Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

J'y participe...

Challenge (depuis le 1er janvier 2011)

  • Challenge Pierre Bottero 4/3 ! (qui se poursuit sans limite de temps!)

SWAPS



Prix littéraires

Recherche

Mon Poutou

Archives

Challenge Pierre Bottero

Challenge-Pierre-Bottero.png

 

Challenge Pierre Bottero : bilan et prolongation 

 

N'hésitez pas à participer!

Neutre en carbone

bonial – prospectus et catalogues en ligne pour moins de papier

18 août 2010 3 18 /08 /août /2010 09:54

FINAL.png

 

 

Une pièce de théâtre que j'adore par un auteur que j'adore!

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/417CM3R29RL._SL500_AA300_.jpg 

J'aurais aussi pu vous parler de La Guerre de Troie n'aura pas lieu, une autre pièce que j'ai adorée. Mais j'ai choisi celle-ci pour sa complexité.

 

Complexité d'abord des personnages. Sont-ils bons? Mauvais? Image même de l'être humain, ils ont leurs failles et leurs forces. Malgré leurs crimes, il est difficile de les condamner. On ne sait pas trop quoi penser d'eux. On n'aimerait qu'ils s'en sortent. Qu'ils n'aient pas à affronter leur destin. Qu'ils puissent vivre tranquilles. Même si on sait que cela est impossible.

 

Complexité aussi des relations entre les personnages. Ils s'aiment et se détestent à la fois. Les liens se nouent. Se déchirent. Un peu comme dans la vie.

 

Complexité aussi du mythe choisi par Giraudoux. Finalement, dans tout ça, qui est réellement coupable? Est-ce qu'une première violence n'entraîne pas toutes celles qui vont suivre? Il faut beaucoup de force pour rompre ce cercle vicieux. Beaucoup de force ou beaucoup de justice.

 

A cette complexité réponds l'écriture limpide de l'auteur. Calire. Qui coule d'une tirade à l'autre. On ne s'ennuie pas. On a la pièce sous les yeux. Giraudoux rend cette tragédie intemporelle. Et y ajoute une note d'espoir.

 

A lire et à voir. Encore et encore.

 

Résumé : Agamemnon, le Roi des Rois, a sacrifié sa fille aux dieux. Son épouse, Clytemnestre, l'assassine à son retour de la guerre de Troie, aidée de son amant, Égisthe. Oreste, le fils unique, est banni. Reste Électre, la seconde fille. « Elle ne fait rien. Elle ne dit rien. Mais elle est là. n Aussi Égisthe veut-il la marier pour détourner sur « la famille des Théocathoclès tout ce qui risque de jeter quelque jour un lustre fâcheux sur la famille des Atrides ». Mais Oreste revient et désormais Électre n'est plus que haine, assoiffée de justice et de vengeance au mépris de la menace qui pèse sur le royaume des siens.

Sur ce grand mythe de l'Antiquité, jean Giraudoux a écrit sans doute sa meilleure pièce. Électre possède une grande force tragique sans jamais perdre cet esprit étincelant, cet humour qui ont fait de jean Giraudoux l'un des plus grands écrivains du XXè siècle.

Partager cet article

Repost0

commentaires

L
<br /> Je l'avais étudié aussi pour le Bac de français. C'est par ce livre que j'ai commencé à m'intéresser au théâtre antique.<br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> <br /> Moi c'est avec Antigone que j'ai commencé!<br /> <br /> <br /> <br />
Y
<br /> C'était au programme quand j'étais en 1ere, pour le bac de français. Mais ma prof nous avait faire lire la guerre de troie. Très sympa aussi, cette pièce. Faudrait que je me penche sur Electre,<br /> quand même...<br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> <br /> J'adore la guerre de Troie... Une de mes pièces préférées!<br /> <br /> <br /> <br />
G
<br /> Pas mieux, je ne compte pas le nombre de lectures de cette pièce...<br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> <br /> ;)<br /> <br /> <br /> <br />
N
<br /> Je suis entièrement d'accord avec toi : à lire et à voir encore et encore.<br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> <br /> :)<br /> <br /> <br /> <br />