Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

J'y participe...

Challenge (depuis le 1er janvier 2011)

  • Challenge Pierre Bottero 4/3 ! (qui se poursuit sans limite de temps!)

SWAPS



Prix littéraires

Recherche

Mon Poutou

Archives

Challenge Pierre Bottero

Challenge-Pierre-Bottero.png

 

Challenge Pierre Bottero : bilan et prolongation 

 

N'hésitez pas à participer!

Neutre en carbone

bonial – prospectus et catalogues en ligne pour moins de papier

2 novembre 2010 2 02 /11 /novembre /2010 10:41

http://ecx.images-amazon.com/images/I/514P1F19TKL._SL500_AA300_.jpg 

J'aime beaucoup Corneille. Je suis fan du Cid et d'Horace. J'aime sa façon d'écrire. Le choix de ses histoires et de ses personnages. Malgré le temps qui nous sépare, ses pièces me parlent. J'avais envie de lire celle-ci depuis longtemps.

 

Je m'attendais à tout sauf à ça. Une pièce un brin fantastique, avec un père qui va voir un mage pour que celui-ci lui montre ce que devient son fils perdu de vu. Le mage va alors dérouler sous ses yeux ce qui s'est passé depuis leur séparation. On entre alors dans une deuxième pièce de théâtre racontant les aventures de Clindor, le fils. Nous assistons à une comédie, un peu dans le genre de celles de Molière. Des amours contrariées. Un père trop sévère. Des fâcheux fanfarons. L'ensemble va avoir une heureuse issue. On découvre alors une troisième pièce dans la pièce, avec des personnages rappelant étrangement Clindor et son amante. Finalement la fin est tout à fait surprenante.

 

Corneille rend ainsi un magnifique hommage au théâtre en reliant comédie et tragédie. En homme de théâtre, il tient le spectateur en haleine jusqu'au bout. Place habilement les retournement de situation et mène l'ensemble d'une main de maître!

 

On retrouve son style exceptionnel. La puissance de son théâtre, même si le thème traité est moins tragique. Et oui, peut-être ne suis-je pas tout à fait objective...mais que voulez-vous, c'est Corneille.

 

Résumé : Fuyant l'excessive sévénité de son père Primadant, Clindor s'est fait le suivant d'un étrange capitaine gascon, Matamore. Primadant s'adresse au magicien Alcandre dans l'espoir de retrouver son fils. En voyant défiler ce qu'il croit être la vie de Clindor, Primadant est tour à tour effrayé, emporté, ému. Il ne sait pas encore qu'à l'enchantement de la vision se superpose l'illusion théâtrale... L'illusion comique est, au dire de l'auteur, " un étrange monstre " dont l'extravagance ne cesse d'étonner. En transgressant les lois de la doctrine classique, Corneille réhabilite le statut de l'acteur et nous offre au passage une admirable apologie du théâtre.

 

objectif-pal.jpgDans ma PAL depuis 11 ans...

Partager cet article

Repost0

commentaires

G
<br /> J'adore cette pièce. J'ai dû la lire trois-quatre fois d'affilée quand j'étais dans ma période "théâtre". Un vrai bijou !<br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> <br /> Elle est vraiment étonnante!<br /> <br /> <br /> <br />
N
<br /> C'est une pièce que j'aime beaucoup.<br /> Le "dans ma pal depuis 11 ans" m'a fait sourire, mais...quand j'y réfléchis...certains livres de ma pal doivent s'en approcher !<br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> <br /> Merci de me soutenir! ;)<br /> <br /> <br /> <br />
C
<br /> Ah que j'avais aimé jouer Corneille quand je faisais du théâtre au lycée ! :)<br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> <br /> Quelle chance d'avoir joué Corneille!<br /> <br /> <br /> <br />
B
<br /> Ah, 11 ans cette fois... Qui dit mieux ?! Jamais lu Corneille, à ma grande honte...<br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> <br /> Looool! Je peux dire mieux moi-même...<br /> <br /> <br /> <br />
K
<br /> Morte de rire quand je vois "dans ma PAL depuis 11 ans"... je comprends teeeellement! Je n'ai lu que Le cid, à l'école. Tu me donnes le goût de le réouvrir, je n'en ai aucun souvenir...<br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> <br /> Merci de me soutenir! ;)  Je me sens moins seule!<br /> <br /> <br /> <br />