Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J'y participe...

Challenge (depuis le 1er janvier 2011)

  • Challenge Pierre Bottero 4/3 ! (qui se poursuit sans limite de temps!)

SWAPS



Prix littéraires

Recherche

Mon Poutou

Archives

Challenge Pierre Bottero

Challenge-Pierre-Bottero.png

 

Challenge Pierre Bottero : bilan et prolongation 

 

N'hésitez pas à participer!

Neutre en carbone

bonial – prospectus et catalogues en ligne pour moins de papier

1 juillet 2009 3 01 /07 /juillet /2009 17:30
Vous râlez tout le temps, pour un rien...et puis plus tard pour l'inverse du rien précédent. Vous avez parfois du mal à vous trouver...et votre famille, vos amis qui essayent de faire tout ce qu'ils peuvent pour vous vous énervent au plus au point. Alors ce livre et pour vous.

Et puis si vous n'êtes rien de tous ça, n'hésitez pas à le lire. Car certes vous n'êtes plus une ado en pleine crise d'adolescence, mais vous allez bien rigoler.Et peut-être vous reconnaître de temps en temps...

Au départ Auror m'a tapé sur les nerfs...mais malgré tout, je la trouve pénible mais attachante. Parce que oui, justement, Aurore n'est pas parfaite, elle a plein de problèmes (qu'elle se crée toute seule le plus souvent, elle n'est jamais satisfaite de rien et aime faire tourner le repas familial du dimanche au cauchemar...mais elle est tellement amusante...et parfois tellement humaine!

J'apprécie toujours la forme du journal. Je trouve que cela donne un rythme, une vie au texte. Certes ici les idées ne sont pas éblouissantes d'originalité, mais elles font réfléchir quand même...N'y a-t-il pas un peu d'Aurore en chacun de nous? Est ce qu'on ne se montre pas parfois pénibles, agaçantes et un brin tyranniques? En tout cas je m'y suis parfois reconnu (surtout le côté : je râle sur un truc puis sur l'inverse 20 minutes plus tard...sinon où serait le plaisir...) et j'ai bien envie de lire le tome 2.

Résumé : 12 février. On peut ruiner sa vie en moins de dix secondes. Je le sais. Je viens de le faire. Là, juste à l'instant. J'arrive à la porte de l'immeuble, une modeste baguette dans la main et la modeste monnaie dans l'autre, quand Merveille-Sans-Nom surgit devant moi. Inopinément. A moins de cinq centimètres (il est en train de sortir et je m'apprête à entrer, pour un peu on s'explose le crâne, front contre front). Il pose sereinement sur moi ses yeux
sublimes. Je baisse les miens illico, autant dire que je les jette quasiment sous terre, bien profond, entre la conduite d'égout et le tuyau du gaz. Sa voix amicale résonne dans l'air du soir :
- Tiens ! Aurore ! Tu vas bien ?
Je reste la bouche ouverte pendant environ deux
millions de secondes, avant de me décider et de lui hurler à la figure :
- Voua ! Merdi !



Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Adolescence
commenter cet article

commentaires

Isa 06/12/2009 21:39


j'ai pas mal ri avec ce roman


Edelwe 09/12/2009 15:52


Je vais bientôt lire la suite...


Theoma 03/07/2009 17:43

Pourquoi pas ? Je note mais je fais une pause avec le genre car je viens de terminer le journal de Georgia Nicolson.

Edelwe 03/07/2009 17:59


Effectivement, ça a l'air de se ressembler pas mal!


Pimprenelle 03/07/2009 10:53

Oh ça me tente bien! Une lecture rafraîchissante par cette chaleur ;)

Edelwe 03/07/2009 14:21


Chez toi aussi il fait chaud?


Lilibook 02/07/2009 19:49

Ah tien, je ne connaissais pas et ça doit être amusant.

Edelwe 02/07/2009 21:02


Très sympathique!


Leiloona 02/07/2009 11:34

Je l'ai lu l'an denier : un petit livre bien divertissant. J'ai bien aimé.

Edelwe 02/07/2009 21:01


Très divertissant!