Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J'y participe...

Challenge (depuis le 1er janvier 2011)

  • Challenge Pierre Bottero 4/3 ! (qui se poursuit sans limite de temps!)

SWAPS



Prix littéraires

Recherche

Mon Poutou

Archives

Challenge Pierre Bottero

Challenge-Pierre-Bottero.png

 

Challenge Pierre Bottero : bilan et prolongation 

 

N'hésitez pas à participer!

Neutre en carbone

bonial – prospectus et catalogues en ligne pour moins de papier

17 février 2010 3 17 /02 /février /2010 10:29

FINAL.png

C'est avec ce livre que j'ai découvert Delphine de Vigan.


http://ecx.images-amazon.com/images/I/41qOSWOj%2BVL._SL500_AA240_.jpg

Chroniqué de cet auteur : Les heures souterraines

 

Un livre fort. Touchant. Tant par ses thèmes (les sans-abris, les liens familiaux, les surdoués) que son écriture. Delphine de Vigan sait ouvrir des portes. De façon magistrale. Même si le sujet est souvent difficile, on ne peut plus arrêter de lire. Comme on ne peut pas s'arrêter de vivre. Car c'est bien de la vie qu'il s'agit ici. De la difficulté de vivre, mais aussi de toutes ses mains qui se tendent (ou se sonttendues) pour nous aider. De celles qu'on a refusé. De celles qui ne se sont pas tendues.

On s'attache tout de suite à Lou. A son énergie. A son courage. Mais No devient elle aussi rapidement importante. Indispensable. On a tellement envie qu'elle s'en sorte. On voudrait tellement que Lou ait raison. Raison contre les autres.

Ce livre permet de nombreuses réflexions : sur ce qui peut mener les gens dans la rue, sur notre manière de réagir face à tout ça. Sur ce qui peut être fait. Sur le monde dans lequel nous vivons. On se demande à quoi nous aimerions qu'il ressemble. Ce que nous pourrions faire.

Comme dans les Heures Souterraines, Delphine de Vigan ne mâche pas ses mots. Mais pourtant elle sait nous porter jusqu'à la fin du récit pour qu'on en ressorte grandi. Un peu plus fort. Elle sait donner une place égale à l'émotion et à la réflexion. Mais par dessus tout, ses personnages sont profondément humains. On pourrait les rencontrer demain, au coin d'un rue.

Un livre plein d'humanité.

Résumé : Lou Bertignac a 13 ans, un QI de 160 et des questions plein la tête. Les yeux grand ouverts, elle observe les gens, collectionne les mots, se livre à des expériences domestiques et dévore les encyclopédies.
Enfant unique d’une famille en déséquilibre, entre une mère brisée et un père champion de la bonne humeur feinte, dans l’obscurité d’un appartement dont les rideaux restent tirés, Lou invente des théories pour apprivoiser le monde. A la gare d’Austerlitz, elle rencontre No, une jeune fille SDF à peine plus âgée qu’elle.
No, son visage fatigué, ses vêtements sales, son silence. No, privée d’amour, rebelle, sauvage.
No dont l’errance et la solitude questionnent le monde.
Des hommes et des femmes dorment dans la rue, font la queue pour un repas chaud, marchent pour ne pas mourir de froid. « Les choses sont ce qu’elles sont ». Voilà ce dont il faudrait se contenter pour expliquer la violence qui nous entoure. Ce qu’il faudrait admettre. Mais Lou voudrait que les choses soient autrement. Que la terre change de sens, que la réalité ressemble aux affiches du métro, que chacun trouve sa place. Alors elle décide de sauver No, de lui donner un toit, une famille, se lance dans une expérience de grande envergure menée contre le destin. Envers et contre tous.

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Drame
commenter cet article

commentaires

**Fleur** 11/03/2010 19:27


Un de mes coups de coeur 2009 !


Edelwe 12/03/2010 12:04


Comme je te comprends!


Isa 07/03/2010 17:21


Comme bcp j'ai adoré ce roman mais je trouve que "les heures souterraines" sont encore plus abouties. Une auteure à suivre encore et encore ...


Edelwe 09/03/2010 19:49


Je suis d'accord avec toi!


Violette 28/02/2010 15:14


j'avais bien aimé aussi!


Edelwe 28/02/2010 21:27


;)


pom' 26/02/2010 08:07


c'est le seul roman de l'autreur que j'ai lu, evidement un sujet grave a travers les yeux d'un enfant, c'est forcement attendrissant.


Edelwe 28/02/2010 11:57


C'est bien dit!


Stephie 20/02/2010 21:52


Un bouquin que j'ai vraiment adoré !!!


Edelwe 28/02/2010 11:52


;) Je me rappelle de ton billet!