Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

J'y participe...

Challenge (depuis le 1er janvier 2011)

  • Challenge Pierre Bottero 4/3 ! (qui se poursuit sans limite de temps!)

SWAPS



Prix littéraires

Recherche

Mon Poutou

Archives

Challenge Pierre Bottero

Challenge-Pierre-Bottero.png

 

Challenge Pierre Bottero : bilan et prolongation 

 

N'hésitez pas à participer!

Neutre en carbone

bonial – prospectus et catalogues en ligne pour moins de papier

1 mars 2009 7 01 /03 /mars /2009 11:06
J'avais lu une critique de ce livre sur le blog de Kalistina et je l'avais noté dans ma liste (que je peux plus qualifier de petite depuis bien longtemps). Je n'ai pas été déçue. J'ai vraiment accrochée et me suis beaucoup attachée au personnage principal, à la recherche perpétuelle de l'Amour. Son mari m'a aussi beaucoup touchée, avec sa gentillesse, son altruisme. Tous ces personnages qui gravitent autour d'eux sont autant de portraits, autant de personnes qui nous accompagnent un bout de chemin.
L'écriture est surprenante, parfois elle s'accélère, puis ralentit au fil des évènement. Comme une petite musique.
Les descriptions de la Sardaigne sont sublimes (ça donne vraiment envie d'y aller). La postface "Comme une funambule" est aussi très intéressante et nous permets de découvrir l'auteur, à laquelle on s'attache comme à un de ses personnages. On a envie de la rencontrer.
La fin m'a vraiment beaucoup surprise. Je ne m'attendais pas à ça du tout. Cela donne une autre lumière au roman. Un magnifique portrait de femme.

Résumé : Au centre, l'héroïne : jeune Sarde étrange "aux longs cheveux noirs et aux yeux immenses".
Toujours en décalage, toujours à contretemps, toujours à côté de sa propre vie... A l'arrière-plan, les personnages secondaires, peints avec une touche d'une extraordinaire finesse : le mari, épousé par raison pendant la Seconde Guerre, sensuel taciturne à jamais mal connu; le Rescapé, brève rencontre sur le Continent, à l'empreinte indélébile; le fils, inespéré, et futur pianiste; enfin, la petite-fille, narratrice de cette histoire, la seule qui permettra à l'héroïne de se révéler dans sa vérité.


Lien vers la critique de Géraldine (pour varier les points de vue)

Partager cet article

Repost0

commentaires

L

J'ai adoré moi aussi. Ces magnifiques portraits de femmes sont ce qui m'a donné envie de créer une communauté "Littérature au féminin" pour mettre à l'honneur de telles romancières. je mets un lien
sur mon blog vers ta critique, si cela ne te dérange pas bien sûr.


Répondre
E


Mais pas du tout! c'est très sympa de ta part!



K
Mystère!!
Répondre
E

Lol!


K
Mais euh.... Je l'ai même pas lu?! *comprends point*
Répondre
E

...mais où je l'ai noté alors?...comprends point non plus...


G
C'est une lecture bouleversante. Il est difficile d'en parler ensuite.. Petit billet sur mon blog.
Répondre
E

Je vais aller voir ça de ce pas.


G
Je viens de terminé ce livre que je n'ai pas aimé du tout. Je mets un lien sur mon billet vers le tien pour que mes lecteurs aient d'autres avis !
Répondre
E

Je vais aller lire ta critique.