Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J'y participe...

Challenge (depuis le 1er janvier 2011)

  • Challenge Pierre Bottero 4/3 ! (qui se poursuit sans limite de temps!)

SWAPS



Prix littéraires

Recherche

Mon Poutou

Archives

Challenge Pierre Bottero

Challenge-Pierre-Bottero.png

 

Challenge Pierre Bottero : bilan et prolongation 

 

N'hésitez pas à participer!

Neutre en carbone

bonial – prospectus et catalogues en ligne pour moins de papier

23 avril 2009 4 23 /04 /avril /2009 17:23

Chroniqué de cet auteur:

La rêveuse d'Ostende


C'est un tout petit livre, qui se lit très vite, que nous propose ici Eric-Emmanuel Schmitt. Un tout petit livre comme il sait si bien les faire. Un tout petit livre dont les personnages laissent une trace. Une trace en nous, pour nous accompagner. On n'oublie pas facilement Jun. On s'interroge. On écoute ses réponses. Et on apprend. Au moins on réfléchit. On lutte contre des préjugés.

Parce que, vu le thème du roman, ce n'était pas gagné. Je suis allergique aux sumos. Je ne vois vraiment pas l'intérêt. Du moins je ne le voyais pas avant ce livre. Grâce à la magie des mots, Schmitt nous entraîne dans cet univers totalement méconnu. Et on découvre. On regarde tout cela d'un autre oeil.

C'est un roman d'apprentissage (comme souvent avec cet auteur). Celui d'un jeune garçon qui va peu à peu (com)prendre sa place dans le monde grâce à un autre personnage qui va croiser sa route. On suit avec bonheur ses évolutions, jusqu'à la scène finale qui m'a fait verser une petite larme.

L'autre thème de ce roman est la philosophie boudhiste et la spiritualité en générale.

Certains penseront que ce roman est trop léger, simpliste. C'est vrai qu'on n'a pas pas de grande explication sur le boudhisme zen. Mais en réalité, je dirais qu'on en a l'essentiel. Parce qu'à travers cette histoire on le ressent. J'ai l'impression de beaucoup mieux comprendre certaines pensées de cette philosophie. Peut-être parce que finalement tout cela ne passe pas par la tête mais par le coeur. Par les émotions.

Je garderai longtemps une place pour ce roman. Parce qu'il a besoin de temps pour s'épanouir en nous. On ne comprend pas immédiatement. On se dit que c'est un peu facile. Mais avec un peu de temps on se rend compte à quel point ce livre est humain.

Résumé : Dans une ville du Japon, de nos jours, un garçon de 10 ans grandit dans un orphelinat. Son père est mort de surmenage professionnel et sa mère est atteinte de cyclothymie aiguë. Comme tous les enfants de son âge, il est passionné de technologies et de jeux vidéo.
Étrangement, il a attiré l'attention d'un lutteur de sumo, de passage. Ce dernier, grand maître de force et de sagesse, a repéré le « gros » qui se cache en lui. Il entreprend donc, alors que ce gosse garde sa corpulence normale, de lui expliquer les éléments fondamentaux et les pratiques d'un sport ancestral et d'un art martial qui touche à la plus profonde philosophie zen...

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Réflexion
commenter cet article

commentaires

LN 28/04/2009 11:53

Depuis que j'ai lu La rêveuse d'Ostende j'ai vraiment été très déçu par cette auteur. C'est dommage parce que j'avais bien aimé ses précédents roman. Alors, même si ta critique est positive, je crois que je vais quand même passer celui-là.

Edelwe 28/04/2009 12:37


J'avais beaucoup aimé la rêveuse. Donc tu fais peut-être bien de t'abstenir.


Géraldine 26/04/2009 11:16

Chapeau ! Magnifique billet qui me donne vraiment l'envie de lire ce livre dès sa sortie en poche !

Edelwe 26/04/2009 16:45


Merci à nouveau!


Lepetitmouton 24/04/2009 22:25

En voilà un que j'ai inscrit dans ma LAL récemment!! Je compte bientôt l'acheter.

Je suis contente de découvrir ce blog (je vais t'inscrire dans mes favoris).

Edelwe 25/04/2009 10:12


J'espère qu'il te plaira autant qu'à moi.


Anne 24/04/2009 10:31

Je pense que la médiathèque va l'acheté: chouette!

Edelwe 24/04/2009 10:48


En tout cas ce sera un très bon achat!