Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J'y participe...

Challenge (depuis le 1er janvier 2011)

  • Challenge Pierre Bottero 4/3 ! (qui se poursuit sans limite de temps!)

SWAPS



Prix littéraires

Recherche

Mon Poutou

Archives

Challenge Pierre Bottero

Challenge-Pierre-Bottero.png

 

Challenge Pierre Bottero : bilan et prolongation 

 

N'hésitez pas à participer!

Neutre en carbone

bonial – prospectus et catalogues en ligne pour moins de papier

6 septembre 2009 7 06 /09 /septembre /2009 08:27
Et voici un nouveau dimanche poétique !


Toutes les infos sur ce que c'est et sur les participants sont ICI !

Images à Crusoé

 

"Crusoé ! - ce soir près de ton Île, le ciel qui se rapproche louangera la mer, et le silence multipliera l'exclamation des astres solitaires.
Tire les rideaux ; n'allume point :
C'est le soir sur ton Île et à l'entour, ici et là, partout où s'arrondit le vase sans défaut de la mer ; c'est le soir couleur de paupières, sur les chemins tissés du ciel et de la mer.
Tout est salé, tout est visqueux et lourd comme la vie des plasmes.
L'oiseau se berce dans sa plume, sous un rêve huileux ; le fruit creux, sourd d'insectes, tombe dans l'eau des criques, fouillant son bruit.
L'Île s'endort au cirque des eaux vastes, lavée des courants chauds et des laitances grasses, dans la fréquentation des vases somptueuses.
Sous les palétuviers qui la propagent, des poissons lents parmi la boue ont délivré des bulles avec leur tête plate ; et d'autres qui sont lents, tachés comme des reptiles, veillent. - Les vases sont fécondées - Entends claquer les bêtes creuses dans leurs coques - Il y a sur un morceau de ciel vert une fumée hâtive qui est le vol emmêlé
des moustiques. - Les criquets sous les feuilles s'appellent doucement. - Et d'autres bêtes qui sont douces, attentives au soir, chantent un chant plus pur que l'annonce des pluies : c'est la déglutition de deux perles gonflant leur gosier jaune...
Vagissement des eaux tournantes et lumineuses !
Corolles, bouches des moires : le deuil qui point et s'épanouit ! Ce sont de grandes fleurs mouvantes en voyage, des fleurs vivantes à jamais, et qui ne cesseront de croître par le monde...
Ô la couleur des brises circulant sur les eaux calmes, les palmes des palmiers qui bougent !
Et pas un aboiement lointain de chien qui signifie la hutte ; qui signifie la hutte et la fumée du soir et les trois pierres noires sous l'odeur de piment.
Mais les chauves-souris découpent le soir mol à petits cris.

Joie ! ô joie déliée dans les hauteurs du ciel !
... Crusoé ! tu es là ! Et ta face est offerte aux signes de la nuit, comme une paume renversée."

Saint-John Perse, "La ville"



http://images.toocharger.com/img/graphiques/fonds_d_ecran/nature__paysages/paysages_paradisiaques/ile_du_pacifique.37109.jpg



Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Aventures-Action
commenter cet article

commentaires

Stephie 09/09/2009 11:50

Démasquée, rires. Ceci dit, je l'ai passée trois fois... sans succès...

Edelwe 09/09/2009 17:09


C'est agaçant, mais après tout, on vit très bien sans.


Stephie 09/09/2009 08:22

J'ai découvert Perse avec "Vents", une année où j'ai préparé l'agrégation. Une merveille que cette poésie.

Edelwe 09/09/2009 11:37


Alors j'ai une idée de quand tu as passé l'agreg!


herisson08 07/09/2009 21:10

je ne connaissais pas du tout, mais c'est très sympathique!

Edelwe 08/09/2009 17:40


Ravie de t'avoir fait découvrir!


Laurence 06/09/2009 20:22

Mais tu vas nous réconcilier avec cet auteur. Comme mes copines, il est arrivé que je reste hermétique à St John perse mais voilà un texte dont j'ignorais tout et ma foi, il est très plaisant;

Edelwe 06/09/2009 21:13


Je ne suis pas une grande fan de cet auteur, mais je trouve ce texte sublime.


aBeiLLe 06/09/2009 18:27

Quel beau texte!!!
Merci beaucoup pour cette découverte!! :o)

Edelwe 06/09/2009 21:13


De rien! tout le plaisir est pour moi!