Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

J'y participe...

Challenge (depuis le 1er janvier 2011)

  • Challenge Pierre Bottero 4/3 ! (qui se poursuit sans limite de temps!)

SWAPS



Prix littéraires

Recherche

Mon Poutou

Archives

Challenge Pierre Bottero

Challenge-Pierre-Bottero.png

 

Challenge Pierre Bottero : bilan et prolongation 

 

N'hésitez pas à participer!

Neutre en carbone

bonial – prospectus et catalogues en ligne pour moins de papier

29 décembre 2009 2 29 /12 /décembre /2009 15:25
http://ecx.images-amazon.com/images/I/51Z8RW2EHRL._SL500_AA240_.jpgUne très bonne bande-dessinée sur le thème de la seconde guerre mondiale et de l'holocauste.

Bien sûr, il y a déjà eu de nombreuses bds sur ce thème. Mais l'intérêt de celle-ci vient des dessins et de la présence un peu surnaturelle de la Dame Blanche, grand rapace blanc.

Les dessins sont vraiment très beaux. Naïfs. Ils tranchent avec la dureté de certaines scènes. La dureté du propos. Pour les mettre encore plus en relief. Ce qui est parfois difficilement supportable. Ce côté naïf va bien avec ce regard d'enfant porté sur la guerre. Le personnage est très courageux. Très digne. Il est obligé de grandir trop vite, de se construire dans un monde qui n'apporte plus aucun point d'appui. Pourtant de nombreuses personnes l'aideront. En se sacrifiant pour lui. Un peu comme si cet enfant, en symbolisant la liberté, le pays perdu, nécessitait tous les sacrifices. Ou peut-être parce que c'est tout ce qu'il reste à sauver.

La présence de l'oiseau blanc est aussi très intéressant. Porte-t-il malheur? Ou détourne-t-il le malheur qui pèse sur l'enfant sur quelqu'un d'autre?Sa dernière apparition ne règle pas complètement la question mais est d'un symbolisme très fort. Très touchant.

J'ai préféré le tome 2. On est plus dans l'histoire. Plus proche des personnages et surtout des oiseaux. J'ai été très ému par la dernière scènes avec Adolf, le rapace. Une belle réflexion sur le lien homme/bête. Su finalement la distance qui existe entre nous. L'oiseau, lui, n'est pas perverti par la guerre.

Un livre riche, qui mérite bien son prix d'Angoulème.

Résumé : " France 1941. Jeune orphelin fasciné par les oiseaux, Simon vit dans sa campagne, loin de la tourmente. Pourtant, l'antisémitisme s'insinue progressivement jusque dans son quotidien pour lui rappeler qu'il est Juif. Confronté à la bêtise humaine, Simon va devoir fuir. Pourtant, où qu'il se trouve, la Dame Blanche apparaît : prédateur de mauvais augure ou ange gardien nocturne ? Sa fuite l'emmènera jusque dans les montagnes où il pensera trouver un nouveau temps de paix. Mais la gangrène se propage rendant toujours plus provisoires les moments de répit... "

Partager cet article

Repost0

commentaires

M
<br /> Une BD qui est à mon programme 2010...<br /> De Galandon, je te conseille aussi "Quand souffle le vent".<br /> http://www.carabistouilles.com/article-33586945.html<br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> Merci pour l'info!<br /> <br /> <br />
C
<br /> Oui un album intéressant ! J'ignorais qu'il avait eu un prix par contre !<br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> C'est comme ça que j'en ai entendu parler.<br /> <br /> <br />
L
<br /> Ah oui, ça, ça devrait être intéressant comme BD<br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> Très!<br /> <br /> <br />