Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

J'y participe...

Challenge (depuis le 1er janvier 2011)

  • Challenge Pierre Bottero 4/3 ! (qui se poursuit sans limite de temps!)

SWAPS



Prix littéraires

Recherche

Mon Poutou

Archives

Challenge Pierre Bottero

Challenge-Pierre-Bottero.png

 

Challenge Pierre Bottero : bilan et prolongation 

 

N'hésitez pas à participer!

Neutre en carbone

bonial – prospectus et catalogues en ligne pour moins de papier

27 août 2010 5 27 /08 /août /2010 10:17

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41V7R5AR4VL._SL500_AA300_.jpgSalon du livre Paris 2010

 

J'avais lu beaucoup de bien de ce roman et finalement j'ai été déçue. L'idée est amusante et même bien traitée mais je n'ai pas du tout aimé le style. Trop cynique. Trop ironique.

 

Autant quelques unes des réflexions sur la nature humaine sont bien trouvée. Autant on a l'impression que l'auteur les collectionne. Les enfile comme des perles. Cela surcharge le texte et perturbe la lecture. Cela sonne peut-être un peu trop faux.

 

Les personnages sont assez amusants et lorsque l'histoire démarre enfin, on prend un certain plaisir à les suivre. J'ai beaucoup apprécié la chute, très amusante et l'idée des collection, en particulier celle du lavage de vitres. Le thème est vraiment très original.

 

Malgré ces points positifs, je ne retenterai pas l'expéricence avec un autre livre de cet auteur.

 

Résumé : " On dit souvent qu'il existe des hommes à femmes, on peut considérer qu'Hector est un homme à objets. Bien loin de comparer la femme à l'objet, nous notons toutefois d'évidentes similitudes, et les angoisses de notre héros pourront se refléter dans les angoisses des infidèles, et de tous les hommes transpercés par la rareté féminine. " Après avoir collectionné, entre autres, les piques apéritif, les badges de campagne électorale, les peintures de bateaux à quai, les pieds de lapin, les cloches en savon, les bruits à cinq heures du matin, les dictons croates, les boules de rampe d'escalier, les premières pages de roman, les étiquettes de melon, les œufs d'oiseaux, les moments avec toi, les cordes de pendu, Hector est tombé amoureux et s'est marié. Alors, il s'est mis à collectionner sa femme.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Géraldine 17/09/2010 17:01


Mouais, avis mitigé... Trop d'humour tue l'humour manifestement. Ca m'arrive souvent de trouver qu'un style manque de naturel, et ça me dérange aussi dans mes lectures.


Edelwe 24/09/2010 18:44



Tu as bien résumé le problème.



Cacahuète 07/09/2010 13:54


Je te rejoins entièrement sur ton commentaire !
j'ai également été fort déçue par cette lecture et cela m'a refroidi pour en lire d'autres de l'auteur !.... dommage !


Edelwe 08/09/2010 11:35



Je me sens moins seule! ;)



kikine 01/09/2010 03:10


J'ai moyennement aimé mais ça ne m'a pas empêché de lire d'autres livres de cet auteur ... et ce n'est toujours pas le coup de foudre ...


Edelwe 08/09/2010 11:31



Je vais donc m'abstenir. Un seul m'a suffit!



violette 30/08/2010 13:51


il pourrait peut-être me plaire, j'aime le cynisme :-)))


Edelwe 07/09/2010 20:44



Alors, c'est peut-être une idée d'essayer...



neferawa 28/08/2010 09:57


Le titre est intriguant, mais vu ton commentaire, je vais passer mon tour.


Edelwe 07/09/2010 20:39



Ce n'est que mon avis. Il y a bcp de billets positifs.