Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

J'y participe...

Challenge (depuis le 1er janvier 2011)

  • Challenge Pierre Bottero 4/3 ! (qui se poursuit sans limite de temps!)

SWAPS



Prix littéraires

Recherche

Mon Poutou

Archives

Challenge Pierre Bottero

Challenge-Pierre-Bottero.png

 

Challenge Pierre Bottero : bilan et prolongation 

 

N'hésitez pas à participer!

Neutre en carbone

bonial – prospectus et catalogues en ligne pour moins de papier

16 juin 2010 3 16 /06 /juin /2010 09:30

FINAL.png

 

 

 

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/410S26D9CJL._SL500_AA300_.jpgUn autre de mes auteurs fétiches. Découvert au lycée grâce à ma formidable prof de français. Je me rappelle très bien l'avoir lu pendant les vacances de la Toussaint. Pourtant, en le refermant, j'avais une impression de chaleur et de flou.

 

Car la plume de Camus est telle qu'on entre dans le roman. On ressent une impression de chaleur écrasante. Ecrasante peut-être comme le destin de Meursault. Chaque phrase est travaillée. Chaque phrase marque. La première comme la dernière. L'évolution de ce personnage est absolument fascinante. On a l'impression d'assister à une tragédie grecque. La force du destin.

 

La plume est superbe. Parfaite. Chaque mot trouve naturellement sa place pour emporter le lecteur. Chaque épisode marquant. Mais j'ai particulièrement aimé la dernière partie. D'une force incroyable. Comme le style de Camus.

 

Camus nous fait réfléchir sur la condition humaine. Pourquoi sommes-nous là? Qu'est-ce qui a finalement de l'importance? Et parfois, dans les moments de découragements, Meursault nous tend un miroir. Et peut-être un début de réponse.

 

Un chef d'oeuvre a ne pas rater.

 

Résumé : Condamné à mort, Meursault. Sur une plage algérienne, il a tué un Arabe. À cause du soleil, dira-t-il, parce qu'il faisait chaud. On n'en tirera rien d'autre.

Partager cet article

Repost0

commentaires

C
<br /> C'est un classique que je vais relire, j'en garde un souvenir émerveillé mais lointain, ce qui est fort dommage! D'autant que j'aime énormément la plume de Camus!<br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> <br /> Je trouve qu'il écrit remarquablement bien!<br /> <br /> <br /> <br />
M
<br /> Coucou Edelwe ! Moi aussi cette histoire m'avait fait penser à une tragédie grecque. Un peu comme celle d'Antigone : on sait dès le début qu'elle va mourir et toutes les choses autour d'elles,<br /> toutes ces choses qui la mènent vers son terrible destin paraissent absurdes.<br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> <br /> C'est tout à fait ça!<br /> <br /> <br /> <br />
G
<br /> Il y a presque 20 ans, je ne suis jamais arrivée au bout de la peste. Mais bon, j'ai du murir tout de même. Je pense qu'un jour je retenterais Camus avec ce livre ci.<br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> <br /> Il est beaucoup plus court et à mon avis plus accessible!<br /> <br /> <br /> <br />
L
<br /> A ma grande honte, je dois reconnaître que je n'ai jamais lu Camus !! Mais je réparerai cela sans doute très bientôt car j'ai "L'étranger" dans ma PAL... ;-)<br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> <br /> Rien n'est perdu donc. ;)<br /> <br /> <br /> <br />
Y
<br /> Très grand souvenir de lecture pour moi aussi, même si la lecture au lycée n'a pas été enthousiasmante, je ne devais pas avoir le bon prof...<br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> <br /> Moi ma prof était géniale!<br /> <br /> <br /> <br />