Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J'y participe...

Challenge (depuis le 1er janvier 2011)

  • Challenge Pierre Bottero 4/3 ! (qui se poursuit sans limite de temps!)

SWAPS



Prix littéraires

Recherche

Mon Poutou

Archives

Challenge Pierre Bottero

Challenge-Pierre-Bottero.png

 

Challenge Pierre Bottero : bilan et prolongation 

 

N'hésitez pas à participer!

Neutre en carbone

bonial – prospectus et catalogues en ligne pour moins de papier

11 septembre 2009 5 11 /09 /septembre /2009 17:38
Kalistina avait envie de lire ce livre et comme je n'avais pas encore fait de billet, j'en ai profité pour en faire un en même temps qu'elle.

J'ai découvert André Breton avec l'Amour fou. J'ai tellement aimé ce livre, tellement ressenti d'émotion, que j'ai rapidement acheté et lu Nadja.

Même si j'ai moins aimé ce livre, plus hermétique que l'Amour fou, j'y ai retrouvé cette magnifique émotion qui m'avait tant séduite. C'est beau. Terriblement. Profondément. Une lecture dont on a du mal à se détacher. Une beauté qui fait du bien. On se sent grandit. Plus serein. Le rythme des mots. Un flot qui emporte. On se laisse porter par ce magnifique texte. Même si on ne comprend pas tout. Un livre qui aide à lâcher prise. A comprendre que parfois le beau va bien au-delà du sens. De la normalité.

Le personnage de Nadja est fascinant. Flottant. On a du mal à le fixer dans tous les sens du terme. Il reste comme une ombre, dans un coin de notre mémoire. Comme une amie. Une présence qui éclaire. Un peu comme un fantôme clairvoyant, comme Clara dans la maison aux esprits. Un pur moment d'émotion, qui fait beaucoup de bien.

Résumé : " Je n'ai dessein de relater, en marge du récit que je vais entreprendre, que les épisodes les plus marquants de ma vie telle que je peux la concevoir hors de son plan organique, soit dans la mesure même où elle est livrée aux hasards, au plus petit comme au plus grand, où regimbant contre l'idée commune que je m'en fais, elle m'introduit dans un monde comme défendu qui est celui des rapprochements soudains, des pétrifiantes coïncidences, des réflexes primant tout autre essor du mental, des accords plaqués comme au piano, des éclairs qui feraient voir, mais alors voir, s'ils n'étaient encore plus rapides que les autres. "

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Amour
commenter cet article

commentaires

Mariel 13/09/2009 11:15

J'en garde un vague souvenir, ce n'est pas une lecture qui m'a transcendée... Il me semble qu'il faut lire Nadja plusieurs fois si on veut vraiment "entrer" dans l'oeuvre.

Edelwe 13/09/2009 11:29


Je suis d'accord. Il faut le relire pour vraiment y entrer.


esmeraldae 13/09/2009 09:51

j'ai du l'étudier pour mon bac. c'était l'horreur pour moi! je n'ai pas du tout adhérer à ce style d'écriture

Edelwe 13/09/2009 11:28


C'est vrai que c'est particulier!


kali 12/09/2009 23:36

J'ai apprécié ma lecture mais mon enthousiasme n'est pas aussi grand que le tien.

Edelwe 13/09/2009 11:27


Le tout c'est que tu aies passé un bon moment!


Leiloona 12/09/2009 09:01

Un livre hermétique, original que j'ai adoré lire quand j'étais étudiante ! :))

Edelwe 13/09/2009 11:24


C'est vrai qu'au départ, c'est assez difficile d'accès.