Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J'y participe...

Challenge (depuis le 1er janvier 2011)

  • Challenge Pierre Bottero 4/3 ! (qui se poursuit sans limite de temps!)

SWAPS



Prix littéraires

Recherche

Mon Poutou

Archives

Challenge Pierre Bottero

Challenge-Pierre-Bottero.png

 

Challenge Pierre Bottero : bilan et prolongation 

 

N'hésitez pas à participer!

Neutre en carbone

bonial – prospectus et catalogues en ligne pour moins de papier

17 mars 2010 3 17 /03 /mars /2010 12:43

FINAL.png

Un Pennac très différents des autres!

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51008CJJCJL._SL500_AA300_.jpg

Chroniqué du même auteur : L'oeil du loup

 

J'aime beaucoup Daniel Pennac. Je suis une fan de la série des Malaussène et de celles des Kamo. Comme toute LCA je connais les commandements du lecteur et Chagrin d'Ecole m'a fait réfléchir.

Mais j'ai une tendresse particulière pour ce roman. Il ne ressemble à rien de ce que Pennac a pu écrire. Mais le style est toujours aussi agréable, aussi fluide.

Mais c'est surtout l'histoire qui est remarquable. C'est loufoque, amusant et en même temps plein de réflexion. On apprend plein de choses. On s'amuse beaucoup. On se laisse emporter dans un histoire rocambolesque et surprenante. L'ensemble m'a fait penser à du Gabriel Garcia Marquez. La fougue et la démesure de l'Amérique Latine.

A L'histoire centrale, Pennac ajoute des réflexions, des anecdotes sur sa vie. J'ai particulièrment aimé l'atterissage à la brésilienne. A mourir de rire.

Quelle verve! Quelle énergie! On ne s'arrête pas une seconde! Que du plaisir!


Résumé : Ça commence par l'histoire de Manuel Pereira da Ponte Martins, président dictateur agoraphobe en Amérique latine, dans un pays où la capitale s'appellerait Teresina. Un président qui a pris les rênes du pouvoir en tuant net et de sang-froid son prédécesseur, "par intuition, comme ça, parce que c'était son rêve d'enfant silencieux". Agoraphobe depuis le jour où une sorcière lui a prédit sa mort par le lynchage du peuple. La seule manière de s'en sortir (c'est bien une idée de dictateur !) est d'embaucher un sosie. Voilà donc le président Pereira recrutant un double, l'éduquant, le formant aux fonctions politiques. Une copie conforme qui a un intérêt, celui de laisser libre cours à sa passion : le voyage. Mais si un train peut en cacher un autre, un sosie peut aussi trouver son double ! A fortiori quand la fonction devient lassante ! À l'insu de "l'original" se succèderont plusieurs Pereira, aux destins différents, tragi-comiques, et racontés par un narrateur (double de l'auteur) omniprésent, mêlant les récits avec ses propres pérégrinations à travers le Brésil, de Brasilia à Fortaleza. Quittant la saga Malaussène, Daniel Pennac livre ici une fable, politique et philosophique. Le Dictateur et le Hamac, construit à la manière d'un labyrinthe, d'où surgissent Chaplin et Labiche, est un jeu à la fois loufoque et littéraire, et une réflexion sur la démocratie. Assurément, Pennac surprendra plus d'un lecteur.

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Comédie
commenter cet article

commentaires

akialam 23/03/2010 07:36


Ah ben, je ne me souvenais pas que je l'avais lu celui-là, mais si, en fait. Il me semble me souvenir qu'il est effectivement très différent des autres Pennac


Edelwe 23/03/2010 18:14


C'est vrai que parfois on ne se rappelle pas tout ce qu'on a lu...il faut dire qu'il y en a tellement!


Lounima 22/03/2010 05:52


Totalement d'accord avec toi !
Ce livre est très différent des autres Pennac !!
Par contre, si j'ai lu les Malaussène et Chagrin d'école, je ne connais pas les Kamo : il faut que je répare cela ! ;-)


Edelwe 22/03/2010 17:59


En plus, ils se lisent vraiment très vite et c'est un vrai plaisir!


Aurore 17/03/2010 21:32


J'ai été très déçue par Le dictateur et le hamac! J'adore Pennac, et j'ai lu les Malaussènes une dizaine de fois à l'adolescence, mais Le dictateur, je sais pas. C'est tombé à plat. Je m'y
attendais pas.


Edelwe 21/03/2010 12:17


C'est le cas de plusieurs personnes de ma connaissance. Ils n'ont pas retrouvé Pennac dans ce roman!


keisha 17/03/2010 17:27


Ah Pennac, j'ai lu tous les Malaussène, deux de ses essais (lecture, enseignement) mais pas ce livre là! Ça manque!


Edelwe 21/03/2010 12:16


Bonne lecture alors! ;)


Gio 17/03/2010 15:55


Tiens, un Pennac que je ne connais pas !! A voir !
NB : une nouvelle rubrique du mercredi chez moi aussi, avec un petit jeu pour fêter ça!


Edelwe 21/03/2010 12:15


Chouette! J'attends ça avec impatience!