Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J'y participe...

Challenge (depuis le 1er janvier 2011)

  • Challenge Pierre Bottero 4/3 ! (qui se poursuit sans limite de temps!)

SWAPS



Prix littéraires

Recherche

Mon Poutou

Archives

Challenge Pierre Bottero

Challenge-Pierre-Bottero.png

 

Challenge Pierre Bottero : bilan et prolongation 

 

N'hésitez pas à participer!

Neutre en carbone

bonial – prospectus et catalogues en ligne pour moins de papier

17 mars 2012 6 17 /03 /mars /2012 10:08

http://ecx.images-amazon.com/images/I/414BkFDf%2BgL._SL500_AA300_.jpg 

Un très joli roman sur l'amour et l'exil. Ce qui m'a d'abord attiré dans ce roman, c'est l'envie de découvrir la Géorgie et sa culture. Je ne connais pas du tout ce pays et j'avais envie de lire un roman le concernant.

 

Au fil des pages, on en apprend beaucoup sur ce pays et surtout sur son histoire récente : la lutte pour l'indépendance, les ravages du communisme... Cela permet de mieux comprendre l'importance de la culture géorgienne pour les exilés qui sont arrivés en France après ces évènements.

 

Ce roman a l'intelligence de nous faire découvrir tout cela à travers l'histoire de Tamouna et de Tamaz. Une histoire d'amour qui a connu de nombreuses difficultés. Cette histoire, c'est Tamouna, a présent assez âgée, qui nous la raconte. Le récit alterne le présent et ses souvenirs. On ressent la mélancolie du personnage mais aussi sa force. Son courage.

 

J'ai beaucoup aimé Tamouna mais j'ai encore plus apprécié sa soeur. Quel beau personnage! Ce roman est plein de très beau portrait de femmes.

 

Le style est un peu déconcertant au début mais on s'y habitue et on prend plaisir à suivre tous ces personnages. La fin est tout particulièrement belle et touchante.

 

Un beau roman plein de tendresse et une belle histoire d'amour.

 

Résumé : La mer noire. En ce jour d'anniversaire, la première pensée de Tamouna est pour Tamaz. Cet homme, qu'elle a rencontré l'été de ses quinze ans à Batoumi et qu'au fil des années elle n'a cessé d'attendre, s'est annoncé à la fête qui se prépare. Dans un demi-sommeil, la vieille dame se souvient de leurs amours timides et éblouies, très vite interrompues par le départ précipité de la famille, contrainte de fuir devant les bolcheviques. Tout aussi brutalement que de ses grands-parents et de son univers, la jeune fille a été coupée de son amour de jeunesse. Sa vie peu à peu s'est construite à Paris, parmi la communauté des exilés géorgiens. Quand Tamaz finit par reparaître, alors que les frontières du pays natal sont hermétiquement closes, leurs vies se sont dessinées autrement...

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Vies
commenter cet article

commentaires

Karine:) 19/03/2012 03:09

Juste à cause du côté "mélancolie" je pense que ça peut me plaire. Je ne connais rien du tout de ce pays!

Edelwe 30/03/2012 19:42



Cela permet de découvrir beaucoup de choses.



Leiloona 18/03/2012 08:22

C'était le roman que je lisais juste avant d'accoucher, et je l'ai repris après ... Un roman que je n'oublierai jamais. Déjà que son thème me parlait ...

Edelwe 30/03/2012 19:39



C'est trop mignon! C'est sûr que ça a une autre valeur.



Ys 17/03/2012 21:00

C'est une auteur dont on entend de plus en plus parler... à découvrir.

Edelwe 30/03/2012 19:38



Un livre étonnant!



Tiphanie 17/03/2012 20:07

Ton billet me donne envie de découvrir ce livre aussi!

Edelwe 30/03/2012 19:38



Tant mieux!