Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

J'y participe...

Challenge (depuis le 1er janvier 2011)

  • Challenge Pierre Bottero 4/3 ! (qui se poursuit sans limite de temps!)

SWAPS



Prix littéraires

Recherche

Mon Poutou

Archives

Challenge Pierre Bottero

Challenge-Pierre-Bottero.png

 

Challenge Pierre Bottero : bilan et prolongation 

 

N'hésitez pas à participer!

Neutre en carbone

bonial – prospectus et catalogues en ligne pour moins de papier

24 octobre 2010 7 24 /10 /octobre /2010 09:55

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41DT9T8Z7DL._SL500_AA300_.jpgOffert dans le cadre du Swap anniversaire. Merci Hélène!

 

Je ne connaissais pas cet auteur et j'ai pris plaisir à le découvrir. C'est surtout l'ambiance que j'ai apprécié. Un peu feutrée. Finalement assez sensuelle malgré le côté très clinique de l'endroit.

 

L'histoire mêle le fantastique et la chronique douce-amère d'une vie. Jusqu'au bout on se demandera qui sont ces gens. Quelle a été leur vie? Comment ils en sont arrivés là. On ne s'attache pas à eux mais on les suit. Comme fasciné. On se demande où tout cela va les mener.

 

C'est une écriture très visuelle que nous offre Yoko Ogawa. On a l'impression de longer les couloirs de cet institut. De sentir la froideur des carreaux. De baigner dans cette lumière un peu étrange.

 

Je n'ai pas vraiment apprécié l'histoire mais j'ai été totalement séduite par cette plume légère et fine.

 

Merci Hélène pour cette découverte!

 

Résumé : A la suite d'un léger accident de travail, la narratrice de ce récit a quitté son usine et trouvé un emploi d'assistante et réceptionniste auprès de M. Deshimaru, directeur d'un laboratoire de spécimen. Dans ce lieu étrange, ancien foyer de jeunes filles pratiquement désert, elle reçoit la clientèle avant que M. Deshimaru, en véritable maître de taxidermie, recueille, analyse et enferme à jamais les blessures et les souvenirs de ceux qui désirent échapper à leur mémoire. Sans vraiment comprendre ce qui se joue sous ses yeux, la jeune fille tombe peu à peu sous la coupe de cet homme... Avec ce récit - assurément l'un de ses plus fascinants -, Yôko Ogawa pénètre davantage encore dans le territoire de l'envoûtement et de l'étrange, et révèle, au coeur du suspense, l'empreinte d'une douleur qui va jusqu'au fétichisme.

Partager cet article

Repost0

commentaires

M
<br /> Oui un peu bizarre mais pas aussi malsain que Les paupières, je t'assure !<br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> <br /> Tant mieux pour moi alors!<br /> <br /> <br /> <br />
M
<br /> Je n'ai pas aimé "Les paupières" (franchement super glauque), mais "La formule préférée du professeur" a été un coup de coeur !<br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> <br /> Celui-ci aussi est un peu glauque...<br /> <br /> <br /> <br />
M
<br /> Je n'accroche pas à tous les livres de Yoko Ogawa mais j'ai vraiment aimé ce livre à la fois étrange et beau...<br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> <br /> Qu'as-tu lu d'autre?<br /> <br /> <br /> <br />
G
<br /> Je ne suis pas tentée du tout par l'histoire. Ce n'est donc pas avec ce livre ci que je ferais connaissance avec la littérature japonnaise !<br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> <br /> ça se comprend!<br /> <br /> <br /> <br />
L
<br /> C'est clair que l'histoire est vraiment particulière ... mais j'ai aimé cette plume et surtout l'atmosphère de ce récit.<br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> <br /> Entièrement d'accord!<br /> <br /> <br /> <br />