vécu plusieurs vies, côtoyé Léonard de Vinci, sainte Thérèse d'Avila et participé à la construction de la cathédrale de Chartres, est-il un malade mythomane, un rêveur de génie ou la victime d'une étrange malédiction?

Un roman ambitieux, fantastique, métaphysique, dans lequel apparaissent Henry James, Oscar Wilde, Monna Lisa... Un roman d'une construction brillante et hardie, à l'écriture jubilatoire.

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Réflexion
commenter cet article

commentaires

Choco 13/12/2009 15:46


Tiens ça me rapelle qu'il est dans ma PAL et que je ne savais même pas de quoi ça parle lol


Edelwe 13/12/2009 22:07


Lool!


Gio 08/12/2009 21:54


Ouah ! je ne résiste pas !


Edelwe 09/12/2009 15:58


:) Tant mieux!


kali 07/12/2009 22:26


Désolée pour le retard de mon billet!


Edelwe 09/12/2009 15:56


Lol! Moi j'étais bien en retard pour la lecture!


Leiloona 07/12/2009 10:03


Je ne connaissais pas, mais vu ce que tu en dis, je le note ! Quelle histoire ! :-o


Edelwe 09/12/2009 15:53


Très surprenant!


Ys 06/12/2009 18:04


Oh qu'il m'a l'air très bien ce livre que j'ai dans ma PAL !


Edelwe 09/12/2009 15:51


C'est l'occasion de la découvrir!