Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J'y participe...

Challenge (depuis le 1er janvier 2011)

  • Challenge Pierre Bottero 4/3 ! (qui se poursuit sans limite de temps!)

SWAPS



Prix littéraires

Recherche

Mon Poutou

Archives

Challenge Pierre Bottero

Challenge-Pierre-Bottero.png

 

Challenge Pierre Bottero : bilan et prolongation 

 

N'hésitez pas à participer!

Neutre en carbone

bonial – prospectus et catalogues en ligne pour moins de papier

11 mai 2010 2 11 /05 /mai /2010 09:16

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41QQ8XXNS8L._SL500_AA300_.jpg

Chroniqué de cet auteur : Des vents contraires

 

Que dire de ce livre? On y retrouve la magnifique plume d'Olivier Adam. Ses obsessions aussi. La mort. La séparation. L'ennui et le dégoût des grandes villes. Sa passion pour l'océan.

 

On y découvre surtout les clefs de sont oeuvres. Certains prénoms qui reviennent sans cesse. Certains paysages. La disparition des êtres chers. Il semble que ce livre soit autobiographique. Est-ce que tout y est vrai? C'est la question qu'on se pose au fil des pages...Car plus que les autres ce livre donne un grand coup de poing dans l'estomac. Peut-être parce qu'il est encore plus vrai que les autres.

 

On est au-delà de l'émotion. On est comme assommé. Comment un etre humain peut-il survivre à ça? Et au fond de nous, on espère que tout ne soit pas vrai. Même si on sait que ces choses-là existent.

 

En refermant ce livre, on comprend un peu mieux l'oeuvre d'Olivier Adam. Juste un peu. Car comme dans la vie le lecteur reste sans réponse. Comme le narrateur. Comme l'auteur?

 

Certains passages sont bouleversants. J'ai particulièrement aimé ceux où il parle de Claire (sa compagne). Son courage. Son amour. J'ai été touchée. Vraiment. C'est à la fois beau, tragique. Comme la vie.

 

Un livre qu'on referme avec un grand creux dans le coeur et l'envie de relire Olivier Adam.

 

Résumé : Etretat. Sur le balcon d'une chambre d'hôtel, un homme veille. Au bout de son regard : Les falaises éclairées d'où s'est jetée sa mère vingt ans plus tôt. Le temps d'une nuit, le narrateur déroule le film de sa vie, cherche dans sa mémoire rétive les traces de sa mère disparue. Une question s'immisce peu à peu dans son esprit, lancinante : comment suis-je encore en vie ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Drame
commenter cet article

commentaires

Lylou 24/05/2010 14:02


J'ai déjà lu plusieurs Olivier Adam (A l'abri de rien, Comme les doigts de la main) et c'est chaque fois énormément d'émotion. Celui-ci est dans ma PAL et je vais le lire bientôt. Je ne pense pas
être déçue.


Edelwe 31/05/2010 19:53



Il est très dur. A ne pas lire dans un moment de déprime.



Cagire 14/05/2010 09:15


"Nos vies sont les mêmes. Nos vies sont pareilles et désemparées(...)Infiniment nous cherchons un abri. Un lieu où le vent siffle moins fort. Un endroit où aller. Et cet abri est un visage, et ce
visage nous suffit."Je l'ai lu il y a 2 ans environ, il est bouleversant, très.


Edelwe 14/05/2010 20:48



Entièrement d'accord!



Lilibook 13/05/2010 13:38


Je ne connais que Je vais bien ne t'en fais pas, de cet auteur. Jamais rien lu d'autre autrement mais je ne dis pas non.


Edelwe 14/05/2010 20:46



Mon préféré reste Des vents contraires.



cocola 13/05/2010 12:42


J'ai envie de lire Olivier Adam, même si j'ai peur que ça soit un tantinet triste quand même ! Mais un certain nombre de mes proches m'en ont parlé, et ton billet me donne envie aussi !


Edelwe 14/05/2010 20:44



C'est vrai que c'est triste mais c'est vraiment magnifique!



Stephie 13/05/2010 09:32


Il est dans ma LAL, j'aime beaucoup la plume de l'auteur.


Edelwe 13/05/2010 11:02



Moi aussi!!!!!