Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

J'y participe...

Challenge (depuis le 1er janvier 2011)

  • Challenge Pierre Bottero 4/3 ! (qui se poursuit sans limite de temps!)

SWAPS



Prix littéraires

Recherche

Mon Poutou

Archives

Challenge Pierre Bottero

Challenge-Pierre-Bottero.png

 

Challenge Pierre Bottero : bilan et prolongation 

 

N'hésitez pas à participer!

Neutre en carbone

bonial – prospectus et catalogues en ligne pour moins de papier

7 mars 2009 6 07 /03 /mars /2009 11:19

Ouf, j'en suis venue à bout! Et je ne le regrette pas! J'ai acheté ce livre il y a un bon bout de temps. Je l'ai commencé quatre fois. La quatrième a été la bonne. Comme quoi il ne faut pas se décourager. Ce livre est très intéressant. L'histoire de ce mariage d'un homme avec la soeur de celle qu'il aime pour pouvoir l'approcher plus facilement est vraiment très étrange, envoûtant. Le problème, c'est que pendant les 30 premières pages le narrateur (à qui le fils issu de ce mariage va raconter son histoire) se rend à un ancien palais et qu'on a droit à un cours de géographie chinoise, ce qui devient vite pénible. Surtout qu'on a beaucoup de mal à s'y retrouver. Mais quand l'histoire centrale commence à se dérouler, on est tout de suite pris. On suit cela avec grand intérêt jusqu'à la fin (que j'aurais aimé un peu plus approfondie, car plusieurs questions restent en suspens). De plus on est plongé dans l'univers du Japon, avec un charme un peu désué. Je lirai volontiers d'autres livres de cet auteur, car j'ai aimé son style (plein de dignité, de sérénité) à condition qu'il n'y a ait plus ces passages trop précis sur la géographie japonaise.

Résumé : Lors d'une promenade autour d'un ancien palais impérial, le sanctuaire de Minase, le narrateur rencontre un homme étrange. Est-ce un fantôme, un esprit qui hante les lieux ? Celui-ci lui offre du saké et lui raconte l'histoire de la belle O-Yû, perverse et inaccessible...

PS : si quelqu'un le lis, pourra-t-il me donner son avis sur le "perverse" du résumé. Je n'ai pas touvé O -Yû particulièrement perverse. Juste très égoïste.

Partager cet article

Repost0

commentaires

G
Et voilà, il est lu ! nous avons sensiblement le même avis ( le début est presque inutile ) . Moi non plus je n'ai pas trouvé O-Yû perverse, j'aurais plutôt attribué ce terme à O-Shizu.. C'est elle qui se joue des sentiments de son mari !
Répondre
E

Oui, c'est assez vrai.


G
J'ai vu ton message sur mon blog ( merci ! ) et je rebondis sur le tien. Je suis contente de voir ton article qui va peut-être me réconcilier avec cet auteur... tant mieux, j'ai aussi le coupeur de roseaux dans ma PAL ...
Répondre
E

J'attends ton avis avec impatience.


G
Billet en demi teinte tout de même. Et quatre tentative pour parvenir à entamer réellement un bouquin... Ca ne me donne pas envie !
Répondre
E

Je pense que c'est à essayer...mais il faut passer les 30 premières pages.