Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J'y participe...

Challenge (depuis le 1er janvier 2011)

  • Challenge Pierre Bottero 4/3 ! (qui se poursuit sans limite de temps!)

SWAPS



Prix littéraires

Recherche

Mon Poutou

Archives

Challenge Pierre Bottero

Challenge-Pierre-Bottero.png

 

Challenge Pierre Bottero : bilan et prolongation 

 

N'hésitez pas à participer!

Neutre en carbone

bonial – prospectus et catalogues en ligne pour moins de papier

20 février 2009 5 20 /02 /février /2009 14:50

Chroniqué de cet auteur : Le livre du voyage.

 

Werber a connu des hauts (Les Fourmis, les Thanatonautes), des milieu (Le Livre du voyage, Le Père de nos pères) et des bas (L'ultime secret, Nos amis les humains). Ce livre est un peu un condensé de ces va et viens. Il y a du bon (Un jour il n'y aura plus que des femmes / L'effet épouvantail) et du moins bon (la guerre des marques).

 

L'écriture est toujours agréable (ça se lit vraiment très bien), c'est souvent amusant ou surprenant, mais quand on a lu beaucoup de Werber, on trouve qu'il ne se renouvelle pas beaucoup. Toujours les mêmes thèmes (qui ne sont plus guère développés) et surtout un ton un petit peu trop sentencieux selon moi. Une autre manière d'abordée certains thèmes (comme l'écologie, le devenir des hommes...)  permettrait peut-être de mieux les servir.

 

Dans l'ensemble, j'ai préféré ces "passés probables" à ces futurs "possibles". Je les ai trouvé plus humains, plus surprenant, plus intéressants. J'ai trouvé l'idée de regrouper ces passés et ces présents très originale. Je pense que les lecteurs de Werber apprécieront et que chacun y trouvera son compte tant l'ensemble est varié.

 

Résumé : Bernard Werber a toujours aimé alterner gros roman et forme courte, genre qu’il affectionne particulièrement. Dans ce receuil, on le retrouve fidèle aux sujets qui le préoccupent : l’avenir de l’homme, de la planète, l’inconscience de notre monde. Chaque nouvelle nous entraîne vers un questionnement : quelles politiques, quelles sanctions faut-il inventer pour que nous cessions de nous détruire ? Que deviendrait une Terre sans hommes (un monde-jardin peuplé de femmes pacifiques ayant occulté jusqu’au souvenir du mâle) ? Qu’est-ce en réalité qu’une réunion de copropriétaires dont le syndic est un fieffé filou ?…

Partager cet article

Repost 0
Published by Edelwe - dans Science Fiction
commenter cet article

commentaires

Lylou 24/05/2010 13:32


Je suis une grande fan de Werber ; j'ai lu tous ses livres que j'aime beaucoup en général. Mais celui-ci est celui qui m'a le moins plu.


Edelwe 31/05/2010 19:45



Je suis d'accord avec toi!