Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J'y participe...

Challenge (depuis le 1er janvier 2011)

  • Challenge Pierre Bottero 4/3 ! (qui se poursuit sans limite de temps!)

SWAPS



Prix littéraires

Recherche

Mon Poutou

Archives

Challenge Pierre Bottero

Challenge-Pierre-Bottero.png

 

Challenge Pierre Bottero : bilan et prolongation 

 

N'hésitez pas à participer!

Neutre en carbone

bonial – prospectus et catalogues en ligne pour moins de papier

23 novembre 2009 1 23 /11 /novembre /2009 16:28
Un livre vraiment étonnant. Tout d'abord le style fait penser, bien qu'il soit plus moderne, au style des romans du Moyen-Age. On retrouve de Icelui, Icelle, des tournures de phrases qui fleure bon la littérature de cette période.

De plus l'histoire est entre le conte, le récit initiatique et l'essai philosophique. Mais c'est finalement la magie du conte qui l'emporte.

L'écriture est très simple, très agréable. On le lit facilement, mais en même temps on réfléchit. On se pose de nombreuses questions sur l'errance de cet astronome, sur son choix final et sur le chat. Car oui, il y a bien un chat dans ce livre et par n'importe lequel. Il est à la fois symbole de liberté et de fidélité, de compassion humaine et de grâce féline. Un chat comme on voudrait en avoir un près de soi.

C'est un roman tout en lenteur, en description et en réflexion, sans pour autant être ennuyeux. On ne s'ennuie jamais. On prend son temps. On apprend à se poser. A observer. On se sent serein. Tout simplement bien.
Quand à la fin, elle est tout simplement sublime. J'en avais les larmes aux yeux. C'est beau. Tout simplement. Une vrai merveille.

Ce texte est suivi d'un court conte "Le roi, le peintre et l'avocette". Un très beau récit sur la force de la peinture et de la rédemption.

Une belle plume à découvrir d'urgence!

Un immense merci à BOB et aux éditions Ramsay pour cette découverte.

Résumé : A trop scruter les astres pour le compte du roi, l'astronome a oublié de sonder sa propre vérité. Devenu aveugle, il renonce à la vie de cour pour mener une existence libre et vagabonde sur la côte, avec son chat pour seul compagnon. Il trouve un ami inespéré en la personne d'un gardien de phare et croit en finir avec l'errance. Mais seuls les rois décident du sort de leurs sujets... Voyage dans le temps et l'espace des mots, cette fable interroge le lecteur sur la vacuité et les abus du pouvoir, mais aussi sur ces choix inéluctables qui transforment, en un instant, une simple vie d'homme en destin assumé. Dans une écriture fluide, enluminée de références médiévales, un récit sensible et profond sur l'amitié, l'amour et l'accomplissement de soi.

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Réflexion
commenter cet article

commentaires

Emmanuelle Caminade 25/01/2010 17:23


Anne-Catherine Blanc possède, sans conteste, l'art de raconter et de décrire et ses descriptions de la mer – omniprésente – et du chat, un personnage à part entière, sont vraiment magnifiques !
C'est un livre lumineux et profondément apaisant dans lequel l'auteure s'emploie à faire ressentir toute la beauté du monde en distillant une philosophie épicurienne de la vie.
Un vrai coup de coeur !


Edelwe 26/01/2010 16:55


Tu en parles très bien.


Marie 14/01/2010 07:59


Je viens de lire ce roman. Quel beau récit !
Et j'ai également vraiment apprécié l'écriture très élégante...


Edelwe 14/01/2010 18:31


C'est vrai que l'écriture est remarquable!


Marie L 23/11/2009 20:59


Et bien... Tu as les mots pour susciter l'envie!
Qui a illustré la couverture? Elle semble magnifique...


Edelwe 23/11/2009 22:21


C'est gentil! La couverture : Eugène Delacroix : Vague se brsant contre une falaise. J'aime beaucoup aussi!


lancellau 23/11/2009 19:34


Ton billet me donne envie!!


Edelwe 23/11/2009 22:20


Tant mieux!


Stephie 23/11/2009 17:10


Je sens que je vais regretter de ne pas l'avoir choisi...


Edelwe 23/11/2009 22:20


Il y a tellement de livres...on ne peut aps tout lire!