Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J'y participe...

Challenge (depuis le 1er janvier 2011)

  • Challenge Pierre Bottero 4/3 ! (qui se poursuit sans limite de temps!)

SWAPS



Prix littéraires

Recherche

Mon Poutou

Archives

Challenge Pierre Bottero

Challenge-Pierre-Bottero.png

 

Challenge Pierre Bottero : bilan et prolongation 

 

N'hésitez pas à participer!

Neutre en carbone

bonial – prospectus et catalogues en ligne pour moins de papier

2 mars 2009 1 02 /03 /mars /2009 18:08

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41VDEYEKCRL._SL500_AA300_.jpgUn recueil de lettres d'auteurs (Proust, Hemingway, Gide, Cocteau, Saint Exupéry, Falkner) à leur mère.

En lisant ce recueil, j'ai eu l'impression que la plupart des auteurs souffraient de maladies variées et s'en plaignaient à leur mère en termes plus ou moins alarmants. on a l'impression qu'ils vont tomber raides dans les deux lignes à venir. C'est un peu fatiguant. Les seuls ayant réchapper à cette pandémie (qui aurait pu, à les en croire, nous enlever avant l'heure nos plus grands écrivains) sont Faulkner et Saint Exupéry qui ne se plaignent pas. Ouf ! Car les autres, en plus de se plaindre critiquent souvent les actions maternelles.

C'est assez intéressant de découvrir ces auteurs sous un autre jour, de voir leur relation avec leur mère, mais il y a des passages nettement plus dynamiques que d'autres (cf. les plaintes des auteurs). C'est assez inégal mais cela permet de constater que nous avons beaucoup en commun avec ses auteurs, car qui va-t-on voir en cas de problèmes? la plupart du temps sa mère.

 Merci donc à toutes les mères de la terre qui nous écoutent (et nous supportent dans tous les sens du terme) et nous aident à donner le meilleur de nous.

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Lettres
commenter cet article

commentaires

pimprenelle 03/03/2009 19:59

ça doit être intéressant d'entrer ainsi dans l'intimité de certains auteurs!

Edelwe 03/03/2009 21:13


Oui, ça donne un autre éclairage sur eux.