Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J'y participe...

Challenge (depuis le 1er janvier 2011)

  • Challenge Pierre Bottero 4/3 ! (qui se poursuit sans limite de temps!)

SWAPS



Prix littéraires

Recherche

Mon Poutou

Archives

Challenge Pierre Bottero

Challenge-Pierre-Bottero.png

 

Challenge Pierre Bottero : bilan et prolongation 

 

N'hésitez pas à participer!

Neutre en carbone

bonial – prospectus et catalogues en ligne pour moins de papier

13 janvier 2010 3 13 /01 /janvier /2010 11:22
FINAL.png

Me voilà de retour pour La malle aux trésors du mercredi! Aujourd'hui, un livre d'un de mes auteurs préférés : Kundera. J'ai découvert cet auteur grâce à un ami en seconde avec L'insoutenable légèreté de l'être. Et depuis, j'adore!

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41S0GHST8SL._SL500_AA240_.jpgDifficile de retracer l'intrigue de ce livre. Kundera joue sur plusieurs personnages en entremêlant leurs histoires. Il crée aussi un parallèle entre deux époques. De tout cela naît une réflexion sur l'amour, le couple et la sexualité. Sur le jeu de la séduction aussi. On pense plusieurs fois aux liaisons dangeureuses de Laclos.

Mais, si l'histoire est très bien menée, ce n'est finalement pas l'essentiel. C'est l'écriture de Kundera qui est exceptionnelle. Exceptionnelle de clarté, d'intelligence. Il est capable de rendre une réflexion très ardue limpide. C'est un véritable bonheur car on comprend. Sans se prendre la tête. Et pourtant on comprend une réflexion poussée, passionnante. On se sent intelligent.

Ce n'est pas un talent courant. Savoir transmettre ce bonheur de la compréhension. Ce plaisir d'apprendre. Ce bonheur dans l'effort. Apprendre devrait toujours être aussi agréable.

Les livres de Kundera sont toujours très riches. Et longtemps après, dans bien des situations, on se reprend à penser à cet auteur. Et cela nous aide. Nous soutient. On se sent moins seul. Un peu plus fort.

Il y a des livres marquants. Ceux de Kundera en font partie.

Résumé : " Tu m'as souvent dit vouloir écrire un jour un roman où aucun mot ne serait sérieux. Une Grande Bêtise Pour Ton Plaisir. J'ai peur que le moment ne soit venu. Je veux seulement te prévenir : fais attention. " J'incline la tête encore plus bas. " Te rappelles-tu ce que te disait ta maman ? J'entends sa voix comme si c'était hier : Milanku, cesse de faire des plaisanteries. Personne ne te comprendra. Tu offenseras tout le monde et tout le monde finira par te détester. Te rappelles-tu ? - Oui, dis-je. - Je te préviens. Le sérieux te protégeait. Le manque de sérieux te laissera nu devant les loups. Et tu sais qu'ils t'attendent, les loups. "



Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Réflexion
commenter cet article

commentaires

Violette 22/01/2010 14:35


C'est un pari ce titre (il me rebuterait dans une librairie je crois!), je ne connaissais pas. Je n'ai lu de Kundera que "L'insoutenable légéreté de l'être" comme beaucoup...


Edelwe 24/01/2010 14:42


J'ai préféré la lenteur, mais l'insoutenable... est vraiment excellent aussi!


La plume et la page 16/01/2010 21:21


Je n'ai pas vraiment aimé ce livre de Kundera, ni "L'ignorance" à dire vrai. Le seul qui m'ait plu est "L'insoutenable légèreté de l'être".


Edelwe 17/01/2010 14:44


J'ai aussi beaucoup aimé ce livre!


Leiloona 16/01/2010 12:21


Ah j'aime ton billet !
Kundera est mon auteur favori ! :))


Edelwe 17/01/2010 14:43


Comme je te comprends!


Géraldine 14/01/2010 21:51


Je l'ai lu il y a des années, il faut absolument que je me replonge dedans. Et sais tu que Kundera a été prof à Rennes et qu'il a vécu dans un immeuble où j'ai failli "seulement) habiter !!!


Edelwe 15/01/2010 17:18


!!!!!! J'aurais adoré l'avoir comme prof!


chiffonnette 14/01/2010 20:24


Il y a très longtemps que je n'ai pas lu Kundera. Il faudrait que je m'y remettes, juste pour le plaisir de retrouver sa plume et l'ambiance particulière de ses oeuvres!


Edelwe 14/01/2010 20:49


J'adore ce qui se dégage de ses livres!